Accueil > COP21 2015 > Etat d’urgence - Chaine - Répression - Manifestation - > Le maire de Migennes incompétent pour décider de supprimer des cours de (...)

Le maire de Migennes incompétent pour décider de supprimer des cours de langue et culture d’origine

mercredi 17 février 2016, par C3V Maison Citoyenne

Le maire de Migennes incompétent pour décider de supprimer des cours de langue et culture d’origine

Le préfet de l’Yonne rappelle à l’ordre le maire et conseiller départemental de Migennes pour avoir interdit l’enseignement des cours de langue et culture d’origine (ELCO) dans les écoles de Migennes fréquentées par environ 90 enfants, au prétexte de la sécurisation des établissements scolaires. Ces suppressions ne sont en aucun cas de la compétence du maire


Christophe Moraud, préfet de l’Yonne (DR)

Dans un communiqué diffusé mardi soir, le Préfet de l’Yonne se dit surpris des propos du maire de Migennes, François Boucher, rapportés par la presse locale.

Ce dernier qui, selon le préfet de l’Yonne, n’a assisté que durant un quart d’heure à la réunion des maires organisée le vendredi 22 janvier dernier et consacrée pendant 2 heures à la sécurité des bâtiments publics et des écoles, n’en a retenu, de toute évidence que des éléments partiels.

Lors de cette réunion, le préfet a rappelé que les établissements scolaires comme tous les bâtiments publics constituaient, dans le contexte actuel de menace terroriste élevé sur notre pays, des cibles potentielles. Il est pertinent de mieux assurer la sécurité des établissements scolaires de plusieurs manières : limiter voire proscrire les attroupements devant les établissements ; sécuriser les abords des établissements (circulation limitée, chicanes, ..) ; mettre en place, si cela n’est pas encore fait, une sécurisation des accès et des dispositifs pour éviter les intrusions pendant les horaires d’école.

L’inspectrice d’académie avait réfusé par deux fois la suppression de ces cours

Par ailleurs, le Préfet et l’inspectrice d’académie ont demandé aux chefs d’établissements d’afficher de façon redondante, dans tous les établissements, la fiche réflexe en cas d’intrusion et ont demandé que chaque établissement organise un exercice d’évacuation / dispersion chaque trimestre.

Chaque établissement sera visité par le référent sûreté de la Gendarmerie ou de la Police afin de conseiller les maires et équipes éducatives sur les mesures les plus adaptées à envisager.

L’ensemble de ces informations a été donné tant aux maires le 22 janvier dernier ainsi qu’à tous les chefs établissements lors d’une réunion le 19 janvier.

À aucun moment, pointe le préfet, il ne s’est agi de proscrire au nom de la sécurité tel ou tel enseignement, telle ou telle activité scolaire ou périscolaire sur le fondement d’impératifs de sécurité - pas plus dans l’Yonne que dans le reste du pays.

Les cours ELCO (Enseignement de langue et de culture d’origine) font intégralement partie d’un apprentissage scolaire et sont intégrés au projet d’école.

Les enseignants sont d’ailleurs pris en charge pour le ministère de l’Education Nationale et les enseignements font l’objet de contrôle.

L’inspectrice d’académie a, à deux reprises par courriers au maire des 8 et 15 février, refusé la suppression de ces cours - suppression qui ne relève en aucun cas de la compétence d’un maire.

François Boucher, maire LR de Migennes, a eu tort de supprimer des cours de turc et d’arabe,

le mercredi et jeudi après-midi, au groupe scolaire de la mairie, au prétexte de sécurisation des établissements scolaires, car cela n’est pas de sa compétence (DR)

Voir en ligne : Auxerre.TV

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL