Accueil > SOCIETE > SOCIETE > OUI AUX LIBETES > OUI AUX LIBERTES ! > OUI AUX LIBERTES - Le maire de Migennes utilise l’Etat d’urgence pour (...)

OUI AUX LIBERTES - Le maire de Migennes utilise l’Etat d’urgence pour supprimer l’Enseignement des Langues et Cultures d’Origine (ELCO)- L’éducation nationale conteste !

jeudi 11 février 2016, par C3V Maison Citoyenne

- OUI AUX LIBERTES -

Le maire de Migennes utilise l’Etat d’urgence pour supprimer l’Enseignement des Langues et Cultures d’Origine (ELCO)

- L’éducation nationale conteste !

Intervention de François Meyroune au Conseil Municipal du 10 février :

Enseignement des Langues et Cultures d’Origine (ELCO)

Vous avez demandé de suspendre l’enseignement des langues et cultures d’origine dans les écoles primaires de Migennes au motif que les questions de sécurité liées à l’Etat d’urgence n’étaient pas résolues. Vous avez sollicité l’Inspection Académique qui répond qu’il s’agit d’une activité scolaire.

Je rappelle que cet enseignement s’effectue en différé, c’est à dire en dehors du temps scolaire ordinaire, et qu’il s’agit de l’enseignement des langues et cultures arabe et turque.

Cet enseignement est organisé sous le contrôle de l’Education Nationale, par des professeurs de ces deux pays, payés par les gouvernements respectifs.

Quand je dis "contrôlé", je veux dire que l’Education Nationale garantit le contenu d’un enseignement de qualité et son caractère laïque.

Il s’agit à mon sens d’une ouverture culturelle qui ne peut qu’être un plus pour les élèves (volontaires) qui le suivent.

Mettre en avant les questions de sécurité pour supprimer cet enseignement me semble abusif.

En quoi un enseignement différé peut-il mettre plus en cause la sécurité qu’une journée de classe ordinaire.

Si d’aventure il y avait des risques, le mieux aurait été de les identifier et de les traiter avec nos partenaires ( gendarmerie, police municipale, directrices et directeurs d’école). Et si les exigences de l’académie sont excessives, il y a moyen de les contourner.

Vous pouvez comprendre que votre position heurte une partie de la population qui se sent une nouvelle fois stigmatisée.

Je voudrais des explications sur votre position.

Sachez que les élus de notre groupe s’opposent à toute réduction de la politique éducative et culturelle de l’Etat et de la ville. Si nous le faisions, nous cèderions au terrorisme.

Il faut rétablir cet enseignement des langues et cultures d’origine.


Clic —>> agrandir

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL