Accueil > Energies - Sciences - Techno. > Energie solaire : la révolution des SPERES RAWLEMON -

Energie solaire : la révolution des SPERES RAWLEMON -

dimanche 7 février 2016, par C3V Maison Citoyenne

Les panneaux photovoltaïques traditionnels, destinés à produire de l’électricité à partir de l’énergie solaire, ont pour principaux inconvénients un rendement très faible et une surface occupée importante. Des handicaps dont s’affranchit la boule solaire Rawlemon, d’ores et déjà disponible, de l’architecte allemand André Brössel.

UNE BOULE REMPLIE D’EAU !

Pour parvenir à ce qui ressemble fort à une petite révolution dans le domaine de l’énergie photovoltaïque, A. Brössel concentre l’énergie solaire par l’intermédiaire d’une sphère translucide remplie d’eau, faisant office de loupe, afin de les diriger vers les quelques centimètres carrés de capteurs photovoltaïques à haut rendement du dispositif.

RENDEMENT JOUR ET NUIT

Avec un rendement 35 % plus efficace qu’un panneau photovoltaïque classique, les sphères Rawlemon produisent de l’énergie quelle que soit la luminosité du moment, y compris lors des nuits de pleine lune, assistées d’origine d’un dispositif de suivi de la lumière solaire ou lunaire.

Taille de la boule solaire RawlemonSur son site (1), Rawlemon propose divers modèles, allant de la recharge de matériels électroniques (smartphones, ordinateurs portables, etc.) jusqu’aux solutions suffisamment performantes pour répondre à des besoins domestiques ou recharger une voiture électrique, par exemple. Si le plus petit modèle possède une sphère d’une dizaine de centimètres et fait figure de gadget (à partir de 149 €), les deux modèles d’extérieurs, avec leur sphère (polymère acrylique) remplie d’eau, de 1 à 1,8 m de diamètre sont particulièrement intéressants.

En effet, l’un comme l’autre, ils offrent la caractéristique de convertir l’énergie solaire non seulement en électricité mais aussi en chaleur (idéalement pour un ballon d’eau chaude). Pour être précis, le modèle le plus puissant (Beta.ray 1,80) dispose d’une puissance électrique de 560 W et thermique de 890 W. Quotidiennement, il peut ainsi produire jusqu’à 3,4 kWh, qu’il convient d’utiliser (ou d’envoyer sur le réseau), sa batterie intégrée ne pouvant en stocker que 0,5 kWh. Revers de cette technologie novatrice, un tel générateur pèse lourd, avec sa sphère remplie d’eau : 3,35 tonnes, néanmoins sa résistance aux vents violents ne saurait être remise en cause puisqu’il supporte des vents supérieurs à 400 km/h. Outre leur production d’énergies électrique et thermique, de nuit, ces deux modèles peuvent se reconvertir en important luminaire à LED… très design.

Une telle technique se paye,

avec un coût allant de 6000 €, pour la version de 1 m, à 8999 € pour le plus performant (1,8 m). Si ces montants ne sont évidemment pas négligeables et à la portée de toutes les bourses, force est de constater qu’ils restent modérés au regard des capacités de production et de la simplicité de mise en œuvre de ces générateurs hybrides, électrique/thermique.

1- http://www.rawlemon.com
Le petit modèle(10cm) pour smartphone, tablette, ordi prtable, etc, par exemple, à 149 € (chargement en 1,5 times par jour - comment traduire cela ? 1h30 ? Certainement, la traduction n’est pas aisée, je vous demande de bien vouloir m’en excuser !).

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL