Accueil > Energies - Sciences - Techno. > UNE PAGE DE PUB ! ??? UNE MACHINE A LAVER POUR CINQUANTE ANS - OBSOLESCENCE (...)

UNE PAGE DE PUB ! ??? UNE MACHINE A LAVER POUR CINQUANTE ANS - OBSOLESCENCE PROGRAMMEE ? CONNAIT PAS !!!

lundi 10 août 2015, par C3V Maison Citoyenne

Une fois n’est pas coutume, voici une page de pub !

Mais bien évidement, pas n’importe pas quel pub et pour pas n’importe quel objet ni dans n’importe quelle condition...

Une machine à laver qui ignore l’obsolescence programmée !

et que l’on peut réparer soit-même !


Malgré la reconnaissance par tous, y compris au niveau gouvernemental, de la baisse de la durée de vie des objets de notre quotidien (voiture, électroménager, téléphonie, etc.), les industriels ne semblent pas décidés à revenir vers des produits plus durables. Mais à voir le concept de lave-linge développé par Julien Phedyaeff, sous la marque "L’Increvable", l’espoir d’une offre de produits réellement durables et aisés à réparer prend forme.

Les industriels ont fait du lave-linge un des chefs-d’œuvre de l’obsolescence programmée. Autrefois simple et robuste, cet incontournable de l’équipement de nos foyers est devenu un produit complexe, fragile, peu durable (une dizaine d’années) et coûteux à réparer.

Face à ce produit, Julien Phedyaeff propose un appareil doté d’une durée de vie d’une cinquantaine d’années, tout en estimant son tarif potentiel équivalent à celui d’une machine à laver classique. Toutefois, une telle longévité ne peut être envisagée sans panne. Mais ici, à l’inverse des machines actuelles pour lesquelles une panne est souvent diagnostiquée irréparable, ou plus précisément à un coût de réparation proche, voire supérieur au prix d’une machine neuve, l’Increvable est pensé pour être aisément réparable par son propriétaire.

Bref, l’obsolescence programmée il ne connaît pas !

En effet, dès sa conception, ce lave-linge a été pensé pour faciliter ses entretiens et éventuelles réparations. Comme pour une voiture, des opérations de maintenance préventive sont prévues, le plus souvent sans même avoir à déplacer la machine. La simplicité est telle qu’il est prévu de donner la possibilité aux clients de se procurer la machine en kit, à la manière d’un meuble type IKEA, pour un emballage et un coût réduits.

Soutenu par l’Ensci (Ecole nationale supérieure de création industrielle), l’Increvable a été présenté au concours Observeur du Design de l’APCI et sera également présent aux James Dyson Award 2015.

Quelques indications plus précises sur l’objet... :

- La durée de vie de la machine est de 50 ans.

- Le coût d’achat est plus faible que celui d’une machine classique car la machine peut être livrée en kit si le consommateur choisit de l’assembler lui-même (assemblage « à la IKEA »). L’utilisateur a le choix de s’impliquer dans la connaissance de son objet en assumant lui-même le montage de la machine. Ce montage à faire chez soi est économique. La machine peut aussi être pré-montée, le coût est alors standard, et enfin il y a un service d’accompagnement au montage pour ceux qui le désirent.

- La machine en kit tient dans un packaging réduit de 20%.

- Le poids de la machine est réduit lors du transport car les 30 kilos de lests en béton sont remplacés par un réservoir se remplissant automatiquement d’eau lors de la première mise en service. Cette configuration permettra lors d’un déménagement de réduire le poids de la machine en vue du transport.

- Les maintenances de la machine sont facilement réalisables. La maintenance la plus courante peut se faire directement sous le plan de travail. Le lave-linge communique sur ses différents besoins de maintenance via une interface claire et fiable. L’utilisateur peut se référer alors au site internet et apprendre les opérations à effectuer pour entretenir la machine.

- La machine est personnalisable grâce à un stratifié décor qui peut être remplacé à tout moment pour répondre à de nouvelles envies.

- Le bac à lessive et les commandes disparaissent derrière une façade pivotante. Cette configuration permet d’augmenter l’ergonomie lors du choix des programmes et du remplissage des produits lessiviel.

- Le hublot en verre peut être installé pour avoir une ouverture à droite ou à gauche, ce qui permet une intégration plus aisée dans l’habitat.

- Les évolutions techniques sont possibles en fonction des normes en vigueurs. Cela se fait par une mise à jour logicielle permettant d’adapter les nouveaux programmes ou du matériel en remplaçant certaines pièces techniques.

- La fin de vie : Le lave-linge est programmé pour 50 ans. Une fois cet âge atteint, il peut-être reconditionné en usine :
la tôlerie est repeinte voire modifiée, le hublot en verre est nettoyé... puis la machine est à nouveau vendue pour servir un nouveau cycle de 50 ans.
Certaines pièces ont une durée de vie illimitée, il est donc pertinent d’ajuster la production en conséquence.
On peut imaginer des industries évolutives qui, une fois que la quantité prévue de certaines pièces est atteinte, vont évoluer au profit d’une industrie de reconditionnement de ces mêmes pièces.
Dans un monde où la population augmente et où les ressources se réduisent il est vital de préserver ces ressources et cela commence par gérer intelligemment notre production.
Awards

« L’increvable : un lave-linge » a reçu un Label de l’Observeur du Design 2015.

« Organisé par l’APCI (Agence pour la Promotion de la Création Industrielle) depuis 1999, l’Observeur du design est un Prix français de design qui réunit et récompense chaque année les meilleures réalisations répondant de façon exemplaire aux critères d’innovation, à l’amélioration du confort de l’utilisateur, en réponse à de nouveaux besoins, au respect de l’environnement … »

Site de la Fondation James Dyson - Créateur de la machine à laver :

http://www.jamesdysonaward.org/fr/projects/lincrevable/

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL