Accueil > SOCIETE > SOCIETE > PanamaPapers - Le directeur général de la Société Générale a menti au Sénat - (...)

PanamaPapers - Le directeur général de la Société Générale a menti au Sénat - PETITION

mercredi 25 mai 2016, par C3V Maison Citoyenne

Un vrai scandale !


Grâce aux récentes révélations des PanamaPapers nous savons maintenant que le directeur général de la Société Générale a menti au Sénat lorsqu’il déclarait sous serment en avril 2012 que sa banque n’exerçait plus d’activité au Panama. En réalité il y avait à cette date encore 415 sociétés offshores créées par la Société Générale en activité dans ce paradis fiscal !

Un tel parjure est passible de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende. Mais plusieurs sénateurs plaident pour la clémence et il se peut que M. Oudéa reste impuni !

Seul le bureau du Sénat peut saisir la justice et poursuivre M. Oudéa pour faux témoignage. Et il se réunit dans quelques jours pour en décider. Le fera-t-il ? A l’heure actuelle, les 26 sénateurs membres du bureau sont très partagés, et seule une pression populaire pourrait faire basculer l’issue du vote en faveur de la justice.
Signez cette pétition et partagez la avec vos amis pour demander aux sénateurs de saisir la justice et de porter plainte pour parjure contre M. Oudéa, directeur de la Société Générale. Nous la remettrons en main propre aux membres du bureau du Sénat le jour du vote.

SIGNEZ CETTE PÉTITION

Adressée aux 26 sénateurs, membres du bureau du Sénat :

Nous vous demandons de déposer plainte pour parjure contre M. Oudéa, directeur général de la Société Général.

Celui-ci a en effet menti aux membres de la commission d’enquête du Sénat en mai 2012 en affirmant que la Société Générale avait fermé ses implantations et n’avait plus d’activités au Panama.

Signez la pétition

L’évasion fiscale c’est chaque année l’équivalent de 60 milliards d’euros de recettes fiscales pour l’État qui disparaissent. Autant de fonds qui manquent cruellement pour financer notre système de santé ou d’éducation.

Pour lutter contre l’évasion fiscale des multinationales et des grandes fortunes, le Sénat avait mis en place une commission d’enquête dans le but d’en saisir les mécanismes. C’est dans ce cadre que M. Oudéa, alors PDG de la Société Générale avait été entendu. Il avait déclaré que sa banque, je cite : « avait fermé ses implantations et n’avait plus d’activités au Panama », après avoir prêté serment et juré de dire toute la vérité, rien que la vérité...

Hélas pour M. Oudéa, les révélations des Panama Papers ont mis en lumière le rôle majeur de la Société Générale dans l’évasion fiscale de ses clients. La banque aurait créé environ mille sociétés offshores par l’intermédiaire du fameux cabinet panaméen Mossack Fronseca. En 2012, alors qu’il témoignait et contrairement à sa déclaration, il y en avait 415 toujours actives.

M. Oudéa en tant que PDG et après 17 ans d’ancienneté à des postes de responsabilité à la Société Générale ne pouvait l’ignorer. Il a donc menti à la représentation nationale et il doit maintenant en répondre devant la justice, comme n’importe quel justiciable y serait contraint.
Il ne nous reste que quelques jours. Signez la pétition pour demander aux 26 membres du bureau du Sénat de porter plainte contre M. Oudéa pour faux témoignage.

Signez la pétition

Au delà de son dirigeant, la banque Société Générale devra également rendre des comptes sur son activité offshore et sur sa participation à l’évasion fiscale. Un enquête est d’ailleurs en cours et des perquisitions ont eu lieu à son siège social suite aux révélations des Panama Papers.
Nous demanderons également que l’ancien dirigeant de la BNP, également éclaboussée par ce scandale, soit poursuivi aussi pour parjure car il avait également témoigné sous serment à la commission du Sénat que rien dans l’activité de sa banque ne conduisait à de l’évasion fiscale.

Il y a quelques mois nous avons obtenu que le bureau de l’Assemblée Nationale vote à l’unanimité la levée de l’immunité parlementaire de Patrick Balkany, soupçonné par la Justice de blanchiment de fraude fiscale. Aujourd’hui, mobilisons-nous pour demander au bureau du Sénat de voter le dépôt d’une plainte contre M. Oudéa pour parjure.

C’est fou le pouvoir que nous avons ensemble,

François, et tous les motivés de PowerFoule

Sources :
« Société générale : le bureau du Sénat statuera le 26 mai sur le « cas Oudéa » - Le Monde - 13 mai 2016
« Panama papers : les non-dits de la Société générale sur son activité offshore » - Le Monde - 11 mai 2016
« Panama papers : perquisition chez Société Générale » - BFMTV - 10 avril 2016
« Déclarations sous serment de Baudouin Prot, ex-patron de BNP-Paribas, devant le Sénat : « Un peu le même cas de figure que Frédéric Oudéa » selon Eric Bocquet » - Public Sénat - 12 mai 2016
« Audition de Frédéric Oudéa au Sénat : les organisations de la Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires demandent au Bureau du Sénat de saisir le Parquet pour faux témoignage. » - Attac - 10 mai 2016

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL