Accueil > ASSOCIATIONS - ONG. > COLLECTIF DES ASSOCIATIONS CITOYENNES - Alternatives et transistions : (...)

COLLECTIF DES ASSOCIATIONS CITOYENNES - Alternatives et transistions : samedi 19 mars - 75011 paris + Le Pingouin, N°3

jeudi 25 février 2016, par C3V Maison Citoyenne

Quelles alternatives,

pour quelle transition écologique, sociale et culturelle ?

Journée de travail samedi 19 mars 2016 - 9h30/16h30 - 75011 Paris

INVITATION SUR NOTRE SITE ICI

Le débat public donne au mot écologie un sens essentiellement environnemental en le réduisant à la maîtrise de l’évolution du climat et l’amélioration de notre environnement. Les travaux menés par le Collectif des associations citoyennes en 2015, tout comme un certain nombre de réflexions plus globales (y compris le débat organisé par le CAC à l’occasion d’Alternatiba Paris le 27 septembre) montrent combien ce combat est vital à courte échéance. Il montre également que « pour rendre la terre, notre maison commune, habitable par tous ses habitants », on ne peut pas préserver l’environnement sans réduire les inégalités, abandonner la logique de croissance et d’accumulation qui domine aujourd’hui le monde, respecter les droits fondamentaux et la diversité des cultures, restaurer une éthique dans la conduite des affaires publiques et plus de démocratie participative, etc.

Le combat écologique inclut aussi le combat pour les droits fondamentaux, pour restaurer le vivre ensemble ou développer des logiques de coopération, promouvoir d’autres raisons de vivre et d’agir. Le Collectif des associations citoyennes souhaite aider à faire converger les actions qui sont menées dans ces différents domaines. Il en a la possibilité car il rassemble en son sein des associations qui agissent dans ces différents champs et se sont rassemblées autour des mêmes raisons d’agir.

Nous constatons cependant que sous les mêmes mots « d’alternatives », de « transition », de « système », au nom desquels chacun entend lutter, se cachent des sens différents, pas toujours explicités, et donc une certaine imprécision.

Il a donc paru utile d’organiser une journée de travail et de recherche commune pour approfondir la question, en s’appuyant sur les actions de terrain :

Quelles alternatives, pour quelle transition écologique, sociale et culturelle ?

Cette réflexion est d’autant plus urgente et nécessaire que le durcissement des politiques publiques nous oblige à approfondir les fondements de notre action.

Cette journée de travail se déroulera :

Samedi 19 mars, de 9h30 à 16h30

à la Fondation pour le progrès de l’homme, 38 rue Saint-Sabin 75011 Paris

Métro : ligne 5 Bréguet-Sabin ou 8 Chemin Vert - Bus 20 ou 65, arrêt Chemin Vert -Vélib Stationn° 11033 Face 23 Bd Richard Lenoir


Merci de confirmer votre participation en vous inscrivant sur ce FORMULAIRE en lien (le nombre de place étant limité, n’attendez pas trop !). De même si vous ne pouvez venir mais souhaitez être informé des débats et décisions, indiquez-le sur ce même formulaire.

Pour question/précision supplémentaire : contact@associations-citoyennes.net



24 février 2016

Le Pingouin, N°3

La newsletter du Collectif de Associations Citoyennes, qui avance sur la banquise.

Malgré les conditions très difficiles, le Pingouin avance sur la banquise, engrange de la nourriture dans son bec généreux pour nourrir ses petits. Il vit et grandit grâce à la solidarité du groupe. Cette lettre mensuelle apporte aux membres et sympathisants actifs du CAC, en temps réel, quelques informations sur la vie du réseau, l’action citoyenne et sur des thèmes de fond ou d’actualité. Un lien permet d’accéder à la source de l’information et la consulter dans son intégralité.

Ce mois-ci, le Pingouin ne reprend pas toutes les informations internes au Collectif des associations citoyennes. Celles-ci sont traitées dans l’Écho des associations, qui paraît environ tous les 3 mois et s’adresse à l’ensemble des 14 000 contacts du Collectif, alors que cette newsletter mensuelle s’adresse aux 2 500 personnes et organisations constituant le noyau le plus actif et ou adhérent.

L’action commune

« Quelles alternatives, pour quelle transition écologique, sociale et culturelle ? » Journée de travail samedi 19 mars à Paris

Le débat public donne au mot écologie un sens essentiellement environnemental, alors que « pour rendre la terre, notre maison commune, habitable par tous ses habitants », il faut tout autant réduire les inégalités, changer notre participation à ce que nous dénonçons, abandonner la logique de croissance et d’accumulation qui domine aujourd’hui le monde, respecter les droits fondamentaux et la diversité des cultures, restaurer une démocratie participative, etc. Sous les mêmes mots « d’alternatives », de « transition », de « système », au nom desquels chacun entend lutter, se cachent des sens différents, pas toujours explicités, et donc une certaine imprécision. Le CAC organise une journée de travail et de recherche, en lien avec d’autres réseaux, dont Altarnatiba Paris, pour approfondir les fondements de notre action, samedi 19 mars, de 9h30 à 16h30 à la Fondation pour le progrès de l’homme, 38 rue Saint-Sabin 75011 Paris. Lien détail et inscription ICI.

Le collectif peut vivre et agir grâce à votre soutien et à votre mobilisation.

Soutenir le CAC est un geste essentiel

Adhésion/soutien personne physique

Adhésion/soutien personnes morales

Vous pouvez télécharger le bulletin d’adhésion ici

Dans une déclaration commune, des organisations et des chercheurs1 appellent à refuser les social impact bonds (SIB) à instaurer de nouvelles formes de relations entre associations et autorités publiques. En effet, le gouvernement s’apprête à introduire en France les « investissements à impact social », avec, pour fer de lance, la création de « Social Impact Bonds » (SIB)2 , proposés par le rapport au gouvernement d’Hugues Sibille, du crédit coopératif, en septembre 2014. Les signataires dénoncent la destruction de l’essentiel du travail social par la mise en concurrenceet l’instrumentalisation du travail social, la définition de l’intérêt général par le secteur financier, la mise au pillage de la collectivité publique au bénéfice du privé lucratif. Les signataires appellent à de nouvelles formes de relations entre associations et autorités publiques, reposant sur une co-construction réelle, l’indépendance des structures et le respect des métiers. Vous pouvez vous associer à cette déclaration en signant vous aussi. Voir ICI

Construire

Demain, un film qui donne de l’espoir

Vous en avez sans doute entendu parler, mais le succès de ce film est un magnifique signe d’espoir. Déjà 300 000 spectateurs et 109 000 « j’aime » sur Facebook. Suite à la publication d’une étude qui annonce la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100, Cyril Dion et Mélanie Laurent sont partis avec une équipe de quatre personnes enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l’éviter. Durant leur voyage, ils ont rencontré les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent (nous commençons) à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain. Vous pouvez organiser une projection privée, pour connaître les conditions adressez un message à contact@marsdistribution.com.

La charte de relations partenariales entre la commune de Choisy-le-Roi et le tissu associatif local est signée

Après la création d’un conseil local de la vie associative et plus d’une année de travail en commun, la ville et les associations locales ont signé une charte partenariale entre la commune de Choisy-le-Roi et le tissu associatif local, afin de développer la confiance réciproque et la complémentarité entre la commune, 40 de l’intérêt général, et les associations, qui apportent leur contribution avec toute leur diversité et leur capacité d’innovation. Voir ICI la Charte

Une monnaie mondiale complémentaire, le crocus, pour encourager la restauration des sols

Hélène Nivoix, qui tient un dialogue sur Médiapart, propose la création d’une monnaie complémentaire destinée à encourager la qualité des sols et la production de « biomasse saine », c’est-à-dire sans engrais ni produits chimiques. Cette monnaie serait créée par l’ONU est attribuée aux pays volontaires qui accroissent cette biomasse. Le projet fait débat mais pose des questions essentielles. Voir le détail sur le blog de Jean Gadrey ICI.

Suite (et dossier complet )en PDF :

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL