Accueil > POLITIQUE > A Paris-Plages, le sable est fourni par Lafarge, la multinationale accusée (...)

A Paris-Plages, le sable est fourni par Lafarge, la multinationale accusée d’avoir financé le groupe terroriste Daech... PETITION !

mercredi 27 juillet 2016, par C3V Maison Citoyenne

A Paris-Plages, le sable est fourni par Lafarge,

la multinationale accusée d’avoir financé le groupe terroriste Daech

afin de générer « coûte que coûte » des profits en Syrie !


C’est un partenariat scandaleux dont la Mairie de Paris aurait dû se passer. Cette année encore, pour la 14e édition de Paris-Plages, le fournisseur du sable que vont fouler des milliers de franciliens n’est autre que Lafarge...l’entreprise accusée d’avoir financer le groupe terroriste Daech pendant plus d’un an !

Les terribles révélations du journal Le Monde sur les arrangements de Lafarge avec le groupe terroriste n’ont pas eu l’air de déranger le Conseil de Paris qui a renouvelé le contrat du cimentier - sans aucun état d’âme. Il semblerait donc qu’on puisse négocier avec Daech pour visiblement profiter de la flambée des prix du ciment en Syrie...tout en signant de juteux partenariats avec la Ville de Paris.

Cette décision est d’autant plus inacceptable que cette année, Paris-Plages a choisi les couleurs de la Tunisie pour rendre hommage aux victimes des attaques terroristes de Sousse… Un comble !

Dites à Anne Hidalgo, la Maire de Paris, de rompre immédiatement les contrats de la ville de Paris avec Lafarge.

C’est une élue au Conseil de Paris, Danielle Simonnet, qui a révélé ce scandale. Elle réclame le boycott du numéro 1 mondial des matériaux de construction et explique que « le sable que nous allons mettre sur les plages porte du sang. »

Il faut dire que les arrangements de Lafarge avec la réalité syrienne ont de quoi choquer. D’après l’enquête du Monde, publiée il y a quelques jours, le cimentier français a payé des taxes à Daech entre 2013 et 2014, via sa cimenterie de Jalabiya estimée à 600 millions d’euros, située dans le nord de la Syrie. La raison ? L’appétit de la multinationale qui voulait faire du business « coûte que coûte » et profiter visiblement de l’envolée des prix du kilo de ciment dans cette zone de conflits.
L’enquête montre par ailleurs que la direction de Lafarge était bien au courant de ce « jeu trouble et dangereux » avec le groupe terroriste responsable de tant de massacres et d’attentats à travers le monde. Alors que des voix s’élèvent un peu partout pour demander l’ouverture d’une enquête judiciaire, la décision de la Mairie de Paris, ville symbole après les attaques de 2015, a de quoi interroger.

Nous ne pouvons accepter que l’argent public soit utilisé pour rémunérer des entreprises aux comportements irresponsables et dangereux. Il est temps de dire à la maire de Paris de boycotter les entreprises sans scrupules comme Lafarge.

Exigez que la ville de Paris boycotte Lafarge ! Pas de sang sur nos plages.

Merci pour tout ce que vous faites,
Nabil, Fatah et le reste de l’équipe SumOfUs

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL