C3V
ici, ailleurs et autrement !

Categories

Accueil > ►SOIREE C3V MAISON CITOYENNE - PROJECTIONS / DEBATS-PUBLIQUE & autres (...) > ►SOIREE C3V MAISON CITOYENNE - PROJECTIONS / DEBATS-PRIVE ou (...) > C3V MAISON CITOYENNE REPREND ses PROJECTIONS / DEBATS au CINEMA A. VARDA - (...)

C3V MAISON CITOYENNE REPREND ses PROJECTIONS / DEBATS au CINEMA A. VARDA - Le LUNDI 16 JANVIER à 20h15 - SOYEZ NOMBREUX !

jeudi 1er décembre 2022, par C3V Maison Citoyenne

" C3V MAISON CITOYENNE " REPREND DES COULEURS !


Les NOUVELLES-NOUVELLES du CINÉMA Agnès VARDA


QUE NOUS ESPÈRIONS TOUS !

c’est au sein de

LA CONVERGENCE DES POSSIBLES

, c’est-à-dire la coopération de 6 collectifs du jovinien (*) pour une transition écologique, sociale et personnelle.

(*) c’est avec C3V maison citoyenne, RJ, la Bascule, Chateau du FEŸ, SCANI, Le Fab’Lab le Maillet de Joigny.

CE SERA DÉSORMAIS LE LUNDI 16 JANVIER À 20h15

VOICI NOTRE PROGRAME JUSQUE MARS 2023 :

Chers amis, chers adhérents,

C3V Maison citoyenne reprend ses projections mensuelles au Cinéma Agnès Varda le lundi 16 janvier à 20h00.

Outre l’intérêt de voir ce dernier film de Marie-Monique Robin, nous avons besoin de votre présence et de votre soutien. Nous devons nous armer de courage et revenir en masse accompagner nos projections c’est important pour notre image.

nous rêvons d’une salle archi complète et nous sommes même prêt à ne pas voir le film s’il n’y a plus de places.

Richard.

1/

LUNDI 16 JANVIER 2023 a 20h15

 :

"LA FABRIQUE DES PANDÉMIES"




de Marie-Monique ROBIN

.
Un film/documentaire avec Julliette BINOCHE.
En présence en salle d’un membre de l’association
" Alliance Santé Planétaire " .

Durant la pandémie et pendant deux ans, Marie-Monique Robin a parcouru huit pays différents accompagnée de son équipe et de l’actrice Juliette Binoche, pour trouver les facteurs d’émergence des maladies infectieuses. Elle part à la rencontre de scientifiques du monde entier pour comprendre quels sont les liens entre la santé humaine et la santé des écosystèmes.

Dengue, chikungunya, covid-19, sida, Ebola : le nombre de maladies émergentes (jusqu’alors inconnues) a explosé ces quarante dernières années. La plupart d’entre elles sont des zoonoses, des maladies infectieuses transmises aux hommes par les animaux.
Rodolphe Gozlan et Juliette Binoche dans la forêt guyanaise •

En précipitant l’effondrement de la biodiversité, les activités humaines sont les responsables de cette "épidémie de pandémies", selon un grand nombre de scientifiques. "La santé planétaire", c’est la réponse qu’ils proposent face à cette menace : une conception globale de la santé pour prendre soin tout à la fois des hommes, des animaux et des écosystèmes.


Centre de primatologie du CIRMF (Centre international de recherches médicales de Franceville) au Gabon •

Partie à la rencontre de ces "écologues de la santé" dans le monde (Etats-Unis, France, Mexique, Gabon, Thaïlande, Guyane, Madagascar et Kenya) Juliette Binoche découvre comment, sur le front de la déforestation, des monocultures et de l’élevage industriel, mais aussi du dérèglement climatique, aux quatre coins du monde, de multiples vigies scientifiques surveillent la propagation de nouveaux agents pathogènes, et travaillent avec les populations locales pour en limiter les risques.


Bauma, village communautaire Maasaï au Kenya où hommes et animaux cohabitent •

Le constat est sans appel : si nous ne nous attaquons pas aux causes environnementales, les alertes aux pandémies prendront le pouvoir sur nos vies et le coût – financier, humain et écologique – sera colossal.

Réalisation : Marie-Monique Robin

Avec : Juliette Binoche

Production : M2R Films

Durée : 147 min - 2022
Par



Bande annonce : Cliquez sur « Regardez sur vimeo »


Bande - Annonce La Fabrique Des Pandemies VF from M2R Films on Vimeo.


Préserver la biodiversité, un impératif pour la santé planétaire
Marie-Monique Robin
" Voir un lien entre la pollution de l’air, la biodiversité et la covid-19 relève du surréalisme, pas de la science ! ", affirmait Luc Ferry en mars 2020, accusant les écologistes de « récupération politique ». Voilà un philosophe bien mal informé. Car, depuis les années 2000, des centaines de scientifiques tirent la sonnette d’alarme : les activités humaines, en précipitant l’effondrement de la biodiversité, ont créé les conditions d’une « épidémie de pandémies ».
C’est ce que montre cet essai, mobilisant de nombreux travaux et des entretiens inédits avec plus de soixante chercheurs du monde entier. En apportant enfin une vision d’ensemble, accessible à tous, Marie-Monique Robin contribue à dissiper le grand aveuglement collectif qui empêchait d’agir. Le constat est sans appel : la destruction des écosystèmes par la déforestation, l’urbanisation, l’agriculture industrielle et la globalisation économique menace directement la santé planétaire.
Cette destruction est à l’origine des « zoonoses », transmises par des animaux aux humains : d’Ébola à la covid-19, elles font partie des « nouvelles maladies émergentes » qui se multiplient, par des mécanismes clairement expliqués dans ce livre. Où on verra aussi comment, si rien n’est fait, d’autres pandémies, pires encore, suivront. Et pourquoi, plutôt que la course vaine aux vaccins ou le confinement chronique de la population, le seul antidote est la préservation de la biodiversité, impliquant d’en finir avec l’emprise délétère du modèle économique dominant sur les écosystèmes.

Nous comptons sur VOUS !

2/

LUNDI 20 FÉVRIER 2023 à 20h15

 :

"REPRISE EN MAINS"

de

Gilles PERRET

.

On espère la présence Gilles PERRET cela reste à confirmer pour le moment.
Bande annonce :
https://www.facebook.com/watch/?v=673952164406125

La première fiction du réalisateur Gilles Perret, "Reprise en main", est sortie mercredi en salles. Dans cette comédie sociale, trois salariés d’une usine haut-savoyarde s’opposent à un fonds d’investissement et vont tenter de racheter leur entreprise. Nous avons vu le film avec des ouvriers.À chaque fois, les salles de cinéma sont pleines à craquer : à Annemasse, Sallanches, Bonneville, Cluses... En Haute-Savoie, les avant-premières du film "Reprise en main" ont attiré plusieurs centaines de spectateurs. Et pour cause, c’est leur vallée qui est projeté à l’écran. Dans les rangées, les premiers concernés, des ouvriers, des salariés du décolletage. Leurs usines produisent des pièces mécaniques de très haute-précision, destinées principalement à l’automobile. Avec "Reprise en main", Gilles Perret réalise sa première fiction, après vingt années passées à tourner des documentaires : "Debout les femmes !" et "J’veux du soleil", aux côtés du député François Ruffin, "La Sociale", qui raconte la création de la Sécu, ou encore "Les Jours heureux", sur le programme du Conseil national de la Résistance (CNR).

Des pieds nickelés dans le monde de la finance


Cette fiction est dans la continuité du travail du réalisateur Gilles Perret. Le film est un cousin du documentaire "Ma Mondialisation", qui s’immisçait, déjà, dans cette industrie si symbolique de la Haute-Savoie. Cette fois, l’usine ne s’appelle pas Bontaz, mais Berthier. Elle est à deux doigts d’être cédée à un fonds de pension britannique, avec toutes les conséquences qui vont avec : licenciements, chute de l’investissement. Cédric (Pierre Deladonchamps, César du meilleur espoir masculin en 2014), ouvrier décolleteur, ne compte pas laisse filer cette vente. Il convainc deux amis d’enfance et se lance dans le rachat la boîte. Ils n’y connaissent rien. L’ouvrier enfile le costume d’homme d’affaires et se mue en futur patron. Ces "pieds nickelés" comme les qualifie l’acteur principal, sont bien aidés par Julie (Laetitia Dosch), pourtant membre de la direction de l’usine.
À lire aussi : Fin des voitures à moteur thermique : "On ne peut pas se projeter dans l’avenir", déplore un sous-traitant
"J’ai eu un gros pincement au cœur"
Le sujet ne prête pas à rire, et pourtant, "Reprise en main" est un film drôle et optimiste, rappelant les comédies sociales de Ken Loach. Un film qui rend fiers les habitants de la vallée de l’Arve, où la quasi-totalité du film a été tournée. L’usine se trouve à quelques encablures du village d’enfance du réalisateur Gilles Perret. "J’ai eu un gros pincement au cœur", reconnaît Lino, retraité originaire de Bonneville et ancien patron d’une entreprise du décolletage. Christophe Bontaz, à la tête de l’entreprise du même nom, confie avoir eu la larme à l’œil lors d’une scène : "Lorsque le père amène sa fille dans son entreprise, elle découvre les machines pour la première fois. C’était magnifique, j’étais pareil enfant, émerveillé quand je venais visiter l’usine de mon père."

3/

LUNDI 20 MARS 2023 à 20h15

"POUR LA VIE de FOKUS"

(Sandra BLONDEL, Réalisatrice, et Pascal HENNEQUIN)

.

En la présence de la réalisatrice

Sandra BLONDEL

.

Synopsis
500 ans après la conquête du Mexique par les Espagnols, les zapatistes, peuples indigènes insurgés du Chiapas, font le trajet inverse pour à leur tour envahir l’Europe, mais cette fois-ci, de manière consensuelle.

Envoyé en reconnaissance, l’Escadron 421, arrivé par la mer à bord de la Montaña, débarque en Espagne et rebaptise le vieux continent « Terre Insoumise ». Une délégation aéroportée, plus massive cette fois, prend ensuite le relais pour rencontrer celles et ceux qui luttent « en bas à gauche » contre « l’hydre capitaliste ».

Ce film documente certaines étapes du Voyage pour la vie des zapatistes et raconte depuis le collectif « Dzln » de Douarnenez en Bretagne, comment des militant.e.s de toute l’Europe vont s’organiser, avec leurs différences et divergences, pour accueillir ce voyage et ces échanges inédits.

Bande annonce


Logo fokus 21 animé from fokus 21 on Vimeo.

Bien à vous,

(*) Convergence des possibles : SCANI, LE Fab’Lab’ Le Maillet, Renaisance Joigny, La Bascule, Le Chapeau du Feÿ et C3V maison citoyenne.