C3V
ici, ailleurs et autrement !

Categories

Accueil > EXPOSITIONS - CONFÉRENCES - PROJECTIONS (concerts ou film intégrés)-Stages > EXPO - Rencontres... > EXPOLAIN - EXPO du 9 juillet au 18 sept. 2022

EXPOLAIN - EXPO du 9 juillet au 18 sept. 2022

lundi 1er août 2022, par C3V Maison Citoyenne

Lain 4 08 2022

Bonjour aux amis (et aux inconnus),

Notre dernier e-mail « Vernissages partout, aussi à ExpoLain » semble s’être adapté un mois après : « Canicule par tout, aussi à ExpoLain », ou simplement : « Sécheresse partout, l’eau commence à manquer ». Non, je ne suis pas en train d’écrire un « SOS la Vie au bord du précipice ».

La solitude dans des villages aussi petits que le nôtre, ou plus grands, occasionnée et encouragée par la canicule n’est pas en principe une chose mauvaise pour ceux qui aiment écrire et lire (par exemple), qui s’isolent ou créent un monde à part (égocentrisme des intellectuels ?). Chose différente pour les céramistes ou potiers : la solitude des expositions d’été les fait du mal. J’ai entendu parler de restaurants et de grandes surfaces climatisés : « plein de monde ! ». Est-ce que c’est vrai ?

Malgré la canicule, pas mal de chers amis sont venus au Presbytère. Cela nous réjouit à ExpoLain, merci pour l’effort de braver le climat.

Pour finir, en sachant qu’elles ne seront pas regardées, je voudrais profiter de la solitude de ces jours pour exposer quatre ou cinq sculptures d’Eva Eisenloeffel (les dernières). En vente ? Prix trop hauts ? je ne le sais pas, j’ai de mal à m’en séparer, je suis en train de réfléchir. La meilleure, la plus grande parmi elles, à mon avis, « Femme couchée », a oublié une phalange chez un ami collectionneur où elle est restée quelques jours (mais le petit morceau de doigt va arriver bientôt).

Avec mes salutations,

Raïmé le barbare.

Infos :

ExpoLain, à l’Ancien Presbytère, à côté de l’Eglise de Lain (89560), 2 ruelle de l’Eglise,

tél ; 03 86 45 27 74
expolain@aol.com

15 céramistes exposent jusqu’au 18 septembre, tous les jours sauf le lundi, de 15 à 20 heures : Grégoire Lemaire, Sophie Vaidie, Jean Jacquinot, Françoise Quiney, Caroline Iltis, Christophe Léger, Marie Jacquinot, Nicole Crestou, Mariane Frisch, Marie Pierre Méheust, Lise Cassani, Graziella Guiot, Aude Martin, Dauphine Scalbert , Catherine Vanier et (peut-être) Eva Eisenloeffel.


A PROPOS DE « Raîme le Barbare »

Un cher ami, J.C., m’a écrit : « Impossible d’y voir ce qu’il y a de "barbare" en vous ! ». Il doit avoir raison, J.C, et je le remercie pour ça gentillesse. Cependant Je ne vais pas cacher un éclaircissement derrière la phrase : ce n’est qu’un pseudonyme quelconque. J’assume (j’essaie de faire valoir), en moi, la valeur historique attribuée au terme « barbare » : Ceux qui habitent de l’autre côté de la frontière, ou ceux qui habitent à l’intérieur mais sont originaires de lointains pays (ou, la même chose : ceux dont langue originale n’était pas la même).

Pour les Achéens, Danaens ou Hellènes (Hérodote en spécial) les barbares étaient les peuples de l’Empire Perse Achéménide (le premier et plus grand empire de l’antiquité). Pour l’Empire Romain, les barbares étaient les Francs, les Wisigoths, les Ostrogoths, les Angles, les Huns, les Burgondes, les Vandales, les Alains, les Suèves, les Saxons, les Alamans, les Lombards, les Jutes (ça veut dire, le reste du monde connu et inconnu).

Et dans notre temps, même si le terme « barbare » a été abandonné en profit d’autres, la question se pose comme ça : Qui sont les barbares, et pour qui ?