C3V
ici, ailleurs et autrement !

Categories

Accueil > POLITIQUE > ÉLECTIONS LÉGISLATIVES : on élit nos DÉPUTÉS, on choisit NOTRE SOCIÉTÉ (...)

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES : on élit nos DÉPUTÉS, on choisit NOTRE SOCIÉTÉ !

dimanche 1er mai 2022, par C3V Maison Citoyenne

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES

On élit nos DÉPUTÉS, on choisit NOTRE SOCIÉTÉ !

Les 12 et 19 juin prochains auront lieu les élections législatives en France, et il s’agit d’un moment charnière pour le climat et la justice sociale. Transition des transports ou de l’agriculture, aide à la rénovation des logements, transition énergétique…autant de mesures sur lesquelles les député.e.s devront s’exprimer dans leur mandat

Les député.e.s : des représentants des citoyen.ne.s qui forment un contre pouvoir
Les élections législatives des 12 et 19 juin enverront à l’Assemblée Nationale 577 député.e.s qui représenteront les Français pour les 5 prochaines années.

Les député.e.s ont le pouvoir d’agir pour lutter contre le dérèglement climatique et de proposer des mesures juste socialement. En premier lieu, ils et elles sont chargé.e.s de voter les lois : que ce soit les projets de loi issus du Gouvernement ou en faisant des propositions de lois issues des parlementaires, les député.e.s valident, amendent (apportent des modifications) ou bloquent différentes propositions.

Au cours du prochain mandat, ils et elles seront ainsi amené.e.s à s’exprimer sur les différentes lois portant sur l’énergie et le climat, sur l’ambition de la France pour la transition écologique (comme la loi de programmation énergie climat à venir en 2023), mais aussi tous les ans sur le budget de l’Etat via les projets de loi de finances qui déterminent les financements alloués aux projets compatibles ou non avec le climat, ou encore sur les lois en lien avec l’agriculture, les transports, l’industrie, la relance etc.

Par ailleurs, les député.e.s jouent le rôle déterminant de contrôle de l’action du Gouvernement : que ce soit via les questions au Gouvernement qui permettent d’avoir des clarifications, de mettre des éléments dans le débat public, mais aussi via les motions de censures qu’ils et elles peuvent porter qui sont à même de démettre un Gouvernement. Par ailleurs, le Premier Ministre, qui nomme le Gouvernement, est à la couleur de l’Assemblée Nationale : autrement dit, c’est le groupe ou la coalition majoritaire à l’Assemblée Nationale qui détermine le Premier Ministre de notre République.

Enfin, le poids et le rôle des député.e.s dépendent de plusieurs facteurs et notamment de sa place dans un groupe politique (composé à minima de 15 député.e.s) et du poids de ce groupe dans l’hémicycle. Aux groupes les plus grands, le pouvoir d’action le plus important : à l’Assemblée, les groupes (rassemblés sous l’étiquette d’un parti ou d’une coalition de plusieurs partis) disposent de pouvoirs différents en fonction de leur nombre de députés :

15 député.es peuvent créer une commission d’enquête parlementaire
58 député.es peuvent déposer une motion de censure contre le gouvernement
185 député.es peuvent demander l’organisation d’un référendum
des moyens humains et financiers plus importants !
En portant à l’Assemblée Nationale la question climatique, en étant les représentant.e.s de la population française et de ses préoccupations, les député.e.s peuvent mettre le climat et la justice sociale au cœur du débat politique et médiatique, tout en bloquant les actions néfastes pour la transition.

Article intégral sur Réseau Action Climat France