C3V
ici, ailleurs et autrement !

Accueil > INFORMATIQUE - INTERNET - ONDES - MEDIAS - 5G > Les jeunes Français, victimes insoupçonnées de la précarité numérique.

Les jeunes Français, victimes insoupçonnées de la précarité numérique.

mardi 1er février 2022, par C3V Maison Citoyenne

  • Les jeunes Français, victimes insoupçonnées de la précarité numérique

  • Par Arthur Bamas, Louis Pasquier-Avis et Théo Uhart
    Publié le 28 01 2022 - Le Monde

Ils sont souvent très équipés en smartphones et à l’aise sur les réseaux sociaux, mais une partie des jeunes Français manque de compétences numériques, nourrissant les inégalités d’accès à l’emploi.

« Je veux le scanner avec mon téléphone pour qu’il soit automatiquement sur mon ordinateur. » Au point d’accueil d’Emmaüs Connect, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), Saïd n’a qu’un seul objectif en tête : envoyer par e-mail son CV à un recruteur. Et le sexagénaire insiste, il veut être capable de refaire cela chez lui. Saïd refuse donc catégoriquement que d’autres mains que les siennes ne s’approchent de son clavier. Comme lui, ils sont une dizaine à participer à cette « permanence numérique », où la moyenne d’âge avoisine la cinquantaine. Mais à l’écart de l’atelier, une présence dénote : celle de Samba, jeune cuisinier de 20 ans.

Samba ne correspond pas au profil habituel des « exclus » du numérique qu’accueille Marie Talhouarne, responsable du lieu. « On reçoit moins de jeunes, car ils sont plutôt familiers avec les usages numériques », explique-t-elle. Les jeunes sont d’ailleurs 97,3 % à se considérer comme assez ou très compétents avec un smartphone, selon l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (Arcep).

« Je suis resté six mois sans allocation, car je ne comprenais pas le site de la CAF », explique Samba

Il faut dire que les 15-29 ans sont la catégorie d’âge de la population la plus équipée en smartphones, selon une étude de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) publiée le 24 janvier : moins d’un jeune sur cent ne possède pas de smartphone. Ce que confirme le jeune cuisinier : « Je ne viens pas pour les formations, mais pour acheter un forfait à prix réduit, c’est très utile pour appeler ma famille. » Pourtant, Samba avoue ne pas avoir été épargné par les difficultés pour faire valoir ses droits en ligne et devrait donc suivre la formation : « Je suis resté six mois sans allocation, car je ne comprenais pas le site de la CAF [Caisse d’allocations familiales]. J’ai dû demander de l’aide à un ami, sans ça, je n’aurais jamais rien reçu. »

Un jeune sur cinq a une incapacité numérique
Loin d’être anecdotique, ce témoignage révèle une tendance de fond. Les 15-29 ans sont ainsi 29,2 % à se déclarer peu ou pas compétents en matière d’administration numérique, nous apprend l’Arcep.

Et à Joigny ?


Il est bon de savoir que des bénévoles (SCANI-Fab’Lab...) de Joigny ont pu, en 2021, réparer une centaine d’ordinateurs pour les offrir aux élèves des écoles de Joigny qui en sont dépourvu.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL