C3V
ici, ailleurs et autrement !

Categories

Accueil > ENVIRONNEMENT > LE GÉANT AMAZON DE SEATTLE DÉTRUIT CHAQUE SEMAINE 130 000 PRODUITS INVENDUS (...)

LE GÉANT AMAZON DE SEATTLE DÉTRUIT CHAQUE SEMAINE 130 000 PRODUITS INVENDUS NEUFS

samedi 26 juin 2021, par C3V Maison Citoyenne

LE GÉANT AMAZON DE SEATTLE DÉTRUIT DÉTRUIT CHAQUE SEMAINE 130 000 PRODUITS INVENDUS NEUFS

NOTRE PLANÈTE INFO

AMAZON DÉTRUIT DES MILLIONS D’OBJETS INVENDUS ET NEUFS AU ROYAUME UNI

Auteur : Daniel Eledut / Unsplash - Licence : DR

Une enquête révèle qu’Amazon continue de détruire jusqu’à 162 millions de produits neufs par an au Royaume-Uni. Pour les Amis de la Terre, à l’origine de la découverte de pratiques similaires en France en 2019, ces pratiques révèlent que le modèle du Géant de Seattle se trouve à l’antipode de la lutte contre le changement climatique et de la justice sociale.

Une enquête de la chaîne britannique ITV qui s’est infiltrée dans l’entrepôt de Dunfermline au Royaume Uni révèle que les employés sont forcés d’y détruire 130 000 produits neufs, invendus ou retournés par les clients, chaque semaine[1]. Le malaise qu’ils décrivent est d’autant plus grand que la destruction concerne tout type de produits, y compris des téléviseurs dernier cri ou des smartphones. Plus de deux ans après le reportage choc de Capital, en collaboration avec les Amis de la Terre, révélant des pratiques similaires en France[2], Amazon est loin d’avoir fait de la gestion écologique et solidaire des invendus une priorité. Sur le seul site de Dunfermline, ce sont plus de 6,7 millions d’invendus détruits chaque année. Si on applique ce ratio aux 24 autres entrepôts Amazon au Royaume Uni, le géant de Seattle pourrait y détruire jusqu’à 162 millions de produits neufs par an...

Des pratiques d’une incroyable violence sociale alors que le COVID plonge le Royaume Uni dans une crise économique sans précédent. Amazon n’est pas en reste puisque son expansion dans le pays[3] y a déjà détruit plus d’une dizaine de milliers d’emplois[4]. Amazon est également impliqué dans plusieurs signalement de mauvais traitement envers ses employés. En 2018, le scandale des employés d’Amazon forcé d’uriner dans des bouteilles en raison des cadences infernales est d’ailleurs parti du Royaume Uni[5]. Ce sont donc ces mêmes employés que l’on force à détruire des centaines de milliers de produits neufs chaque semaine.

La quantité phénoménale d’invendus chez Amazon révèle que le climat a également un sérieux problème avec son business modèle. En vendant plus de 15 milliards de produits par an dans le monde et en souhaitant augmenter chaque année les volumes vendus[6], Amazon fait partie des entreprises les plus polluantes de la planète. En effet, la fabrication de ces produits - notamment textiles et électroniques dans des pays comme la Chine, l’Inde ou le Bangladesh - émet des quantités de gaz à effet de serre considérables. Le textile représente 4 à 8 % des émissions mondiales[7]. Les produits électroniques sont sur le podium des émissions importées en France[8].

Vous appréciez nos informations ?
Soutenez notre-planete.info avec un don de votre choix déductible d’impôts à 66 %

En donnant accès au marché à des centaines de milliers de vendeurs sociétés écran, en concurrence agressive dans un système de place de marché, Amazon génère un système rendant impossible d’ajuster la quantité de marchandise produite à la demande. Amazon.fr commercialise plus d’1 milliard de produits chaque année dans l’hexagone, alors que 42 vêtements et 18 produits électroniques par habitant y sont déjà mis sur le marché[9].

Alma Dufour conclut : "Amazon prétend atteindre la neutralité carbone en 2040 mais exclut les émissions générées par la fabrication de ces produits, qui représente plus de 80% de son empreinte carbone. Son choix répété de détruire des centaines de millions d’invendus démontre une nouvelle fois que cette entreprise ne compte pas réellement contribuer à la lutte contre le changement climatique et à la justice sociale".
Notes

Itv, Revealed, Amazon destroying millions of items of unsold stock in one of its UK warehouses every year, ITV News investigation finds, 21 juin 2021
Le Monde, Amazon, vendeur de destruction massive, janvier 2019
The Guardian, Almost 90% of UK shoppers use Amazon, research reveals, 7 mars 2019
Eurofund, Amazon’s expansion in europe, 21 mai 2019 : Au Royaume-Uni, 1300 magasins avaient déjà fermé du fait de la concurrence agressive du e-commerce 2018, détruisant 13 000 emplois. Les dépenses de textile en ligne sont passées de 24% à 55% du marché en 2020. Mirror, Topshop owner Arcadia to permanently close 31 stores at loss of 714 more jobs, 19 janvier 2021 : La faillite du groupe Arcadia fin 2020 provoque la fermeture de tous les magasins Debenhams et Topshop du Royaume Uni et menace 12 000 emplois directs chez Debenhams et 13 000 chez Topshop. Des marques de e-commerce rachètent en ce moment les différentes marques d’Arcadia mais sans les magasins ! 731 destructions d’emplois sont confirmées dès début 2021.
Independent, Amazon workers ‘forced to urinate in plastic bottles because they cannot go to toilet on shift’, 19 juillet 2019
Les Amis de la Terre, Attac, Solidaires, Impunité fiscale, sociale et environnementale : immersion dans le modèle Amazon, novembre 2019
Quantis and the Climate work Foundation, Measuring Fashion, 2018
Haut Conseil pour le Climat, Maîtriser l’empreinte carbone de la France, septembre 2020
Les Amis de la Terre, Les impacts du e-commerce en France, décembre 2020

— 
Auteur
Les Amis de la Terre
— 
Amazon détruit des millions d’objets invendus et neufs au Royaume Uni ; 21/06/2021 - wwww.notre-planete.info