Accueil > ENVIRONNEMENT > LUTTES, ACTIONS > NÉONICOTINOÏDES : ET SI LE GOUVERNEMENT AVAIT MENTI ?

NÉONICOTINOÏDES : ET SI LE GOUVERNEMENT AVAIT MENTI ?

samedi 17 avril 2021, par C3V Maison Citoyenne

NÉONICOTINOÏDES : ET SI LE GOUVERNEMENT AVAIT MENTI ?

ACTION

Néonicotinoïdes : Plus que jamais mobilisés !

.

Chères amies, chers amis,

La ré-autorisation des insecticides « tueurs d’abeilles » a été justifiée sur la foi d’une note corédigée par le lobby des betteraves et reprise sans distance par le ministère de l’Agriculture. Cette note rédigée en mars dernier annonçait un printemps doux et des températures supérieures à la normale ; douceur qui était supposée conduire à l’explosion du nombre de pucerons, vecteurs de la jaunisse de la betterave.
.
Or, la période de gel qui vient de détruire une grande partie des récoltes françaises n’était pas une surprise puisqu’elle était évoquée par certains météorologues, et rendue publique par France info dès le 22 janvier dernier. Episode climatique rare, le réchauffement du vortex polaire conduit une masse d’air très froide à se décaler sous nos latitudes et engendre une baisse soudaine des températures.
.
Pourtant, préférant nier l’évidence, le 04 mars dernier, le ministère de l’Agriculture a justifié cette ré-autorisation devant le Conseil d’Etat en s’appuyant sur une note de l’INRAE et l’Institut technique de la betterave affirmant qu’il existait « une forte probabilité de 60 à 70% que la température soit supérieure à la médiane, calculée sur les vingt dernières années ».
.
Assertion d’autant plus curieuse qu’à la date où le gouvernement affirme que le printemps sera chaud et doux, la France avait déjà subi une première vague de grands froids à la mi-février, détruisant en grande partie le puceron incriminé.
.
Face à ces petits arrangements avec les données scientifiques, trop nombreux pour être le seul fait d’une mauvaise interprétation, Agir pour l’Environnement va de nouveau saisir le Conseil d’Etat afin d’obtenir l’annulation de la décision de ré-autorisation des néonicotinoïdes.
.


.

Néonicotinoïdes : On ne lâche rien !

.
Grâce au soutien des 25 000 adhérents d’Agir pour l’Environnement, nous avons pu :
.
Engager une procédure devant le Conseil d’Etat afin de tenter d’obtenir la suspension de la ré-autorisation des néonicotinoïdes ;
Malgré un contexte sanitaire compliqué, organiser de nombreuses actions visant à maintenir la pression sur le gouvernement ;
Participer activement au comité de surveillance mis en place par le gouvernement afin de gripper les rouages bien huilés du lobby agrochimique ;
Diffuser plus de 10 000 autocollants « pesticides tueurs d’abeilles, non merci ! » ;
Lancer une nouvelle campagne visant à faire pression sur les industriels de l’agro-alimentaire afin qu’ils renoncent à utiliser du sucre issu de betteraves traitées aux néonicotinoïdes.

.
Parallèlement à toutes ces actions, nous incitons notre réseau à créer des zones de BZZZ en semant des graines nectarifères. En transformant une partie de son jardin ou son balcon en terre d’accueil pour les insectes pollinisateurs tout en affichant son opposition aux pesticides tueurs d’abeilles, nous vous proposons de joindre l’utile à l’agréable. Comme près de 5 000 personnes, vous aussi, vous pouvez créer une zone de BZZZ.

.

Stéphen, Magali, Mathias, Manon, Aurore, Benjamin, Céline, Benoît, Martin, Alejandra, Michèle, Magali, Constance, Albane et toute l’équipe d’Agir pour l’Environnement.
.

Agir pour l’Environnement
2 rue du Nord 75018 PARIS
www.agirpourlenvironnement.org

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL