C3V

Accueil > LINKY > 1/er. : La justice reconnaît le droit des usagers à refuser le compteur Linky (...)

1/er. : La justice reconnaît le droit des usagers à refuser le compteur Linky / 2ème : Entre eclairage et ordi, il faut choisir ! (lire l’article).

mercredi 10 octobre 2018, par C3V Maison Citoyenne

Le compteur communicant Linky, mis en place par Enedis depuis 2015, est toujours loin de faire l’unanimité.


À tel point qu’en mai dernier, le maire de la commune de Blagnac (Haute-Garonne), Joseph Carles, a mis en place un arrêté pour stopper l’installation des compteurs dans sa commune. Son souhait ? Que les habitants de la ville puissent avoir le choix d’accepter ou refuser le compteur Linky. C’est ensuite le préfet qui a saisi le tribunal administratif en référé.

Ce mardi 11 septembre, le tribunal administratif de Toulouse a donné raison à la commune de Blagnac : les habitants pourront refuser l’accès à leur logement pour l’installation d’un compteur.

C’est une première et une victoire pour les anti-Linky. À savoir que, selon le site anti-linky, 685 communes s’opposent à la pose du compteur d’Enedis.

> Dans l’Aisne, les communes de Coucy-le-Château-Aufrique, Lhuys et Verneuil-sous-Coucy s’y opposent.

> Dans la Marne, seulement la commune de Warmeriville

> Dans les Ardennes, seulement la commune Le Fréty

Avec cette décision de justice, nul doute que certaines de ces communes espèrent que l’affaire fera jurisprudence.

Qu’est-ce qui est reproché au compteur Linky ?

Lire ICI
Suivez L’Union


2ème article :

Soissons Quand un compteur Linky plonge un assureur dans le noir

Le nouveau compteur Linky peut faire disjoncter l’installation électrique des clients. L’élu soissonnais Pascal Tordeux est concerné. Cela est dû à un problème de puissance.

Quand Pascal Tordeux reçoit dans son agence d’assurances de bon matin, tous les plafonniers ne sont pas allumés. Depuis qu’il a repris l’habitude d’allumer les radiateurs électriques de son local commercial, les plombs ont sauté à plusieurs reprises.

« Deux fois, j’ai réussi à remettre l’électricité, mais mardi, ça n’est pas reparti. Je dois choisir entre les ordinateurs, les radiateurs et la lumière » s’agace celui qui est également conseiller municipal et départemental. La cause de ses soucis ? Le compteur Linky, installé cet été.

Un problème de puissance

Pascal Tordeux dispose d’un abonnement pour obtenir une puissance de 9 kilovoltampères (kVA). Mais son ancien compteur lui donnait une puissance supérieure. Avec le compteur Linky, il n’y a plus de dépassement de puissance possible.

Avec une puissance véritable de 9 kVA, Pascal Tordeux ne peut pas allumer tous ses appareils électriques simultanément, au risque de voir son installation disjoncter. La presse régionale et l’émission Envoyé Spécial sur France 2 ont relaté plusieurs situations similaires.

Payer plus

Pour régler son problème, Enedis a expliqué à l’assureur qu’il doit souscrire un abonnement d’une puissance supérieure, donc plus cher. En attendant, Pascal Tordeux évite d’allumer ses ordinateurs, ses radiateurs et ses lumières en même temps.

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL