C3V

Accueil > LINKY > LINKY : Pourquoi il faut regarder jeudi 14 juin 2018 l’émission d’Elise Lucet (...)

LINKY : Pourquoi il faut regarder jeudi 14 juin 2018 l’émission d’Elise Lucet sur le Linky

vendredi 1er juin 2018, par C3V Maison Citoyenne


Bonjour

Élise Lucet diffusera


jeudi 14 juin à 20h55 sur France 2


une émission sur le nouveau compteur électrique Linky
préparée dans le plus grand secret
(qui, parmi les opposants principaux, a été contacté ? C’est un mystère…).

Les révoltés du compteur Linky : enquête du magazine Envoyé Spécial

Un reportage d’Alice Gauvin, James de Caupenne et Sébastien Séga, qui
devrait intéresser pas mal de monde sur France 2 : Les révoltés du
compteur Linky. C’est l’histoire d’un simple compteur électrique qui
met le feu aux poudres. Des milliers de français...

http://www.leblogtvnews.com/2018/05/les-revoltes-du-compteur-linky-enquete-du-magazine-envoye-special.html

Élise Lucet est connue pour le sérieux et la pertinence de ses
enquêtes.

Mais la présentation ci-dessus du Linky comme un « simple compteur »
est déjà mensongère, puisque le Linky injecte dans le réseau du Big
Data nos données de consommations, qui permettent à des tiers de
savoir ce que nous faisons à tout instant dès lors que nous sommes
chez nous. Ces données seront inévitablement récupérées par les
ordinateurs de la NSA, l’agence de renseignement américaine, où elles
resteront stockées même après notre mort.

http://www.santepublique-editions.fr/objects/Vie-privee-et-surveillance-massive.pdf
(18 mars 2018, mis à jour le 6 juin 2018)

Au moment où la résistance contre le Linky est criminalisée par
certains médias
(cf. Europe 1, 25 mai 2018, lien ci-dessous*), nous
devons donc exercer collectivement notre vigilance sur le discours des
médias.

C’est pourquoi je vous encourage à inciter vos amis, votre famille,
vos collègues de travail, vos commerçants et vos voisins à regarder
cette émission, et à la regarder vous-même pour pouvoir rectifier
auprès de vos contacts les éventuelles « erreurs » qui s’y seront
glissées.

Je rappelle que depuis mars 2017, nous savons qu’ENEDIS, la filiale à
100 % d’EDF qui déploie le compteur Linky, a donné par écrit l’ordre
aux poseurs de Linky de violer la propriété privée :

Lien Fiche n° 3 d’ENEDIS
http://www.santepublique-editions.fr/objects/Enedis-ordonne-aux-poseurs-de-violer-votre-propriete-privee.pdf

Et que plusieurs personnes ont déjà été blessées par des poseurs de
Linky :

http://www.santepublique-editions.fr/objects/Le-Telegramme-7-avril-2017-Plouha-blessee-a-73-ans-en-s-opposant-a-Linky.pdf

Sans compter les milliers d’abonnés qui ont subi la pose malgré le
fait qu’ils avaient envoyé une lettre recommandée de refus, ou qui ont
été quotidiennement harcelés par téléphone, menacés de coupure ou à
qui les poseurs ont affirmé que le Linky est obligatoire, alors que ce
n’est pas vrai :

Le président d’ENEDIS : Linky n’est pas obligatoire
http://www.santepublique-editions.fr/objects/le-president-d-enedis-dit-que-Linky-pas-obligatoire-video-next-up-AN-2-fevrier-2016.pdf

La violence est donc du côté d’ENEDIS, filiale d’EDF à 100 % chargée
du déploiement, qui ne respecte pas notre droit à refuser le Linky. Ce
droit découle des législations européennes et françaises (droit civil
et pénal, droit de la consommation, droit des assurances, notamment) :

http://www.santepublique-editions.fr/Refus-Linky.html

Dès lors, les citoyens qui s’opposent physiquement au remplacement de
leur compteur électrique par un compteur Linky sont en état de
légitime défense.

En effet, ce projet industriel aurait dû s’arrêter après la phase
d’expérimentation, dont un rapport de juillet 2011 a révélé l’étendue
du fiasco sur le plan technique : pannes, incendies, dérèglement des
appareils électriques, disjonctions… :

http://sieil37.fr/phocadownloadpap/Autres-documents/Linky/SIEIL_Rapport-enquete.pdf
lien sauvegardé ici :
http://www.santepublique-editions.fr/objects/SIEIL_Rapport-enquete-experimentation-Linky.pdf

Le commanditaire de ce rapport était le Syndicat d’électricité
d’Indre-et-Loire, dont le président est également président de la
fédération nationale des syndicats départementaux d’électricité
(FNCCR), qui ont des contrats avec EDF et ENEDIS sur tout le
territoire français.

EDF et sa filiale à 100 % ENEDIS sont donc informés depuis près de 7
ans que ce projet industriel est un fiasco technique.

En janvier 2017, le Centre scientifique et technique du bâtiment
(CSTB) a publié un rapport de mesures établissant que les
radiofréquences du Linky sont mesurables dans les logements dès avant
la pose des Linky individuels, dès lors que le concentrateur situé
dans le poste de transformation est installé et activé, et que les
niveaux mesurés sont significativement augmentés :

« Globalement, sur l’ensemble des campagnes de mesure réalisées, les
niveaux maximum de champ magnétique généré par les trames de
communication Linky sont entre 10 et 250 fois plus élevés que les
niveaux de bruit ambiant. »

http://www.santepublique-editions.fr/objects/74-45p_CSTB-rapport-cem-sur-les-compteurs-Linky.pdf
(p. 32)

À titre de comparaison, par analogie, imaginez une multiplication par
10 à 250 du taux de sel dans l’eau de mer. Quel organisme aquatique
pourrait y résister ?

Cette information revêt la plus grande importance. Elle n’avait encore
jamais été diffusée. Elle permet de comprendre et d’expliquer pourquoi
certaines personnes sont contraintes de quitter leur domicile après
l’installation des compteurs Linky. Huit attestations CERFA de
personnes dans ce cas, de même que ce rapport du CSTB, ont été
adressées au Conseil d’État dans le cadre de la procédure intentée
l’année dernière ; mais celui-ci les a occultés dans son arrêt du 28
décembre 2017.

http://www.santepublique-editions.fr/objects/Communique-arrets-Linky-28-12-2017-l-independance-du-Conseil-d-Etat-en-question.pdf

Les autres révélations explosives de ce rapport du CSTB figurent à la
fin de ce mail.**

Dernière minute :

À titre d’exemple des pressions exercées par ENEDIS sur les abonnés
qui refusent le Linky, voici un extrait de mail reçu récemment :

« Bonjour Annie Lobé,
Je vous écris pour vous dire que malgré la lettre de sommation par
huissier (lettre de 07.2017) et d’autres lettres recommandée, ENEDIS
cherche toujours à m’imposer le Linky.
Les compteurs sont dans les parties communes en HLM.
Voir ci joint lettre reçue hier (j’ai caché mes coordonnées).
Dans mon immeuble ils sont passés en Décembre 2017, puis plusieurs
fois (Décembre, Janvier, Mars et Mai 2018) car de nombreuses personnes
avaient refusé en collectif. Malgré ma lettre de sommation les poseurs
ont essayé de me poser le compteur communiquant mais j’étais présent. »

La lettre d’ENEDIS est jointe au présent mail.

Voici la réponse que j’ai adressée à cette personne :

Bonjour,

Merci pour votre information. ENEDIS ment quand il affirme que la
relève sera payante plus tard. En effet, la Commission de régulation
de l’énergie stipule que :

"La composante de comptage ne dépend ni du modèle de compteur installé
ni du mode de relève (relève à pied, relève par le réseau téléphonique
commuté, par courant porteur en ligne ou par GSM, etc., dans la mesure
où ces caractéristiques relèvent de choix techniques et managériaux
des gestionnaires de réseaux publics et sont sans impact sur la
précision des données de comptage."

http://www.cre.fr/reseaux/reseaux-publics-d-electricite/tarifs-d-acces-et-prestations-annexes

Sauvegarde de la page consultée le 15 février 2017
(idem le 11 juin 2018) :
http://www.santepublique-editions.fr/objects/CRE-la-composante-de-comptage-du-tarif-ne-depend-pas-du-type-de-compteur-installe.pdf

***

Je profite de ce message pour vous signaler la sortie de mon nouveau
livre

« J’aide mes enfants à décrocher des écrans – Raisons et moyens d’agir
– Guide pour les parents et grands-parents »,

De très nombreuses familles sont concernées par un excès de temps
passé sur écran, préjudiciable aux études et/ou aux relations
familiales (rupture de la communication, conflits).

L’usage immodéré des écrans, qui touche désormais toutes les
générations, consacre le règne de la violence des jeux et des séries
visionnées en continu, un nouveau fléau appelé « binge watching » créé
par Netflix.

Les conséquences sont lourdes : décrochage scolaire (100 000 jeunes
supplémentaires déscolarisés chaque année sans diplôme ni métier),
augmentation du harcèlement dans les établissements, exutoire à la
violence intégrée par les jeunes cerveaux soumis à la violence des
jeux et des films/séries.

L’OMS (Organisation mondiale de la santé) a annoncé qu’en ce mois de
juin 2018, elle inscrira l’addiction aux jeux vidéo sur la liste de
Classification internationale des maladies (CIM), au même titre que
l’addition aux jeux d’argent, d’ores et déjà considérée comme une
maladie mentale :

https://www.franceinter.fr/societe/l-addiction-aux-jeux-video-bientot-reconnue-par-l-oms

Cela facilitera certes la médicalisation des personnes les plus
gravement touchées, mais mieux vaut intervenir dans votre famille sans
attendre d’en arriver à ce point.

C’est ce que propose ce nouveau petit livre de 116 pages qui se lit en
1h30 :

http://www.santepublique-editions.fr/livre-jaide-mes-enfants-a-decrocher-des-ecrans.html
(sommaire, quelques extraits, compléments pour les lecteurs)

« Si, comme de nombreux parents et grands-parents, vous vous inquiétez
de voir vos enfants et / ou adolescents assis de longues heures devant
un écran, ce livre est pour vous.

Happés de plus en plus tôt par les jeux vidéos ou le visionnage de
séries en continu, nos jeunes sont en danger. Face à ces nouvelles
formes d’addiction, comment intervenir ? Quand ? Qui est le mieux
placé pour le faire ? Pourquoi la recommandation officielle “3-6-9-12”
est-elle vouée à l’échec ?

Ce livre très documenté répond à ces questions et à bien d’autres. Il
propose aux parents et aux grands-parents une méthode et des conseils
basés sur des faits scientifiques et inspirés par l’expérience et les
témoignages de parents.

Facile à lire en une heure trente, ce livre s’adresse également aux
jeunes parents qui ne se croient pas encore concernés, mais seraient
bien avisés de s’informer dès maintenant pour éviter préventivement le
piège des écrans. »

Je vous souhaite un bon visionnage de l’émission d’Elise Lucet et une
bonne lecture du nouveau livre qui vient de sortir.

Bien sincèrement à vous,
Annie Lobé
Journaliste scientifique indépendante
http://www.santepublique-editions.fr

PS : Une pseudo « étude » circulant sur le Net prétend que la lutte
contre Linky serait financée par le mouvement anthroposophique. Ma
réponse figure ici :

http://www.santepublique-editions.fr/sante-publique-edition-annie-lobe-sabine-campion-qui-sommes-nous-c.html#quiestannielobe
Mis à jour le 6 juin 2018
(les autres personnes citées dans le document n’ont pas souhaité
réagir pour l’instant)



*Europe 1 omet de mentionner la violence des poseurs de Linky
d’Enedis, François GEFFRIER sur Europe 1, le 25 mai 2018 :

Le journaliste François GEFFRIER n’a tenu aucun compte de ce que je
lui ai envoyé :

http://www.santepublique-editions.fr/objects/Mail-d-Annie-Lobe-a-Francois-Geffrier-Europe1-Linky-la-violence-est-du-cote-d-enedis.pdf

http://www.juriguide.com/faits-divers/violences-anti-linky/#comment-10833
http://www.europe1.fr/societe/violences-blocages-arretes-municipaux-comment-les-anti-linky-tentent-de-freiner-enedis-3662270
http://www.santepublique-editions.fr/objects/Europe1-25-mai-2018-le-journaliste-Francois-Geffrier-omet-de-mentionner-la-violence-des-poseurs-de-Linky-Enedis.pdf
http://www.europe1.fr/emissions/tout-terrain/tout-terrain-260518-3663320

**Autres révélations explosives du rapport du CSTB du 27 janvier 2017
(traduction, en termes compréhensibles par tous, du jargon technique
du CSTB) :

- p. 19 : plus il y a d’appareils de forte puissance en
fonctionnement, dans le logement et/ou dans le quartier, plus le CPL
du Linky est élevé – déduction effectuée à partir de mesures
effectuées en laboratoire ;
- p. 20 : difficulté d’extrapolation des niveaux mesurés en
laboratoire aux situations in situ c’est-à-dire dans les habitations,
du fait de la diversité des appareils branchés ;
- p. 21 : pour diviser par deux le champ magnétique CPL Linky mesuré,
il faut s’éloigner de 50 mètres – mesure effectuée en laboratoire ;
- p. 22-23 : les émissions « ping » en journée sont non stop – mesure
effectuée in situ dans une maison ;
- p. 24 : avant la pose du Linky, mesure CPL multipliée par dix entre
15h30 et 17h, en provenance des autres compteurs du voisinage et du
concentrateur de quartier, information explosive ! – mesure effectuée
in situ dans une maison, à l’insu d’ENEDIS :
- p. 25 : entre 18h30 et 8h30, résultats similaires – mesure effectuée
in situ dans une maison, à l’insu d’ENEDIS ; il y a donc bien une
émission permanente 24 h sur 24 ;
- p. 26 : la durée des trames est plus importante la nuit entre minuit
et 6 h du matin ;
- p. 28 : mesure du CPL, dans toutes les pièces d’un appartement non
encore équipé, en provenance du concentrateur ou de compteurs Linky
équipant d’autres logements ;
- p. 32 : champ magnétique multiplié par 2 à 8 après l’installation du
Linky dans cet appartement,
- p. 34 : multiplication par 10 à 20 du niveau ambiant de champ
magnétique après la pose du Linky,
- p. 44 : mesures en laboratoire = 15 000 fois inférieures à la valeur
limite, ce qui permet de déduire que la valeur mesurée en laboratoire
est 2,5 fois plus faible que la mesure in situ, laquelle est 6 000
fois inférieure à la valeur limite, ce qui peut s’analyser comme une
nécessité de revoir à la baisse ces valeurs limites puisqu’elles
permettraient théoriquement de multiplier le niveau ambiant actuel de
24 à 600 fois sans qu’elles soient dépassées. Qui imaginerait que le
taux de sel dans la mer puisse être multiplié dans de telles
proportions sans entraîner aucun effet sur les organismes aquatiques ? ;
- p. 44 : impossible d’extrapoler les mesures d’un appartement à
l’autre, tout dépend de la charge sur le réseau à l’instant T et de la
charge à l’intérieur de l’appartement à l’instant T ;
- p. 45 : émissions CPL du Linky « quasi permanentes », par trames de
durée brève émises tout au long de la journée et de la nuit, et non
pas seulement de minuit à 6 h du matin.


Images du livre « J’aide mes enfants à décrocher des écrans » paru le
31 mai 2018 :

Couverture :
http://www.santepublique-editions.fr/objects/couverture-livre-jaide-mes-enfants-a-decrocher-des-ecrans.pdf
http://www.santepublique-editions.fr/images/couverture-livre-jaide-mes-enfants-a-decrocher-des-ecrans.png
http://www.santepublique-editions.fr/images/couverture-livre-jaide-mes-enfants-a-decrocher-des-ecrans.jpg

Dos de couverture :
http://www.santepublique-editions.fr/objects/image-livre-jaide-mes-enfants-a-decrocher-des-ecrans.pdf
http://www.santepublique-editions.fr/images/image-livre-jaide-mes-enfants-a-decrocher-des-ecrans.png
http://www.santepublique-editions.fr/images/image-livre-jaide-mes-enfants-a-decrocher-des-ecrans.jpg

Un cadeau à (s’)offrir) pour la fête des pères :
Pièce jointe : Nouveau, le bon de commande ci-joint peut être
enregistré sur votre ordinateur, puis complété et renvoyé par mail à
commandes@santepublique-editions.fr
(en cas de règlement par virement).







Les courriers à faire :
https://yonnelautre.fr/spip.php?article10578

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL