Accueil > ASSOCIATIONS - ONG. > INFOS ASSOCIATIVES REGROUPEES - LOCALES, NATIONALES, INTERNATIONALES... > ► INFOS ASSOCIATIVES LOCALES - NATIONALES ET INTERNATIONALES RESUMEES -DU (...)

► INFOS ASSOCIATIVES LOCALES - NATIONALES ET INTERNATIONALES RESUMEES -DU 1er au 5 FEVRIER - avec remises à jour toute la semaine

mardi 7 février 2017, par C3V Maison Citoyenne

Vous trouverez désormais regroupées les nouvelles des associations locales, nationales et internationales en bref avec tous les liens utiles.

Les articles sont ajoutés au fur et à mesure de leurs arrivées dans la semaine correspondante - N’hésitez donc pas à y revenir chercher les nouveautés

Un grand merci pour vos visites de plus en plus nombreuses !


LA DECROISSANCE DE FEVRIER 2017 EST EN KIOSQUE


« Il vaut mieux lire le nouveau numéro de La Décroissance. Alors le journal passe au crible – c’est assez intéressant – les discours de Benoît Hamon et Yannick Jadot ; les deux candidats “écolos”, pour Vincent Cheynet le mélange de revenu universel, de légalisation du cannabis et de transition à la fois verte et technologique n’aboutira, dit-il, qu’à zombifier des masses devenues surnuméraires devant des écrans, camées au shit, et recevant la béquée grâce à un revenu inconditionnel. Et puis il faut lire aussi dans ce numéro... »
Natacha Polony, Europe 1, 1er février 2017.


La deuxième lame pour François Fillon par Europe1fr
LA DÉCROISSANCE DE FÉVRIER 2017 EST EN KIOSQUE
« Pollution : ne respirez plus ! », le numéro n° 136 de La Décroissance, de février 2017, est en kiosque le mercredi 1er février 2017.
http://www.ladecroissance.net/



Soutenons les personnes réfugiées, quelle que soit leur origine



Bonjour,

Certaines positions politiques, au niveau mondial, sont l’écho d’une volonté de repli sur soi et d’un recul de la solidarité. Ainsi, vendredi dernier, le président des Etats-Unis, Donald Trump, a signé un décret anti-immigration, visant à limiter l’entrée de réfugiés sur le territoire américain et discriminant plus particulièrement certains pays.

Plus que jamais, nous allons continuer à soutenir les personnes réfugiées, quelle que soit leur origine. Les Etats-Unis ont déjà accueilli 15 000 syriens qui fuyaient la guerre et le terrorisme. Ces personnes aspirent comme toute personne à la paix et à la sécurité, et sont en train de reconstruire leur vie aux États-Unis. Aujourd’hui, ces personnes, parmi les plus vulnérables de la planète, se retrouvent définitivement interdites d’entrée aux États-Unis. Ainsi, il est plus que jamais nécessaire de mettre la solidarité au cœur des débats des élections présidentielle et législatives de 2017 : nous voulons que la France prenne le parti de la solidarité.

Nous axons nos demandes auprès des candidat-e-s autour du respect des droits humains des migrants et réfugiés, mais plus largement de chaque individu. Nous demandons également le partage juste des richesses pour mettre fin à la pauvreté et aux inégalités ainsi que la promotion de la justice climatique et de la souveraineté alimentaire.

Aujourd’hui, signez notre pétition pour demander aux candidat-e-s aux élections présidentielle et législative de s’engager à avoir une exigence de solidarité à l’égard des migrants, en s’assurant que la France accueille sa juste part de personnes réfugiées et migrantes. Et plus largement en remettant la solidarité à l’agenda politique.

Par cette action, vous rejoignez toutes les personnes qui se battent pour la solidarité, aux Etats-Unis, en France et partout dans le monde. Je vous remercie de votre action en faveur d’un monde plus juste.

Je vous remercie.

Claire Fehrenbach
Directrice Générale d’Oxfam France



La sélection hebdomadaire de Reporterre n° 110


Une ferme-usine de 800 veaux a été autorisée en Pays basque


À Iholdy, au Pays basque, une exploitation agrandit son élevage de veaux à 800 places. ELB, syndicat agricole membre de la Confédération paysanne, a exprimé son opposition durant l’enquête publique, qui s’est cependant conclue par un avis favorable.


Vaccination : les autorités n’écoutent pas les citoyens

27 janvier 2017 / *Didier Lambert
Pour dissiper la méfiance grandissante de la population envers les vaccins, le ministère de la Santé lançait, il y a un an, une concertation nationale sur la question. Las : ses conclusions, explique l’auteur de cette tribune, sont très éloignées des avis formulés par les jurys citoyens et les préoccupations citoyennes formulées en ligne.

*Didier Lambert est le porte-parole de la campagne pour des vaccins sans aluminium. Président de l’association E3M (Entraide aux malades de myofasciite à macrophages), il est favorable à une vaccination raisonnée et sécurisée.


Pneus, soleil et recyclage : bienvenue dans le monde étonnant des maisons « géonefs »

26 janvier 2017 / Camille Jourdan (Reporterre)
Des maisons capables de s’autoalimenter en énergie poussent sur plusieurs continents. Mais les earthships, vaisseaux de terre, ou géonefs, vont plus loin : elles sont construites à partir de matériaux recyclés et s’harmonisent avec la terre, l’air, l’eau et le soleil.


En bref...

Les circuits courts alimentaires créent de nombreux emplois


Prévenir le changement climatique, sortir du nucléaire : possible et réaliste, avec le nouveau scénario Negawatt


Suivez Reporterre





Les plongées en sous-marin s’enchaînent au large du Brésil, à la découverte du récif de l’Amazone.

Afin d’avoir les meilleures conditions possibles pour plonger, les journées commencent très tôt : à 6h00, tout le monde est sur pont.

Les images qui ont été capturées avec la caméra du sous-marin sont impressionnantes. Grâce aux scientifiques qui sont à bord avec Greenpeace, nous avons pu identifier des dizaines d’espèces d’éponges, de multiples poissons, des coraux… Il y a de la vie là-dessous !

C’est la première fois que le récif de l’Amazone est observé dans son milieu naturel. Ces images doivent nous permettre de le faire connaître au plus grand nombre afin que nous nous mobilisions tou-te-s pour demander à Total et BP d’abandonner leurs projets d’exploration pétrolière à proximité de ce biome unique.



Invitation Samedi 4 février Espace Jean de Joigny -

Artiste Invité : Abdelkader Benlardi


Samedi 4 février, 18h, Espace Jean de Joigny, "Jardins d’hiver", Abderkader Benlarbi


Microsoft, propriétaire de Skype, a le devoir et les moyens d’agir


Nous sommes nombreux à compter sur Skype dans notre vie de tous les jours : pour parler avec un membre de notre famille à l’autre bout du monde, partager des informations avec nos amis, échanger autour d’un projet avec nos collègues… Pourtant, nos conversations sur Skype, qu’elles soient professionnelles ou privées ne sont pas si secrètes. Gouvernements ou pirates, tous peuvent y accéder, comme l’ont montré les documents révélés par Edward Snowden.

Microsoft, qui est propriétaire de Skype, est l’une des entreprises technologiques les plus importantes au monde. Elle a le devoir de protéger nos conversations de toute surveillance illégale.

Exigeons une sécurisation de nos communications par le seul moyen sûr à ce jour :

le chiffrement de bout en bout.

►Article intégral ICI◄


Lettre de l’ADENY

JANVIER 2017


Voici quelques extraits choisis de cette lettre de Janvier 2017 qui vous donnerons une idée de son contenu et surtout, nous l’espérons, vous donnerons envie d’y jeter un œil intéressé !

titre monsanto

Sujets diversifiés...

Pétition...

Humour...

Sujet régional...

▒Cliquez sur article ci-dessous... ▼

Le dossier complet en pdf :

Pour nous contacter :


Adresse :
63, Bd. de Verdun. SENS
Nous rencontrer sur rendez-vous :
Tel : 06 33 87 78 89
Couriel : adeny89@orange.fr
Site : http://adeny.overblog.com



Communiqué - version PDF ICI-

Fondation pour l’investissement social : fondation pour mettre le social dans les mains des multinationales

Mardi 17 janvier 2017, François Hollande, président de la République, Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion, en présence de Gérard Mestrallet, président du conseil d’administration d’Engie (également président de la fondation Agir contre l’exclusion) annonçaient le lancement « de la Fondation pour l’investissement social et le développement humain »* présidée par Isabelle Kocher, directrice générale d’Engie.

Cette fondation, créée à l’initiative de la puissance publique (ministère des Affaires sociales et de la Santé), chargée « d’évaluer et identifier les projets les plus efficaces, pour encourager l’innovation en matière de politiques de solidarité » est, hélas, clairement sous la tutelle des grandes multinationales du CAC 40.

La suite ici...

Collectif des associations citoyennes
associations-citoyennes.net


Dans ce numéro :
Courrier de l’ACIPA aux candidats de la primaire citoyenne du 29 janvier - Position des 2 candidats sur NDL
- Action juridique des propriétaires expropriés
- Audition du Syndicat Mixte Aéroportuaire au Sénat
- Théâtre "Le cauchemar du préfet" par la compagnie Mémoires Futures à Nantes et ailleurs en région - Rappel
- Brève revue du web
- Nos coups de pouce
Prochaines dates :
31/01 au 3/02 : Théâtre "Le cauchemar du préfet " par la compagnie Mémoires Futures au TNT de Nantes
et ensuite ailleurs en région (voir point 4)
07/02 : AG du mouvement à La Vache Rit
18/02 : Marche sur la Forêt de Bure (voir nos coups de pouce)
Tous les détails et toutes les dates sont sur l’agenda de l’ACIPA
(en bas de la page d’accueil http://acipa-ndl.fr/ )

Courrier de l’ACIPA aux candidats de la primaire citoyenne
du 29 janvier - Position des 2 candidats sur NDL

Nous rappelons ici la position des deux candidats au second tour de la primaire citoyenne du dimanche 29 janvier :

- Manuel Valls n’a pas répondu à nos questions.
- Benoit Hamon nous a envoyé ceci :

" Les éléments sont tirés d’une interview donnée à Reporterre le 3 janvier 2017
https://reporterre.net/Benoit-Hamon-On-aura-Marine-Le-Pen-si-la-gauche-ne-projette-pas-un-imaginaire


Suite du dossier ici...



La LDH soutient le film documentaire "Retour en Algérie", d’Emmanuel Audrain

La guerre d’Algérie – dont ils n’ont pu parler - a dévasté leurs jeunesses. Comme deux millions de jeunes Français, leur seul service militaire ce fut la guerre d’Algérie. Torture et « corvées de bois » sont les blessures dont leur génération n’a pas pu parler. A 65 ans, au moment de toucher leurs « retraites du combattant », ils disent : « Cet argent, nous ne pouvons pas le garder, pour nous-mêmes ». Alors, ils le collectent et le redistribuent à des associations, en Algérie. C’est ainsi qu’en 2004 naissent les 4ACG (Anciens appelés en Algérie et leurs amis contre la guerre). Avec ces projets solidaires, leurs cœurs ont rajeuni. Eux, qui s’étaient tus si longtemps, parlent enfin, rencontrent des jeunes… Et retournent en Algérie. Ils ajoutent : « Cette Histoire a bouleversé nos vies. Aujourd’hui c’est une autre page que nous voulons écrire... Solidaire et fraternelle, celle-là ».

Ce film est à voir absolument parce que, comme le disent les protagonistes : « On ne peut pas tourner la page, elle s’écrit encore », et si l’association qu’ils ont créée leur permet de prendre la parole c’est aussi pour transmettre, dans l’espoir que les jeunes d’aujourd’hui soient capables de désobéir aux ordres inhumains.

Même si cela est évoqué, ce n’est pas l’aspect « guerre coloniale » et le racisme terrible qui la sous-tendait que le film s’attache à dénoncer (la parole est très peu donnée aux Algériens). Ce qu’il montre essentiellement c’est la situation de ces hommes (ils sont sept dans le film) qui ont été appelés et ont passé 27 mois en Algérie à faire la guerre et à obéir à des ordres qui allaient à l’encontre de leurs convictions éthiques : fouiller, brûler, tuer indistinctement... Ils témoignent de la violence inouïe de cet univers où des hommes et des enfants étaient torturés chaque jour, leurs cris de douleur se confondant avec les hululements des chacals, où des femmes et des jeunes filles étaient violées, des villages entiers mis à feu et à sang. On les ressent profondément blessés. Ils se sont tus pour la plupart et aujourd’hui, parce qu’ils ont pu se regrouper en association, ils se sont sentis autorisés à parler ; la présence de Simone de Bollardière, femme du seul général de l’armée française à avoir dénoncé ces agissements (il a été condamné à deux mois de forteresse), qui les a rejoints dès la création de l’association, les aide car elle sait quelles pressions ils ont subies et ce que signifiait manifester son désaccord. Cette parole les délivre de l’oppression que représentait leur silence.

Aussi la question que pose fondamentalement le film est celle de l’obéissance à l’injonction de torturer, humilier, anéantir.
Et comment est-il possible que les dirigeants du « pays des droits de l’Homme » aient pu laisser faire, autoriser, couvrir de telles ignominies !

Le film les montre assez peu de retour dans l’Algérie d’aujourd’hui où l’argent de leurs soldes sert à soutenir des projets menés de façon autonome par des Algériens. L’un deux qui semble être le président de l’association, a participé physiquement au projet-phare : la restauration d’un village presque entièrement détruit. Toutefois ces échappées dans de somptueux paysages aident à reprendre souffle car le film est centré sur les interviews de ces anciens appelés. En effet le réalisateur dit s’être rendu compte au stade du montage que le vrai voyage de ces hommes était leur voyage intérieur « celui qui va de leurs 20 ans à aujourd’hui ». Ce long chemin où, avec cœur et intelligence, ils ont su retrouver l’estime d’eux-mêmes.

Ce film fait l’objet de projections-rencontres en présence du réalisateur et d’invités chaque samedi à 11h jusqu’au 25 mars au cinéma Luminor-Hôtel de Ville à Paris.

Attention : Il s’agit d’un film dur car les horreurs évoquées, même si on nous épargne un récit circonstancié, sont difficiles à supporter.

Retour en Algérie


France, documentaire

Durée : 52mn

Réalisation : Emmanuel Audrain

Voir la bande-annonce du film

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL