Accueil > ALTERNATIBA > Alternatiba rassemblement samedi 9 janvier devant la mairie d’AUXERRE

Alternatiba rassemblement samedi 9 janvier devant la mairie d’AUXERRE

vendredi 8 janvier 2016, par C3V Maison Citoyenne

RENDEZ-VOUS :

Anonyme et impomptue

Samedi 9 janvier devant la mairie d’AUXERRE
14H130

NOUS Y SERONS !

Distribution de prospecrus explicatif

contre l’expulsion de la ZAD de Notre Dame des Landes

STOP au projet inutile et climaticide de Notre Dame des Landes !

- A quelques jours de l’audience du 13 janvier, l’Etat et VINCI attendent avec impatience de pouvoir expulser les habitant-e-s et paysan-ne-s de Notre Dame des Landes et construire un aéroport inutile et imposé... des milliers de citoyen-ne-s à travers la France exigeront ce samedi 9 janvier ainsi que samedi 16 janvier l’abandon immédiat de ces procédures d’expulsion.

- Fortement émetteur de CO2 et destructeur d’une biodiversité exceptionnelle, le projet climaticide de l’aéroport NDDL est en totale contradiction avec le discours du gouvernement français à l’issue de la COP21, qui se targue d’avoir signé un accord historique face au changement climatique…
- En soutien à l’appel de la ZAD NDDL et de l’ACIPA et à l’invitation du collectif NDDL de l’Yonne et Alternatiba 89 relaie ces mobilisations citoyennes non-violentes.
Suite à la signature de l’accord de Paris le 12 décembre 2015, les médias ont essentiellement relayé le discours du gouvernement, qui se félicitait d’un accord historique et ambitieux.
- En réalité, cet accord n’est ni ambitieux, ni contraignant : "Il ne précise en rien comment la communauté internationale devra agir pour ne pas dépasser un réchauffement de 2°C. Ni les moyens que les États devront débloquer pour y arriver et s’entraider. Encore moins les sanctions qui frapperaient un pays qui ne réduirait pas ses émissions. Les énergies renouvelables ne semblent pas faire partie des solutions. Au contraire du nucléaire, des techniques de manipulation de l’atmosphère ou de l’accaparement des terres. (...)" (extrait de l’article de Sophie Chapelle publié sur Bastamag.net).
- Il revient donc désormais à la société civile d’obtenir des victoires décisives dans les quelques années à venir pour stopper d’urgence les politiques et projets climaticides qui menacent à moyen terme les conditions de vie sur terre.
- C’est pourquoi l’Etat d’urgence climatique a été décrété le 12 décembre 2015 par 20 000 citoyen-ne-s rassemblé-e-s sur le Champ de Mars devant la Tour Eiffel.

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL