Accueil > ►C3V Maison citoyenne - SOIREE PROJECTIONS / DEBATS. > 2- LECTURES PUBLIQUE - avec Laurent GRISEL - Rendez-vous - VIDEOS. > Lecture publique de Laurent GRISEL - Mardi 8 septembre 19h00 - Reprise des (...)

Lecture publique de Laurent GRISEL - Mardi 8 septembre 19h00 - Reprise des lectures de l’ouvrage de Peter Weiss -

mardi 8 septembre 2015, par C3V Maison Citoyenne

Bonjour,{}

Vous êtes invité à la lecture du roman de Peter Weiss, L’Esthétique de la résistance,

ce mardi 8 septembre - 19h00

à Joigny, 41 rue Gabriel Cortel, dans l’excellente et accueillante librairie Bis repetita.

Le narrateur sort de son isolement. Quand nous l’avons quitté, le 7 juillet dernier, il venait de retrouver un ancien compagnon des Brigades internationales, dans l’Espagne républicaine, l’ouvrier suédois Rogeby. Ce mardi, nous commencerons par son portrait, son histoire d’enfant battu, placé de famille en famille, qui s’émancipe par le travail, la lecture, l’écriture. Sixten Rogeby, membre du Parti communiste suédois, mourut à Stockholm en 1976, il fut l’un de ces ouvriers écrivains dont la Suède fut riche au XXe siècle, et il se peut fort bien que l’écrivain allemand naturalisé suédois Peter Weiss l’ai rencontré à Stockholm, après guerre, et lui ai fait raconter son histoire.
Le narrateur continue d’observer cette société, cherche à comprendre les différences entre les prolétariats suédois et allemand, entre leurs syndicats et leurs partis. Une question se pose partout cependant, celle de l’anti-intellectualisme dans les organisations ouvrières ; pour le narrateur c’est "une tendance réactionnaire, hostile à l’esprit", " quiconque méprise la culture et la compréhension de l’art est hostile au penser " et, de fait, nuit au développement et à l’autonomie intellectuels du mouvement ouvrier.
Dans la dernière partie de cette lecture nous vivrons une sublime scène de nuit dans Stockholm endormie, où résonnent seuls " le bourdonnement des pistons et des courroies de transmission " de la fabrique Separator. Il regarde la ville, il voit les arbres, ou plutôt il sent la sève au travail en eux, "la terre était une sphère qui roulait à travers l’espace", "demain les branches se tendraient vers la clarté."

Ce n’était au fond rien de plus que ces arbres, (...) et soudain les cris d’une femme qui accouchait dans la baraque basse à côté de la morgue, qui me firent percevoir la vie sensible de notre planète. (...) ce fut une impression fugitive (...) qui me soulagea pourtant parce qu’elle mettait fin à une longue période où j’étais resté un étranger. (...) Le signe d’un nouveau départ avait été donné.

Et notre lecture se terminera avec la libération de Charlotte Bischoff.
J’espère vous retrouver mardi prochain, bien amicalement,
Laurent Grisel

Si vous le souhaitez je peux vous envoyer l’enregistrement de la dernière lecture et de pas mal d’autres ; il suffit de me le demander.

D’autres nouvelles :

- Dimanche 13 septembre, à 11h00,
au Moulin de Hausse-Côte, je lirai Climats et on parlera d’Alternatiba et de ses suites dans l’Yonne et ailleurs.






- Jeudi 17 septembre, à 19h45,
salle Debussy à Joigny, l’association C3V Maison citoyenne nous invite à la présentation (et débat) de l’ouvrage collectif CRIME CLIMATIQUE STOP ! - L’appel de la société civile

- Si vous souhaitez dénoncer la dictature financière qui en train de détruire la Grèce et (entre autres) son système de santé et manifester votre solidarité par la collecte de médicaments et la diffusion d’informations qui contredisent la propagande des pilleurs, je peux vous mettre en contact avec le collectif de l’Yonne.
- Est paru le premier volume, 2006, du Journal de la crise de 2006, 2007, 2008, d’avant et d’après. Vous le trouverez à la librairie Jofac à Toucy et à la librairie Obliques à Auxerre - ou le commander chez votre libraire.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL