Accueil > ENVIRONNEMENT > ENVIRONNEMENT INFO > LES BASSES ŒUVRES DES GRANDES BANQUES - Par 350.org

LES BASSES ŒUVRES DES GRANDES BANQUES - Par 350.org

dimanche 9 février 2020, par C3V Maison Citoyenne

Hoima Kigaga, Ouganda : une famille vivant de l’agriculture et dont les terres sont menacées par un oléoduc de pétrole brut. Photo :
Tom Laffay

Au cas où vous l’auriez manqué

Des initiatives importantes : dans le monde entier, des militant·es interpellent les banques et les financiers pour qu’ils et elles arrêtent les nouveaux projets de combustibles fossiles. Les activistes travaillent actuellement à empêcher les banques sud-africaines et japonaises de financer un oléoduc de pétrole brut en Afrique de l’Est.
Prévu pour parcourir 1 443 kilomètres à travers le bassin du lac Victoria, ce dernier constitue une menace pour le climat, la faune et la flore ainsi que les moyens de subsistance des populations d’Ouganda et de Tanzanie.
Jusqu’à présent, les banques ont ignoré l’opposition des groupes locaux de citoyen·nes dans les deux pays - mais une campagne de protestation forte pourrait les arrêter avant que le gouvernement ougandais ne conclue l’accord. Apportez votre voix en signant la pétition dès maintenant, et regardez la vidéo à la fin de cette newsletter pour en savoir plus sur cette lutte.
Signez la pétition

Soutenez les Wet’suwet’en : au Canada, les actions se multiplient contre le gazoduc Coastal GasLink dans le nord de la Colombie-Britannique. Quelques jours après le blocus d’un ferry pendant les heures de pointe, des jeunes autochtonesont occupé le bureau du ministère de l’énergie et des minesen territoire non cédé Lekwungen, une action au cours de laquelle 12 personnes ont été arrêtées.

Manifestation le 10 janvier à Smithers, Colombie-Britannique. Photo : Jason Franson, Canadian Press

Les chef·fes héréditaires Wet’suwet’en ont clairement exprimé leur opposition au gazoduc, qui serait dévastateur pour le climat et les territoires autochtones non cédés. Découvrez le kit de soutien (en anglais) pour exprimer votre solidarité avec les Wet’suwet’en.


Marcheurs pour la justice climatique en chemin vers le Forum Économique Mondial de Davos, en Suisse.
Photo : @AnnemarieBotzki sur Twitter

Folie économique mondiale : contrairement aux milliardaires qui se déplacent en jet privé, 1 200 militant·e·s pour le climat ont bravé le froid et marché jusqu’à Davos pour le Forum économique mondial de cette année afin de revendiquer la fin du financement des combustibles fossiles. Ils et elles sont arrivés juste à temps pour entendre le discours cinglant de Greta Thunberg à l’adresse des élites financières mondiales.
Lors de ce forum, les dirigeant·es politiques et économiques se sont exprimé·es comme jamais auparavant sur la crise climatique. Mais il est clair, vu leur absence de réaction à nos revendications, que nous ne pouvons pas leur faire confiance pour résoudre la crise climatique qu’ils et elles ont contribué à provoquer.
L’air en Turquie : le ministère de l’environnement a mis à l’arrêt six centrales à charbon en Turquie, pour non-respect des normes de qualité et de filtration de l’air. Cette mise à l’arrêt n’est peut-être que temporaire, mais la Plateforme pour le droit à l’air pur va poursuivre sa campagne sur la qualité de l’air dans le cadre de la lutte contre le charbon. Pour en savoir plus
Militant·es devant le complexe de centrales à charbon de Vinh Tan dans le Sud-Est du Vietnam. Photo : 350 Vietnam

Victoire contre HSBC : La banque basée à Londres s’est retirée du financment de la centrale à charbon Vinh Tan 3 au Vietnam. Depuis 2018, des militants dénoncent la banque HSBC pour ses opérations d’écoblanchiment alors qu’elle continue à financer de nouveaux projets de centrales au charbon au Vietnam, au Bangladesh et en Indonésie. Pour en savoir plus (en anglais)

Histoire vécue

Un professeur de philosophie démissionne après que son université ait refusé pour la troisième fois de désinvestir des combustibles fossiles. « Pour moi, c’était une question de conscience », a déclaré Gregory Mikkelson, ancien professeur de l’université McGill de Montréal, au Canada. Plus d’infos

Photo : Ainslie MacLellan, CBC
Votre université, votre banque ou votre conseil municipal a-t-il déjà désinvesti ? Consultez la liste des engagements et si ce n’est pas le cas, lancez votre propre campagne ou rejoignez-en une. De nombreuses ressources sont à votre disposition pour vous aider.

À voir absolument

Écoutez la voix des opposant·es locaux·ales à l’oléoduc de pétrole brut d’Afrique de l’Est en Ouganda et en Tanzanie - puis partagez cette vidéo pour faire savoir à la Standard Bank et à la Sumitomo Mitsui Banking Corporation que l’opposition à cet oléoduc est mondiale.

C’est tout pour le moment. Rendez-vous dans deux semaines pour notre prochaine édition de l’Actualité Zéro Fossile.
Solidairement,
Nicole et toute l’équipe de 350.org

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL