Accueil > ENVIRONNEMENT > LUTTES, ACTIONS > ENGAGEMENTS - ACTIONS - VOLONTARIAT. > "Non aux coupes rases" : environ 500 personnes mobilisées ce dimanche dans (...)

"Non aux coupes rases" : environ 500 personnes mobilisées ce dimanche dans le Morvan

vendredi 20 décembre 2019, par C3V Maison Citoyenne

Libération - 18-11-2019

Dans le Morvan, une manifestation pour « poser la question du futur » des forêts

A peine descendue du bus, Jeanine tombe nez à nez avec ce qu’elle est venue combattre. Un paysage éventré, une parcelle de forêt rasée à blanc. Seules quelques souches et des branches mortes jonchent encore le sol boueux. « Des panoramas comme celui-là, il y en a de plus en plus dans le Morvan », assure cette retraitée, arrivée il y a vingt ans dans ce massif de basse montagne au cœur de la région Bourgogne-Franche-Comté. Comme près de 500 personnes de tous âges, elle a donc répondu présente à l’appel des associations SOS forêt et Canopée Forêts vivantes. Les deux groupes avaient donné rendez-vous aux participants dimanche en début de matinée à Quarré-les-Tombes (Yonne), dans le nord du parc naturel régional du Morvan.
Le compte rendu de Libération

Reporterre 18-11-2019

500 manifestants dans le Morvan contre les coupes rases en forêt


Dimanche 17 novembre 2019, à Dun-les-Places (Nièvre), plus de 500 personnes se sont réunies sur une parcelle de forêt privée, récemment défrichée, pour dénoncer les coupes rases dans le massif du Morvan. Vu du ciel, ils ont formé un STOP géant.
Cette région forestière est en voie d’industrialisation. Les forêts naturelles de feuillus sont massivement transformées en monoculture résineuse de douglas, fauchée tous les 35 ans par des coupes rases qui dépassent parfois plusieurs hectares

Le compte rendu de Reporterre

France Bleu 17-11-2019

Plus de 500 personnes dénoncent les coupes rases dans le Morvan


La forêt, on y vit et on y joue
Si les habitants sont aussi nombreux, c’est que cette forêt est leur lieu de vie. "Moi je vois ça depuis que je suis tout petit et ça me rend de plus en plus triste" explique ce papa, venu avec son fils de trois ans. Un petit garçon déjà concerné par la cause. Mais ce n’est pas le seul. Bastien et Malo, deux frères, sont aussi présents car cette forêt rasée, c’était leur terrain de jeu."Nous, on vient aussi depuis toujours, on y a construit plein de cabanes, et là ils ont tout coupé" explique Bastien, le plus grand.
Nous, on s’était installés ici pour ce paysage. Maintenant, ça a changé, donc on va déménager. Dominique

Le compte rendu de France bleu

Journal du Centre 19-11-2019

Coupes rases d’arbres : la présidente de la commission d’enquête parlementaire et citoyenne en mission dans le Morvan


Invitée par "SOS Forêts France" et "Canopée", elles-mêmes soutenues par de nombreuses autres associations locales, la présidente de la commission d’enquête parlementaire et citoyenne baptisée "Forêt bien commun" a procédé à onze auditions ce samedi 16 novembre, à Vauclaix. Ceci la veille d’une action surprise, non violente, dimanche 17 novembre, à Quarré-les-Tombes (Yonne) pour dire "stop" aux coupes rases dans le Morvan.

Le compte rendu du Journal du centre

SUITE

Communiqué des associations organisatrices de la
manifestation du 18 décembre

La réunion du Préfet fait pschitt

Succès pour la manifestation contre la réunion de propagande auprès des élus du Parc, finalement désertée par les élus et par le Préfet lui-même !
En effet, plus de 100 personnes ont répondu, en moins de 48 heures, à l’appel des associations du Morvan et ont organisé un concert de casseroles à la maison du Parc.
Le Préfet de région s’est dépensé sans compter depuis des mois pour refuser la moindre avancée aux élus et aux citoyens du Parc sur la question des coupes rases dans la nouvelle Charte.
Aux cotés de la filière industrielle, il organisait aujourd’hui cette réunion « d’information » destinée aux maires de nos communes.
Averti par ses services de la présence probable de nombreux citoyens du Morvan, il a finalement courageusement délégué la mission à la Préfète de la Nièvre !
Nos élus n’ont pas été dupes du stratagème, et n’ont pas répondu au coup de com des enrésineurs relayé par le Préfet : à peine plus d’une dizaine se sont déplacés pour écouter le discours de la filière industrielle.
L’État et les Préfets se moquent des élus et des citoyens du Morvan en répondant par de la communication à un problème vital pour notre territoire, au bénéfice exclusif des gros propriétaires et de la filière industrielle.
Les industriels de la forêt nous manipulent depuis trop longtemps.
Face à la triple urgence, écologique, sociale et climatique, les associations du Morvan appellent nos élus à s’engager pour la défense de ce qu’il nous reste de forêt.
Nous exigeons l’ouverture d’une négociation sérieuse sur la régulation des coupes rases et l’encadrement des pratiques sylvicoles délétères pour l’environnement, le climat et l’attractivité de notre territoire.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL