Accueil > ENVIRONNEMENT > ENVIRONNEMENT INFO > SOCIETE > AMAZON - CO² - GREENWASHING - COMMERCE VERT - MARKETING - POLITIQUE VERTE ! (...)

AMAZON - CO² - GREENWASHING - COMMERCE VERT - MARKETING - POLITIQUE VERTE ! ET... René DUMONT !

vendredi 29 novembre 2019, par C3V Maison Citoyenne

11/2019 COMMENT POLLUER VERT !
Animés par une réelle prise de conscience ou par la peur de perdre des consommateurs ou des électeurs, ils sont de plus en plus à prendre le pli de la transition écologique. Au risque de passer pour des éco-tartuffes auprès des militants.


.
.






Il s’affiche sur les emballages alimentaires et fait à présent figure de proue dans les campagnes publicitaires. Il est un argument fort dans les programmes politiques et augure dorénavant un avenir prometteur aux entreprises. On ne peut pas le louper : le vert a repeint nos sociétés, secouées par l’urgence climatique. Louables efforts ou damnables profits ?
La bête noire des écologistes, Amazon, a, semble-t-il, senti le vent tourner.
Alors que des militants bloquaient plusieurs de ses sites, le directeur général d’Amazon France, Frédéric Duval, a annoncé le lancement en 2020 d’un programme visant à « automatiser » les dons d’invendus des marchands que le géant américain héberge sur sa place de marché.

Se vantant qu’Amazon soit « la seule entreprise au monde à l’avoir fait », Frédéric Duval a rappelé leur engagement pris pour atteindre en 2040 les objectifs de la COP 21 : consommer uniquement de l’énergie renouvelable à partir de 2030.
Quelques jours plus tôt, Amazon avait été épinglé par un rapport publié par les associations Attac, les Amis de la Terre et l’Union syndicale solidaires, qui révélait, entre autres, que le géant de la vente en ligne avait émis « 55,8 millions de tonnes de gaz à effet de serre en 2018 », et qu’il avait détruit « 3 millions de produits neufs en France, en 2018 ».

Coup de peinture verte ou prise de conscience ?

Accusés de porter atteinte à l’environnement, d’autres avant Amazon n’ont pas tardé à prendre le contre-pied, à verdir leur image écornée. En octobre 2019, la directrice générale d’Air France, Anne Rigail, a ainsi annoncé qu’à partir « du 1er janvier 2020 », la compagnie aérienne compenserait « 100 % des émissions de CO2 » de ses « 500 vols domestiques » journaliers en « finançant des projets de plantation d’arbres  ».

Plus le produit est destructeur, plus le conte écologique autour de lui est énorme.


PANOLIN est un fournisseur de lubrifiants à gamme complète avec son cœur de métier dans les lubrifiants écologiques de haute performance (ECLs) depuis 1983 - 35 ans d’expérience.

L’aubaine d’une nouvelle croissance
« La pollution est-elle bonne pour les affaires ? », s’interrogeait, en septembre, Jean-Paul Agon, le PdG du groupe L’Oréal. Bien que plusieurs sociétés assurent vouloir faire face à la crise environnementale, il semblerait que l’écologie soit un marché juteux. Quitte à donner dans le greenwashing (procédé marketing donnant une image de responsabilité écologique trompeuse).

« au-delà de la nécessité, le développement durable représente une série d’opportunités majeures ». L’aubaine « d’une nouvelle croissance » déclare Pierre Simon (président de la chambre de commerce et d’industrie de Paris) dans une tribune publiée en 2017,

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL