Accueil > ► C3V Maison citoyenne - SOIREE PROJECTIONS / DEBATS > Soirée C3V Maison citoyenne - le 21 novembre 2019 - " LA BATAILLE DU LIBRE (...)

Soirée C3V Maison citoyenne - le 21 novembre 2019 - " LA BATAILLE DU LIBRE "- la réappropriation des savoir‐faire... Débat avec le réalisateur

dimanche 10 novembre 2019, par C3V Maison Citoyenne

VOUS PROPOSE

le 21 NOVEMBRE 2019 à 19h45

le film-documentaire indispensable :

" LA BATAILLE DU LIBRE "

Un film de Philippe BORREL

Cinéma Agnès VARDA à Joigny - 19h45

DÉBAT avec Philippe BORREL, RÉALISATEUR du film

L’enjeu de la bataille du Libre : la réappropriation des savoir‐faire

Un documentaire contributopique !

(diffusé sur Arte en 2019)
Entrée et prix libre

L’enjeu de la bataille du Libre : la réappropriation des savoir‐faire

« Leur terre est morte et ils ne la possèdent même plus, ils sont endettés auprès de banques. Il faut des engrais sinon rien ne pousse. Les graines sont propriétaires, elles sont OGM. Le tracteur est conduit par une machine informatique, ils n’ont pas le droit de le réparer. Qu’est‐ce qu’il leur reste comme autonomie  ? »

L’enjeu a dépassé l’ordinateur avec un écran et un clavier que nous utilisons tous.

Le documentaire La bataille du Libre rencontre, de l’Inde aux États‐Unis, celles et ceux qui expérimentent des outils d’émancipation pour apporter des solutions concrètes : dans l’alimentation, avec les semences libres, dans la santé, avec des médicaments open source, ou dans l’éducation, grâce au libre accès à la connaissance.
Les « logiciels dits « propriétaires »
Vidéo du documentaire…
>https://fr.wikipedia.org/wiki/Logiciel_propri%C3%A9taire] font ainsi perdre toute autonomie à leurs utilisateurs, dépendants de cette seule entité dont presque tout dépend désormais. Dans le documentaire Internet ou la révolution du partage, réalisé par Philippe Borrelet diffusé sur ARTE(version courte de son documentaire La bataille du Libre), des agriculteurs du Nebraska, en plein Middle‐West américain, se rebellent contre le diktat des codes informatiques propriétaires qui leur ont fait perdre le droit de réparer leurs propres machines et même mis certains d’entre eux sur la paille. Kenneth Roelofsen, un fournisseur de pièces agricoles dAbilene au Kansas, ajoute : s’ils ont le pouvoir de faire cela avec les logiciels, où est‐ce que cela va s’arrêter  ? ».

+++

15 Bonus ICI

(dont la Conférence de Vandana Shiva à Rennes en mars 2018
(Les semences libres de Marc Bouché)
Vers une santé à plusieurs vitesses avec Big Pharma et ses brevets

Désormais l’informatique est au cœur de presque toutes les activités humaines.

A t-elle contribué à faire de nous des citoyens plus autonomes ? Ou plutôt les consommateurs passifs d’un marché devenu total ? Sans que nous en ayons conscience, deux logiques s’affrontent aujourd’hui au cœur de la technologie, depuis que les principes émancipateurs du logiciel libre sont venus s’attaquer dans les années 80 à ceux exclusifs et « privateurs » du droit de la propriété intellectuelle.
Il semblait parfaitement impossible il y a 20 ans que des acteurs non-industriels ou non-étatiques puissent parvenir à produire collectivement un système d’exploitation informatique ou une encyclopédie. De nombreux défis qui semblent encore impossibles à atteindre aujourd’hui - climatique, énergétique ou sociaux - pourraient bien demain être relevés par l’humanité toute entière, au-delà des frontières, grâce aux modèles expérimentés par les activistes du « Libre ».
Logiciels libres, semences libres, médicaments libres, connaissances libres… Des objets, des appareils, des machines, des concepts, reproductibles et modifiables, à partager à l’infini entre tous ceux qui le souhaitent grâce à la libre diffusion de leurs plans. Les principes juridiques fondateurs du logiciel libre servent aujourd’hui d’exemple : celui d’un combat gagné contre le modèle dominant de propriété intellectuelle. Depuis, les pratiques collectives et contributives du « Libre » essaiment dans bien d’autres domaines. Elles ont pour principal attrait de dessiner une alternative aux logiques de marchandisation et de contrôle, qu’il s’agisse de technologie, d’écologie, de défense des services publics ou de culture. En mettant l’accent sur la liberté, la coopération et le partage, elles redonnent par la même occasion de l’autonomie et du pouvoir aux utilisateurs. Elles peuvent ainsi contribuer à faire émerger un monde libéré des brevets au profit du Commun. Car derrière cette bataille, mondiale mais sans territoires, réside un enjeu essentiel : la capacité à mettre les technologies au service du Commun plutôt qu’au seul bénéfice d’une minorité. Le récit filmique que nous vous proposons pour « La bataille du Libre » est simple. Le film est conçu comme le journal de bord d’un voyage en immersion à la rencontre de figures anonymes ou de personnalités hors-normes de ce monde encore marginal du « Libre », et de ses opposants, en Inde, en France, en Suisse et aux États-Unis. Filmés sans langue de bois ni jargon technique, des lanceurs d’alerte et des observateurs éclairés ponctuent l’avancée du propos du film par leurs témoignages ou leurs analyses.

Voir : « Logiciels libres et développement durable »

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL