Accueil > ENVIRONNEMENT > ENVIRONNEMENT INFO > Le cercle polaire arctique en flammes ! - Des incendies, qui surprennent (...)

Le cercle polaire arctique en flammes ! - Des incendies, qui surprennent par leur étendue et leur nombre, font rage à l’extrême nord de la planète + Dispaition du MARSOUIN pour l’année prochaine...

lundi 12 août 2019, par C3V Maison Citoyenne

Des feux gigantesques dans le cercle polaire arctique en 2019

100 feux de forêt qui se sont déclarés dans le cercle polaire arctique dans la République de Sakha en Sibérie et en Alaska.

L’Arctique est la proie des flammes, si grandes qu’on peut les voir depuis l’espace !
Ces feux de forêt sont d’une ampleur et d’une durée sans précédent

Ce n’est plus un réchauffement climatique. C’est un brasier climatique

Au 9 juillet 2019, il y avait 38 grands incendies en Alaska.

Image nord-ouest du Canada
Selon le National Interagency Fire Center américain, ils avaient brûlé un total de 282 000 hectares, c’est plus de la moitié de la superficie totale brûlée aux États-Unis en 2019.
Même le Groenland n’est pas épargné puisqu’un incendie s’est déclaré sur la côte ouest de l’île le 10 juillet 2019, à Queqqata Kommunia

En Russie, les satellites ont observé d’épaisses couches de fumée émanant de dizaines de grands incendies dans le centre-nord de la Russie début juillet 2019.


Les incendies se situaient dans une partie reculée du territoire de Krasnoyarsk, au nord de la rivière Angara et de Boguchany. Selon les informations communiquées par l’agence de presse TASS, des incendies à Krasnoyarsk brûlaient activement sur plus de 64 000 hectares au 10 juillet.

Des millions de tonnes de CO2 dans l’atmosphère

De plus, au cours des quatorze premiers jours de juillet, les incendies dans le cercle polaire arctique ont déjà émis dans l’atmosphère environ 31 mégatonnes de CO2 pour un total de 100 millions de tonnes de CO2 depuis juin 2019
En plus de la destruction et des risques d’incendie de forêt, la fumée pose un risque grave pour la santé non seulement à proximité, mais aussi à distance, en raison de son expansion à grande distance par le vent sur des centaines ou des milliers de kilomètres. En effet, au cours d’événements passés au Canada, le CAMS a détecté la fumée sur l’Europe qui traversait l’océan Atlantique pour se rendre en Europe en quelques jours seulement.
.

Des flammes, si grandes qu’on peut les voir depuis l’espace !

Records de chaleur en Arctique – des températures au double et jusqu’au triple.

Depuis juin 2019, l’Alaska connaît une vague de chaleur exceptionnelle et de nombreux records battus. Dans certaines parties de l’Alaska, les températures ont dépassé les 30 °C !
Même à l’ouest du Groenland, les températures avoisinent les 20 °C, alors que le maximum normal est plutôt de 10 °C.
A ce titre, dimanche 14 juillet 2019 à Alert, une base militaire proche du pôle nord, un record absolu de température a été battu avec + 21 °C, c’est six fois plus que la moyenne au mois de juillet et une première mondiale pour une latitude aussi élevée.

La planète n’a rien connu de tel depuis 10 000 ans — juillet est le mois le plus chaud jamais enregistré ! Ce n’est plus un réchauffement climatique. C’est un brasier climatique. Et cela ne va faire qu’empirer...



Autre info climatique et humaine :

par AllTrends - Infos

Le marsouin, animal bien connu de tous, pourrait disparaitre dès l’année prochaine...

Adieu au marsouin : le "panda des mers" pourrait s’éteindre dès la saison prochaine
Parmi les espèces menacées d’extinction d’ici fin 2019 figure le marsouin ou "vaquita", un cétacé très rare dont il ne reste que 22 spécimens. Un chiffre alarmant pour l’un des animaux qui symbolise…

Suite...

.


voir l’article "du Point" :
.
[Voir l’article de "Konbini New"->//https://news.konbini.com/news/changement-

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL