Accueil > ENVIRONNEMENT > ENVIRONNEMENT INFO > Comment des pesticides interdits en Europe se retrouvent dans nos jus de (...)

Comment des pesticides interdits en Europe se retrouvent dans nos jus de fruits, notre café et nos assiettes via le Brésil

mardi 30 juillet 2019, par C3V Maison Citoyenne


.


LE BRÉSIL, CHAMPION DU MONDE DE LA CONSOMMATION ET DE L’EXPORTATION DE PESTICIDES ET D’ALIMENTS "EMPOISONNÉS"

Champion du monde de la consommation de pesticides, le Brésil semble vouloir conserver son titre si peu honorifique avec le président Bolsonaro aux commandes. Le consommateur européen pourrait regarder cela de loin, se pensant à l’abri derrière les normes sanitaires plus restrictives de son continent. En fait, cela nous concerne aussi directement. Car des pesticides interdits en Europe continuent d’y être fabriqués puis sont exportés vers le Brésil, qui nous les renvoie ensuite parmi les tonnes de soja, de café, de raisin, ou d’oranges importées chaque année du Brésil vers la France et le reste de l’Europe. Explications.

239 pesticides supplémentaires ont été légalisés et mis sur le marché au Brésil depuis l’arrivée au pouvoir du président d’extrême-droite Jair Bolsonaro, le 1er janvier 2019. Plus d’un par jour !
(Lire la suite...)


Jair Bolsonaro - Président du Brésil - Extrême droite.


La dangereuse course aux pesticides du Brésil
.

Le gouvernement Bolsonaro a homologué 239 pesticides depuis son entrée en fonction en janvier 2019

.
.

En Suède, une chaîne de magasins qui a décidé de boycotter les produits agricoles brésiliens a suscité un vague de soutien sur les réseaux sociaux.
Johannes Cullberg a d’abord pensé à ses enfants, puis à ceux des Brésiliens et, enfin, au monde entier avant d’agir. Il a fallu moins d’une semaine pour que le patron des supermarchés suédois Paradiset lance, début juin, sa campagne appelant au boycott des produits agricoles brésiliens, choqué d’apprendre que le gouvernement de Jair Bolsonaro avait homologué, depuis la prise de fonction du président en janvier, près de 250 nouveaux pesticides, dont 42 produits homologués dans la seule journée du lundi 24 juin.

« J’étais frustré et en colère. Des gens meurent, deviennent infertiles, les enfants viennent au monde avec des malformations du fait des pesticides, il faut des mesures radicales ! » , explique-t-il.

L’initiative de Johannes Cullberg, directeur de quatre magasins haut de gamme à Stockholm, pourrait sembler dérisoire si sa démarche n’avait suscité une vague de soutien sur les réseaux sociaux via le mot-clé #boycottbrazilianfood. Invité sur les plateaux de télévision dans son pays, M. Cullberg entend maintenant convaincre ses homologues et entamer des démarches pour alerter l’Union européenne.

« Nous n’avons plus de temps », dit-il.

(Lire la suite...)

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL