Accueil > ENVIRONNEMENT > ENVIRONNEMENT INFO > Quelques infos bien trouvées sur le glyphosate ! La recherche avance, les (...)

Quelques infos bien trouvées sur le glyphosate ! La recherche avance, les poisons aussi - Lire aussi les dernières Inf’OGM sorties !

jeudi 4 juillet 2019, par C3V Maison Citoyenne

Titres des articles développés ci-dessous :
- ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE : Le glyphosate induit des effets sanitaires transmis sur 3 générations chez le rat – tout comme les phtalates, le BPA, le DDT et la vinclozoline.

L’équipe de Michael Skinner, de l’Université Pullman de l’Etat de Washington aux Etats-Unis, vient de publier 2 articles majeurs. Le 23 avril dernier, l’étude met en évidence un effet du glyphosate transmis via le sperme sur 3 générations pour la prostate, l’obésité, le rein, les ovaires et les anomalies à la naissance [ref]. ]. Fait notoire, les effets surviennent plus particulièrement chez les arrière-petits-enfants alors que les effets sur la génération des parents et des enfants sont négligeables.

- Actualité : Audition à l’Assemblée Nationale : Mission d’information commune sur les perturbateurs endocriniens présents dans les contenants en plastique
Le 15 mai, le Réseau Environnement Santé et Cantine Sans Plastique France ont été auditionnés par la Mission d’information sur les perturbateurs endocriniens.

André Cicolella et Sylvie Platel ont particulièrement insisté sur les phtalates, qui sont emblématiques de la contamination humaine et de l’écosystème par les Perturbateurs Endocriniens en induisant la plupart des grandes maladies chroniques à partir d’une exposition pendant la grossesse tout en continuant d’être utilisés massivement.
- Clusters de malformations : une trop longue controverse

Lire l’analyse de Jacques Estève et Elisabeth Gnansia sur la mise en cause de la directrice du registre REMERA qui a fait l’objet de violentes attaques pour avoir révélé l’existence d’un « cluster » de bébés sans bras…ce qui est pourtant exactement ce à quoi doit servir un registre ! Mais pour certains il n’y a pas matière à investiguer ces cas, alors que l’histoire de la santé environnementale montre que ces clusters peuvent révéler une situation beaucoup plus grave ; cela a été le point de départ de l’affaire du distilbène

- Évaluation du troisième plan national Santé-Environnement (PNSE 3) par le CGEDD (Conseil général de l’environnement et du développement durable)
➜ Lire le rapport du CGEDD

- La Commission Européenne a tenté de torpiller la législation sur les perturbateurs endocriniens
La Commission aurait secrètement tenté d’affaiblir le règlement européen 1007/2009 sur les produits phytopharmaceutiques, qui prévoit d’interdire tout pesticide perturbant le système hormonal.Quelques 660 documents confidentiels que la justice européenne a partagé avec l’ONG Pesticide Action Network (PAN) révèle le positionnement plus qu’ambigu de l’exécutif européen pour infléchir la législation sur les perturbateurs endocriniens.

De quoi se distraire, sorry !


EDITO
Mettre fin à l’héritage toxique transmis aux générations futures.

De nouvelles données scientifiques confirment cet élément majeur de l’effet des Perturbateurs Endocriniens, qui est l’héritage toxique transmis sur plusieurs générations. Le glyphosate rejoint ainsi les phtalates DEHP et DBP, le BPA, le DDT…substances testées par l’équipe de Michael Skinner, qui a été la 1ère à mettre en évidence l’effet transgénérationnels des PE.

C’est ce qui justifie l’urgence d’éliminer ces substances de notre environnement. C’est l’enjeu de la campagne « Villes et Territoires sans PE » qui prend de l’ampleur comme le montrent les séances de signature avec les maires qui se sont enchaînées ces dernières semaines et de la campagne Zéro phtalates qui voient les élus se prêter à une analyse de phtalates dans les cheveux pour « rendre visible la pollution invisible ».

L’affaire des bébés sans bras vient montrer l’enjeu d’avoir des registres de maladies et des scientifiques capables de jouer leur rôle de lanceur d’alerte. Le RES participe au comité de suivi et a été auditionné par le comité scientifique.

Un focus est fait plus spécialement dans ce numéro sur la pollution de l’air. L’arrivée de Michel Eyraud, nouvel administrateur et spécialiste de cette question va nous permettre de développer notre action dans ce domaine dont on mesure de mieux en mieux l’ampleur de l’impact sanitaire.

Nous entrons dans la phase d’élaboration du PNSE4. Le bilan des plans précédents est très limité comme le CGEDD en a fait l’analyse. Il ne sert à rien d’aligner une longue liste d’action si les moyens ne suivent pas et si les changements institutionnels ne se font pas pour doter la France des outils pour mieux comprendre le lien entre santé et environnement.

Par André Cicolella
Président du Réseau Environnement Santé


AMPLIFIONS NOTRE MOUVEMENT CITOYEN

ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE


Le glyphosate induit des effets sanitaires transmis sur 3 générations chez le rat – tout comme les phtalates, le BPA, le DDT et la vinclozoline.

L’équipe de Michael Skinner, de l’Université Pullman de l’Etat de Washington aux Etats-Unis, vient de publier 2 articles majeurs. Le 23 avril dernier, l’étude met en évidence un effet du glyphosate transmis via le sperme sur 3 générations pour la prostate, l’obésité, le rein, les ovaires et les anomalies à la naissance [ref]. Fait notoire, les effets surviennent plus particulièrement chez les arrière-petits-enfants alors que les effets sur la génération des parents et des enfants sont négligeables.

En 2012, cette méthode était utilisée avec un mélange de 2 phtalates (DEHP et DBP) et de Bisphénol A [ref]. Résultats : anomalies de la puberté, maladie testiculaire, obésité, insuffisance ovarienne et syndrome des ovaires polykystiques, étaient en augmentation chez les arrière-petits-enfants par rapport aux témoins de la même génération. En 2013, une autre étude mettait en évidence un effet d’obésité liée à l’exposition au DDT sur la 3ème génération [ref].

Ces résultats confirment que les perturbateurs endocriniens ne sont pas des substances chimiques comme les autres. Ils sont un enjeu majeur de santé publique en raison de la transmission transgénérationnelle.

➜ Retrouver les références et le texte complet dans notre communiqué de presse



LES TITRES :

Alert’OGM - L’actualité des OGM dans le monde - juin 2019

Transparence : la médiatrice européenne donne raison à Greenpeace

Des micro-organismes OGM utilisés comme engrais ?

Le chinois Qu Dongyu élu directeur de la FAO

ÉTATS-UNIS – OGM : Le gouvernement assouplit sa législation

Les Faucheurs neutralisent un essai de tournesol OGM VrTH


Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL