Accueil > GRECE > Les dernières nouvelles de Yannis YOULOUNTAS ne sont pas vraiment bonnes - (...)

Les dernières nouvelles de Yannis YOULOUNTAS ne sont pas vraiment bonnes - Courage YANNIS, nous sommes tous avec toi...

mercredi 12 décembre 2018, par C3V Maison Citoyenne

Bonjour,

Vous vous souvenez, bien sur, de Yannis Youlountas, qui est venu déjà par 2 fois nous présenter ses film : " JE LUTTE DONC JE SUIS " le 09/11/2015 et dernièrement « L’AMOUR ET LA RÉVOLUTION » le 11/10/2018 à JOIGNY.
Yannis a une activité surabondante, et se donne toujours à fond dans tout ce qu’il fait !. L’épuisement le guettait...
Sa compagne Maud a envoyé, par le biais des réseaux sociaux, un mot à tous pour prévenir et aussi...rassurer....
Le voici :

Désolée pour toutes celles et ceux qui nous attendaient cette semaine à Chambéry, La Mure, Grenoble, Château-Arnoux, Valabre, Marseille, Gardanne, Martigues et Toulouse.

YANNIS VIENT D’AVOIR UN ACCIDENT DE SANTÉ : ON DOIT TOUT ANNULER CETTE SEMAINE !

Nous venions à peine de rentrer d’Athènes. Yannis s’est soudainement effondré à cause d’un problème de santé, pour lequel il est suivi depuis quelques mois. Autour de lui, nous avons eu très peur. Les examens médicaux sont catégoriques : il lui faut impérativement du repos complet ces prochains jours pour ne pas mettre sa vie en danger.

Dans un premier temps, nous avions cru qu’il allait rapidement se remettre et reprendre la tournée après une ou deux absences, mais le médecin a finalement prescrit de « tout arrêter » durant au moins une semaine entière.

Parmi les éléments déclencheurs, outre une très grande fatigue et un manque chronique de sommeil, Yannis a été éprouvé ces jours-ci par une série de très mauvaises nouvelles parmi ses proches (décès, accident de voiture, tentatives de suicide, expulsions, arrestations).

Yannis porte aussi à bout de bras beaucoup de choses/personnes : il dort très peu, s’inquiète énormément de la situation des autres, ne s’occupe pas assez de lui, s’épuise à vouloir aider tout ce qui lui semble nécessaire, au prix d’efforts incessants, au point que son corps ne répond plus et vient de lui donner un sévère avertissement.
Beaucoup n’imaginent pas tout ce que fait Yannis. Il y a ce qui se voit et ce qui ne se voit pas. Du matin au soir, et parfois du soir au matin, Yannis fait tout ce qu’il peut pour les autres. Il a pris sous son aile, en plus de ses propres enfants, plusieurs mineurs isolés dont Daouda qui apparaît dans L’Amour et la Révolution, s’inquiète de leur avenir, leur envoie régulièrement de l’argent, essaie de résoudre leurs problèmes. Pendant que nous étions à Athènes, la semaine dernière, il a trouvé un logement pour deux familles à la rue et une solution pour opérer un vieux compagnon malade et précaire. Il est allé faire les courses avec Kostas pour remplir les étagères vides de la cuisine sociale L’Autre Humain. Il est allé lister les besoins précis de plusieurs lieux en vue du prochain convoi qui se prépare, de la structure autogérée de santé d’Exarcheia à l’assemblée du Notara 26 où il a également amené de l’argent pour les familles de réfugiés. Il a aussi soutenu des camarades emprisonnés ou sur le point de l’être. Par exemple, il a encore aidé Rouvikonas (cette fois 1312 euros ;-) ) pour payer les jours de prison auxquels Giorgos venait d’être condamné la semaine précédente suite au saccage du bureau d’un notaire qui s’occupe des saisies des logements des personnes surendettées à Athènes. Durant 7 jours et nuits à Athènes, Yannis a enchainé rendez-vous et luttes, de l’entraide jusqu’aux barricades.

Yannis refuse d’être uniquement un intellectuel ou un artiste. Il essaie d’être cohérent, autant que possible, chose difficile. C’est pour ça qu’il refuse les honneurs et même les simples remerciements, considérant qu’entre égaux on n’a pas à se remercier pour l’entraide. Depuis quinze jours, il a encore refusé plusieurs nouvelles sollicitations des médias qui voulaient l’inviter sur des chaines de télé pour parler des mouvements sociaux. « Ce que j’ai à dire, je le dis sur mon blog, dans les médias amis et durant les rencontres. On ne fait pas d’éducation populaire ni d’appel à l’insurrection à la télé, on la détruit et on appelle à la détruire. »

Depuis quatorze ans que je vis avec Yannis, c’est la deuxième fois qu’il doit annuler autant de rendez-vous d’affilée. La première fois, c’était après un grave accident de voiture en janvier 2006 qui lui a laissé quelques séquelles. Mais, depuis cinq ans, il n’avait jamais raté plus d’un jour de tournée pour chacun des trois films. C’est d’ailleurs très difficile pour lui, en ce moment, de renoncer à autant de rendez-vous et il en est profondément désolé :
- projections-débats à Chambéry, La Mure, Grenoble, Château-Arnoux, Marseille ;
- table-ronde à Martigues ;
- journée de formation sur la philosophie avec les enfants pour des éducateurs et des enseignants à Chambéry ;
- ateliers philo à Chambéry (petits), Gardanne (collégiens), Valabre (lycéens) ;
- et d’autres actions qui étaient prévues à Marseille et Toulouse.

Son absence ce soir à Grenoble le touche particulièrement, parce que c’est une soirée de solidarité au profit d’un collectif qui a perdu son lieu fétiche récemment. Le 7 novembre dernier, L’Engrenage à Grenoble était en train de projeter « L’Amour et la Révolution » quand la police est arrivée, 20 minutes après le début du film, pour faire évacuer la salle et fermer le lieu ! Alors que le bras de fer entre l’Engrenage et les autorités durait depuis plusieurs mois, celles-ci ont délibérément choisi cette soirée pour envoyer la police censurer notre film en pleine projection et fermer brutalement le lieu !

Yannis espère qu’il y aura quand même du monde ce soir au 102, à Grenoble (projection à 20h00), par solidarité avec les organisateurs, pour voir enfin le film en entier et pour riposter à la censure du 7 novembre. Idem demain à Chateau-Arnoux (18h30 au Cinématographe), après-demain à Marseille (20h00 à Mille Bâbords) et vendredi soir à Martigues (18h30 au Rallumeur D’Étoiles).

Il espère aussi que les ateliers philo prévus pourront être reportés, non pas seulement parce que c’est son gagne-pain (Yannis le fait gratuitement quand il n’y a pas de budget, mais quand il y a de quoi le payer, ce qui était le cas, c’est évidemment mieux vu notre situation modeste) et surtout parce que l’éveil de la conscience des enfants et des ados lui tient à cœur.

Pour ma part, je me devais aujourd’hui de répondre aux nombreux messages qu’on a reçus depuis deux jours, puisque la rumeur commençait à tourner, et de répondre ici, en une fois, à toutes les questions.

Si tout va bien, Yannis reprendra le 18 décembre à Aussillon ses goûters philo dans les collèges et à la médiathèque, puis ses interventions prévues avec les parents le 20.

La tournée de janvier est maintenue (reprise le 8 janvier jusqu’à mi-février). Ce sera la dernière avec « L’Amour et la Révolution ». Les villes et dates sont là : http://lamouretlarevolution.net/spip.php?article12
Le convoi de février vers la Grèce est également maintenu, avec l’aide de beaucoup d’amis. De retour d’Athènes, nous disposons enfin de toutes les infos manquantes et la liste des besoins est enfin disponible : http://lamouretlarevolution.net/spip.php?rubrique15
J’ajouterai bientôt sur cette même page la liste des points de la collecte. Chacun de nos rendez-vous en janvier et février sera également une occasion de récupérer ce que vous voudrez bien amener, parfois en présence d’un fourgon local en préparation.

Apparemment, plusieurs personnes nous ont contacté pour partir avec nous, dans le convoi de février vers la Grèce, sans recevoir de réponse. Si vous êtes dans ce cas ou si vous connaissez quelqu’un qui nous a contacté sans succès, merci de bien vouloir nous écrire à nouveau au mail collectif : solidarite@anepos.net

En cas d’urgence cette semaine, je reste joignable au 06 18 26 84 95, mais j’aimerais, si possible, reporter à la semaine prochaine ce qui peut l’être. Pour tout ce qui est distribution/tournée : maud@lamouretlarevolution.net

Je me connecterai aussi deux ou trois fois aux comptes Facebook et Messenger de Yannis pour voir s’il y a des urgences. Et je vous donnerai également des nouvelles s’il y en a.

Merci de votre compréhension et de vos messages de soutien.

A la question « Que peut-on faire pour Yannis ? », simplement nous aider à réussir cette fin de tournée en janvier et ce convoi en février (27 fourgons), et surtout, le plus important, continuer à résister et essayer de tout bloquer, même si c’est très compliqué en ce moment avec autant de répression et de confusion.

Amicalement,

Maud

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL