C3V

Accueil > ENVIRONNEMENT > ENVIRONNEMENT INFO > VOITURE ELECTRIQUE - Aussi polluante que la voiture à essence...

VOITURE ELECTRIQUE - Aussi polluante que la voiture à essence...

lundi 19 novembre 2018, par C3V Maison Citoyenne

Non, la voiture électrique n’est pas écologique

Passerelle Eco
La pollution est seulement délocalisée
"Une voiture électrique pollue autant qu’un diesel"

L’Obs 13 févr. 2018 Explications en 5mn.
Si l’on englobe l’ensemble de son cycle de vie, une voiture électrique peut émettre plus de CO2 qu’un vulgaire diesel... Les batteries électriques ? Des réservoirs bourrés de métaux rares, très polluants et monopolisés par la Chine. Guillaume Pitron, ancien juriste devenu journaliste, a pendant huit ans parcouru la planète – Chine, Malaisie, Indonésie, Afrique du Sud, Amérique du Nord – pour enquêter sur la fameuse "transition écologique"... qui n’est pas si verte. Il en relate les dessous dans "La Guerre des métaux rares", aux éditions Les Liens qui Libèrent. Ecoutez

Bonne nouvelle :Le Jury de déontologie publicitaire a donné raison mercredi 2 avril 2014 à L’Observatoire du Nucléaire en reconnaissant que la voiture électrique - en l’occurrence les BlueCUB - ne pouvait être présentée comme "écologique". Pour autant, l’affirmation du Jury de déontologie publicitaire selon lequel la voiture électrique serait "moins polluante" que la voiture thermique est erronée : les deux sont également nocives pour l’environnement et la santé publique. C’est d’ailleurs ce qui ressort d’une étude approfondie de l’ADEME.
L’électricité n’est pas une énergie écologique

Le jury de déontologie publicitaire qui a pour mission de statuer sur les plaintes du public à l’encontre des publicités diffusées vient de donner raison à l’association girondine l’Observatoire du nucléaire.

Son président Stéphane Lhomme avait saisi l’instance le 20 janvier dernier afin qu’elle se prononce sur la conformité aux règles déontologiques en vigueur des publicités de BlueCub. Appartenant au groupe Bolloré, ce service de voitures électriques en libre service fonctionne dans l’agglomération bordelaise depuis début janvier.

Sur son site, BlueCub avance que sa voiture électrique proposée à la location est "écologique".

"On nous présente ces voitures comme propres et vertes. Le groupe Bolloré y va avec des gros sabots, avance Stéphane Lhomme. Un véhicule électrique n’est jamais écologique, d’abord parce qu’il nécessite des matières premières et de l’énergie dont l’extraction et la production ont des impacts sur l’environnement. Ensuite il utilise de l’électricité dont la production est majoritairement d’origine nucléaire, donc polluante !"

Ses arguments ont été retenus le jury de déontologie publicitaire qui estime que la société BlueCub n’a pas respecté un point de recommandation de l’ARPP (autorité de régulation professionnelle de la publicité). Ce point 6/3 stipule que "dans le cas où il serait impossible de justifier des formulations globales (ex : écologique, vert, éthique, responsable, préserver, équitable, durable,…), la publicité doit les relativiser en utilisant des formulations telles que « contribue à".

BlueCub est invité à retirer de son site Internet la diffusion de la publicité. S’ils ne le font pas, nous attaquerons au tribunal", avance Stéphane Lhomme qui a mené ce même type d’actions pour les publicités BlueCar à Paris et Lyon et avait déjà obtenu gain de cause. Le président de l’Observatoire du nucléaire précise qu’il ne fait pas la promotion de la voiture thermique, polluante elle-aussi. Le service communication de BlueCub a indiqué qu’il allait se conformer à cette décision en attendant une certification "énergie renouvelable" d’EDF.
Déplacer une pollution ne l’élimine pas

L’étude de l’ADEME prouve que la voiture électrique consomme plus d’énergie jusqu’à 40 000 km, les performances étant comparables seulement à partir de 100 000 km. L’ADEME note aussi que "à cause notamment des matériaux nécessaires à la fabrication de la batterie, le véhicule électrique possède un bilan [écologique] supérieur au véhicule thermique concernant les émissions de particules."

Finalement, la voiture électrique sert surtout, cyniquement, à délocaliser la pollution. Par exemple :

En France, l’électricité est à 75% d’origine nucléaire, ce qui entraîne :

des contaminations dramatiques autour des mines d’uranium, en particulier au Niger, bien loin des villes françaises où circulent les voitures électriques
des rejets radioactifs et chimiques dans l’air et dans l’eau autour des centrales, situées pour la plupart en zones rurales
la production de déchets nucléaires entassés dans des sites de stockage situées en zones déshéritées très loin des centres urbains.

La voiture électrique sert cyniquement à délocaliser la pollution au détriment de régions et de populations éloignées.

Par ailleurs, les batteries des voitures électriques, en particulier celles de M. Bolloré utilisent du lithium dont l’extraction est cause de graves pollutions de l’environnement en particulier en Bolivie où est anéantie la vie paisible de populations indiennes installées depuis des siècles.

On peut donc conclure que la voiture électrique est tout aussi nocive pour l’environnement que la voiture thermique, et qu’elle permet en outre à des populations urbaines privilégiées de se déplacer en prétendant abusivement "ne pas polluer" et en reportant les conséquences sur des populations éloignées. C’est le comble du cynisme.

Rappels importants :

L’Observatoire du nucléaire ne fait en aucun cas la promotion de la voiture thermique (essence ou diesel) qui est elle-même une calamité environnementale. Il s’agit par contre de contester le fait que la voiture électrique soit "propre", "écologique", ou "moins polluante que la voiture thermique".
L’Observatoire du nucléaire n’entend pas "interdire" de se déplacer en automobile (ce qui doit cependant être le cas seulement lorsqu’on ne peut pas faire autrement), il conteste le fait de prétendre que ce genre de déplacement est "écologique" alors qu’il est en réalité très polluant.

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL