C3V

Accueil > ENVIRONNEMENT > BLOOM > BLOOM durcit le ton - Nouveaux scandales !

BLOOM durcit le ton - Nouveaux scandales !

mardi 13 novembre 2018, par C3V Maison Citoyenne

CONTRE LA DESTRUCTION DE L’OCÉAN ET LA DISPARITION DES PÊCHEURS ARTISANS

Le 6 novembre 2018 à Bruxelles, BLOOM a organisé une conférence de presse au Parlement européen dans le cadre de sa campagne pour l’interdiction de la pêche électrique. De gauche à droite : Tom Appleby (Directeur des affaires juridiques chez Blue Marine Foundation), Frédéric Le Manach (Directeur scientifique chez BLOOM), Yannick Jadot (député européen Europe Ecologie les Verts), Younous Omarjee (député européen Gauche Unitaire Européenne), Claire Nouvian (Fondatrice de BLOOM), Michel Morin (chercheur associé au Centre de droit maritime et océanique de Nantes) et John Flack (député européen Conservateurs et Réformistes Européens).

Pêche électrique — BLOOM saisit la médiatrice européenne

C’était il y a un an. BLOOM portait plainte auprès de la Commission européenne contre les Pays-Bas, coupables d’avoir obtenu de manière illégale des licences pour pratiquer la pêche électrique à grande échelle.

La Commission européenne disposait d’un an pour répondre à notre requête. Elle ne l’a pas fait. En refusant d’instruire la plainte de BLOOM, la Commission nuit gravement au bon déroulement des négociations européennes sur l’avenir de la pêche électrique qui s’orientent vers une reconduction illégitime de cette pratique.

Grâce à votre soutien, BLOOM a donc saisi la Médiatrice européenne, Emily O’Reilly, chargée d’arbitrer les cas de mauvaise administration des institutions européennes, de transparence et d’éthique, pour constater les graves manquements administratifs de la Commission européenne, qui mènent à la faillite les pêcheurs côtiers autour de la Mer du Nord.

BLOOM a également révélé que ce développement illégal de la pêche électrique a été massivement subventionné par les contribuables européens.

Au moins 21,5 millions d’euros de subventions publiques ont été alloués au développement de la pêche électrique aux Pays-Bas depuis 2007, dont 2,7 millions d’euros qui ont servi à développer une méthode de pêche explicitement prohibée par la loi.

L’utilisation de nos impôts doit faire l’objet d’une publication transparente. L’Union européenne a établi des règles pour cela. Pour savoir comment notre argent est utilisé, il faut d’abord se battre contre un mur d’opacité.

EN SAVOIR + SUR CES SCANDALES

Pêche électrique — Les pêcheurs artisans manifestent en France et en Belgique


« Nous refusons d’être les victimes d’un mutisme politique. Nous refusons d’être les victimes de la partialité de la Commission européenne en faveur de quelques industriels qui ravagent notre mer. »

Stéphane Pinto, représentant des fileyeurs des Hauts-de-France

Le samedi 3 novembre, des centaines de pêcheurs artisans français et belges se sont rassemblés dans les ports de Nieuwpoort en Belgique et de Boulogne-sur-mer pour demander à leur gouvernement d’agir ENFIN pour l’interdiction de la pêche électrique en Europe.

Alors que de nombreux élus belges et français se sont déplacés pour porter les revendications des pêcheurs, les pêcheurs artisans français ont déploré l’absence révélatrice de leur comité régional des pêches et du maire de Boulogne-sur-mer, tous deux favorables à la pêche électrique.

BLOOM, présente pour défendre les pêcheurs, a dénoncé la « corruption morale de la Commission européenne », les millions d’euros d’argent public qui ont permis de convertir les chalutiers à l’électricité et la passivité de la France dans les négociations européennes sur la pêche électrique.

REVOIR L’ÉVÉNEMENT


« Nous refusons de travailler des produits issus d’une méthode de pêche condamnant notre avenir et celui de l’océan. Avec les pêcheurs artisans et récréatifs, ce sont des dizaines de métiers qui vont disparaître ainsi que notre culture, notre patrimoine »

Les Chefs membres de l’association Relais & Châteaux, qui, à l’appel du chef Christopher Coutanceau s’étaient mobilisés à grande échelle aux côtés de BLOOM contre la pêche électrique en janvier dernier, reprennent la parole pour mobiliser de nouveau l’opinion publique sans laquelle les décideurs politiques ne s’orientent décidément pas dans la bonne direction. Ils sont également rejoints par les membres de l’association « Euro-Toques » qui regroupe 300 membres en France (voir notre carte intéractive européenne). D’autres Chefs étoilés ont également pris fait et cause pour l’interdiction totale de la pêche électrique.

Dans des vidéos postées sur notre chaîne Youtube, les Chefs s’adressent directement à vous. Ecoutez leurs messages et partagez-les !

VOIR LES VIDEOS

Giving Tuesday — Libérez votre générosité

Le Giving Tuesday est un mouvement international lancé en réaction aux mouvements commerciaux du Black Friday et du Cyber Monday.

Lancé en 2012 aux Etats-unis, il est aujourd’hui célébré dans plus de cent pays dans le monde et débarque pour la première fois en France cette année.

Giving Tuesday permet aux individus, aux organisations et aux communautés à travers le monde de se rencontrer autour d’un objectif commun : célébrer et encourager le don.

Paypal souhaite soutenir BLOOM dans le cadre de cette journée de générosité et vous encourage à faire un don à son profit le 27 novembre.

A compter du 27 novembre, Paypal abondera chaque don à hauteur de 20% du montant du don.

On vous donne rendez-vous le 27 novembre pour démultiplier notre impact sur l’océan !

EN SAVOIR +

En tête-à-tête avec la militante Claire Nouvian — Télérama Dialogue

Lundi 22 octobre, Claire Nouvian s’est livrée sur son parcours et ses combats de militante écologiste lors de la journée de rencontres organisée par Télérama avec 36 artistes, penseurs, comédiens, musiciens et créateurs. Pour cette édition 2018, vous étiez plus de 7 000 à venir rencontrer Jean Dujardin, Léa Salamé, Amélie Nothomb, Jean Paul Gaultier, Florence Aubenas , Alex Vizorek, Ovidie, Thierry Marx... Ou Claire Nouvian.

"Maintenant on fixe un cap : un cap de responsabilisation morale et fiscale pour aller vers la justice sociale et écologique"

JE REGARDE LE DIALOGUE

Lanceurs d’alerte — Seuls, ils osent alerter. Ensemble, soutenons-les !

BLOOM est ravie de vous annoncer l’aboutissement d’un projet lancé il y a plusieurs années à l’initiative des associations Sciences citoyennes et de Transparency International : la création de la Maison des Lanceurs d’Alerte (MLA).

Parce que les lanceurs d’alerte prennent tous les risques pour défendre l’intérêt général, il est de notre devoir moral et citoyen de les protéger.

Œuvrer pour l’intérêt général ne devrait pas faire basculer une vie.

BLOOM a souhaité rejoindre les 16 organisations membres fondateurs de la MLA pour leur offrir la protection dont ils peuvent avoir besoin.

La Maison des Lanceurs d’Alerte va leur mettre à disposition une équipe d’experts pour leur apporter un accompagnement personnel technique, juridique, psychologique, financier et social et rompre leur isolement.

Pour démarrer ses activités en début 2019, la Maison des Lanceurs d’Alerte a besoin de votre soutien.

Aidez les lanceurs d’alerte en soutenant la Maison des Lanceurs d’Alerte !

JE FAIS UN DON

VOIR LA VERSION INTÉGRALE DE CET ARTICLE EN LIGNE

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL