Accueil > SOCIETE > SOCIETE > Stratégie de lutte contre la pauvreté : ATD Quart Monde salue l’ambition et (...)

Stratégie de lutte contre la pauvreté : ATD Quart Monde salue l’ambition et attend des actes concrets

jeudi 13 septembre 2018, par C3V Maison Citoyenne

Stratégie de lutte contre la pauvreté : ATD Quart Monde salue l’ambition et attend des actes concrets

ATD Quart Monde salue l’engagement du Président de la République : « d’éradiquer la grande pauvreté » qui est l’objectif poursuivit par notre mouvement depuis 60 ans. Cette ambition forte devra rapidement se traduire par des actes concrets pour l’accès de tous aux droits de tous, des moyens humains et financiers à la hauteur et une véritable participation des personnes les plus pauvres.

ATD Quart Monde se félicite que, pour la première fois, le but affiché par un Président de la République ne soit non plus la simple réduction de la grande pauvreté, mais bien son éradication, ainsi que la volonté de mettre en œuvre une politique globale de lutte contre la pauvreté prenant en compte tous les droits fondamentaux. Cela nécessitera du temps et l’engagement de plusieurs gouvernements successifs.

En outre ATD Quart Monde salue un certain nombre de mesures annoncées dont celles visant à favoriser l’accueil des enfants défavorisés en crèches – à condition que des moyens soient déployés pour rejoindre et permettre l’accès des familles les plus éloignées –, la fin des sorties sans solution de l’Aide Sociale à l’Enfance et la formation obligatoire jusqu’à 18 ans. La mise en place du revenu universel d’activité – qui permettrait aux 30 % des personnes en situation de non-recours d’accéder plus facilement à leurs droits – constitue également une avancée, à condition de veiller à ce que sa mise en place ne pénalise personne. A l’origine du projet, ATD Quart Monde se félicite également de l’extension de l’expérimentation « Territoires zéro chômeur de longue durée », tout en soulignant la nécessité d’atteindre les personnes les plus éloignées de l’emploi, condition de la réussite du projet.

ATD Quart Monde s’interroge cependant sur les moyens humains et financiers qui seront alloués à la lutte contre la pauvreté, sachant qu’une part significative des 8 milliards annoncés correspondent à un simple redéploiement de budget. Derrière les effets d’annonce, il faut rappeler le manque de professionnels formés pour accompagner les plus exclus et la baisse constante des budgets consacrés aux politiques sociales : faiblesse de la revalorisation des minima sociaux, baisse des APL, réduction des budgets des missions locales pour accompagner les jeunes, etc.

Le « choc de participation », souhaité par Emmanuel Macron est une prise de conscience qui rejoint la conviction d’ATD Quart Monde, qui se félicite que la lutte contre la pauvreté ne sera jamais efficace tant que les personnes vivant dans la pauvreté ne seront pas considérées comme de véritables partenaires dans l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques publiques comme dans tous les espaces de la vie quotidienne. Comme l’a rappelé Sylvie B., militante Quart Monde, lundi au Président de la République lors de sa visite à ATD Quart Monde : « Souvent, on pense à notre place, on décide à notre place et on nous prend pour des incapables. On nous voit que comme des personnes pauvres alors qu’on n’a pas choisi cette situation et nous voulons nous en sortir. Je répète que ce n’est pas parce que l’on vit dans la pauvreté qu’on est des imbéciles ».

ATD Quart Monde reste mobilisé pour suivre la mise en œuvre des mesures annoncées afin de s’assurer qu’elles atteignent bien les personnes les plus pauvres, sur tous les territoires. Il sera vigilant à ce que ce plan soit réellement évalué, comme la loi d’orientation relative à la lutte contre les exclusions le prévoit, avec les personnes concernées par toutes ces mesures.

Pour Claire Hédon, présidente d’ATD Quart Monde : « Le seul objectif qui vaille est l’éradication de la grande pauvreté, même si cela prendra du temps. Pour y parvenir la lutte contre la pauvreté doit englober tous les droits fondamentaux, y compris les droits au logement, à l’accès à la santé ou encore à la culture. Ces droits sont indivisibles et si l’un d’eux n’est pas respecté, tous les autres sont menacés. Au delà des mesures, c’est la société toute entière qu’il faut chercher à mobiliser dans ce combat. »

Contacts presse :

Emilie Perraudin / emilie.perraudin@atd-quartmonde.org / 06.28.61.69.05

Hélène Pinazo / helene.pinazo@atd-quartmonde.org / 06.18.05.29.83

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL