Accueil > SOCIETE > SOCIETE > MIGRANTS > Chaîne humaine solidaire à Auxerre le 16 juin - Marie-Christine VERGIAT, (...)

Chaîne humaine solidaire à Auxerre le 16 juin - Marie-Christine VERGIAT, députée européenne

vendredi 1er juin 2018, par C3V Maison Citoyenne

Ensemble Yonne
contact@ensemble89.org

MANIFESTATION À AUXERRE 16 JUIN 2018

Les membres des associations et collectifs soutenant les migrants dans l’Yonne
(RSM, CIMADE, LDH, Collectifs citoyens d’Appoigny, Villeblevin, Sens, Jaulges)
invitent à un double événement :

à 14h chaîne humaine solidaire

constitution de la chaîne sur la place Charles Surugue
de main en main, citoyens de l’Yonne et migrants dans l’Yonne, en file indienne
défilé par la Place des Cordeliers, la Préfecture jusqu’aux quais de l’Yonne

à 15h30 entretien public - conférence de presse

avec Marie-Christine VERGIAT

(députée européenne)
sur les quais de l’Yonne
(promontoire "Office du tourisme" - sous les fenêtres du Préfet)

L’actualité ces jours-ci, c’est le blocage de l’Aquarius par Malte et l’Italie. Pourquoi cette situation ?
Marie-Christine VERGIAT, députée européenne, (qui dénonce par ailleurs, le "cynisme absolu" des déclarations d’Emmanuel Macron) répond :

C’est l’Union européenne qui, par absence de solidarité vis-à-vis de l’Italie, a créé cette situation. Avant 2011, et pendant des années, Malte a dû gérer toute seule l’arrivée des migrants, c’est pourquoi cette fois elle a refusé de prendre en charge l’Aquarius.

Depuis 2011, date à laquelle les mouvements de population ont commencé à devenir plus importants, on a ensuite laissé l’Italie en première ligne se débrouiller. Aujourd’hui, elle accueille chaque année entre 100 000 et 150 000 personnes sur son territoire.

Avec la mise en avant de « Dublin 3 », l’Italie a pris en charge le poids du sauvetage en mer pour toute l’Europe, et elle l’a plutôt bien fait. Il faut voir que quand le gouvernement italien a lancé « Mare Nostrum » pour aller secourir les personnes, elle s’est retrouvée seule. Matteo Renzi a dû trouver 95 millions d’euros d’octobre 2013 à octobre 2014 pour financer l’opération et, quand il a demandé de l’aide, le Conseil européen lui a donné 5 millions d’euros. Quant à la Grèce, elle a été en première ligne en 2015 et 2016, et a accueilli un million de personnes, là encore, seule.

(Interview Médiapart 11 juin 2018)

Dans l’Yonne, après l’opération de police à la gare de Migennes et le contrôle au faciès de jeunes migrants, le Préfet persiste à expulser vers les pays "Dublin" sans se soucier des conséquences sur la vie des demandeurs d’asile.

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL