Accueil > ENVIRONNEMENT > BIO c’est BIO ! > L’agroécologie pourrait nourrir et sauver la planète, selon l’ONU

L’agroécologie pourrait nourrir et sauver la planète, selon l’ONU

mercredi 4 avril 2018, par C3V Maison Citoyenne

Rome (AFP)

Pour nourrir le monde tout en préservant la planète du réchauffement, l’ONU encourage l’agroécologie (Synonyme(s) : Agro-écologie), un tournant historique après plusieurs décennies de "révolution verte" basée sur l’agriculture intensive, désormais au banc des accusés.
AGROECOLOGIE —>>—>> [1]

"Nous avons besoin de promouvoir des systèmes alimentaires durables (...) et de préserver l’environnement : l’agroécologie peut aider à y parvenir", a déclaré mardi le directeur-général de l’Agence des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) José Graziano da Silva, en ouverture du deuxième symposium international sur l’agroécologie à Rome.

Suite de l’article


AFP

Interdire le glyphosate signerait la fin de l’agroécologie, selon des agriculteurs

La volonté de Nicolas Hulot de s’opposer au renouvellement de la licence du glyphosate dans l’UE suscite une levée de boucliers chez les agriculteurs, qui jugent ce produit essentiel pour les cultures, mais aussi pour l’agroécologie, l’environnement et le climat.
Suite de l’article



Notes

[1L’agroécologie vise à promouvoir des systèmes alimentaires viables respectueux des hommes et de leur environnement. Ces systèmes engagent des modes de productions agricoles et des filières valorisant les potentialités écologiques, économiques et sociales d’un territoire. Leur développement s’appuie sur des approches transdisciplinaires réunissant professionnels du monde agricole, scientifiques, acteurs des mouvements sociaux de l’agroécologie et des politiques publiques.
L’agroécologie est une alternative à une agriculture intensive basée sur l’artificialisation des cultures par l’usage d’intrants de synthèse (engrais, pesticides…) et d’énergies fossiles. Elle promeut des systèmes de production agricole valorisant la diversité biologique et les processus naturels (cycles de l’azote, du carbone, de l’eau, équilibres biologiques entre organismes ravageurs et auxiliaires des cultures…).
L’agroécologie se développe dans le champ scientifique comme une approche intégrant les concepts et méthodes d’une diversité de disciplines dont l’agronomie, l’écologie, l’économie, la sociologie. Visant à promouvoir les services rendus par les processus naturels, elle analyse à différents niveaux (de la parcelle au territoire, de l’individu à la communauté, du court au long terme) les relations évolutives qui se créent au sein de ces systèmes entre le vivant, son mode de gestion et le contexte écologique, économique et social de cette gestion.
L’agroécologie est portée dans la sphère publique par des mouvements sociaux défendant la souveraineté alimentaire et l’agriculture paysanne. Elle interroge également notre façon de consommer et soutient le développement de circuits courts afin de restaurer un lien entre nos aliments et leur mode de production.
L’agroécologie appelle à une véritable transition des secteurs agricoles et agro-alimentaires en lien avec la transition énergétique. Engagée sur les systèmes alimentaires, elle concerne également dans une vision systémique d’autres aspects de notre économie tels que la production d’énergies alternatives (méthanisation, biocarburants…) ou de fibres.}}

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL