C3V

Accueil > ENVIRONNEMENT > ENVIRONNEMENT INFO > LE SCANDALE DE "CANNES ENCHERE" - VENTE OFFICIELLE D’IVOIRE BRUT ET AUTRES (...)

EN PASSANT PAR LA BELGIQUEUUUU... AVEC MES SABÔTS...

LE SCANDALE DE "CANNES ENCHERE" - VENTE OFFICIELLE D’IVOIRE BRUT ET AUTRES !

jeudi 26 février 2015, par C3V Maison Citoyenne

Le scandale de Cannes Enchère

- >http://www.cannes-encheres.com/catalogue.php]

Ivoire : le scandale de Cannes
Catalogue "Cannes Enchère"
La Ministre française de l’écologie a le 27 janvier 2015 donné instruction à ses services de ne plus délivrer de certificats CITES(1) de re-exportation pour des défenses brutes d’éléphants ou des morceaux d’ivoire non travaillés. Elle a également sollicité la Commission Européenne « pour que les Etats membres ne participent plus, par leurs exportations d’ivoire légal, à entretenir la demande dont il est établi qu’elle joue un rôle moteur dans le développement de l’abattage illicite de l’éléphant ». Cette décision a été saluée par 39 Organisations Non Gouvernementales à travers le monde qui avaient sollicité en ce sens Mme Royal (2).

Nous vous épargnerons les pires !

Or, Cannes Enchères organise le 7 mars 2015 une nouvelle vente importante de défenses d’éléphants. Pour contourner la décision française, Cannes Enchères a trouvé une parade. Les défenses seront transférées en Belgique sous le couvert du certificat CITES qui autorise leurs circulations intra européenne. Les défenses bénéficieront ensuite de certificats de re-exportation délivrés par les autorités belges et seront livrées à l’acquéreur par l’intermédiaire de Art on the Move, société bruxelloise spécialisée dans la logistique et les formalités douanières applicables aux antiquités et objets de collection. Cannes Enchères assure les acquéreurs potentiels d’Asie ou du Moyen Orient de la faisabilité et de la légalité de ce processus. Dans ces conditions, les ivoires bruts pourront être vendus beaucoup plus cher que si la vente était réservée exclusivement à des acheteurs français.

Catalogue "Cannes Enchère"
- 
Comme le précise le Ministère de l’écologie dans son communiqué du 28 janvier 2015, les certificats d’exportation délivrés par un pays de l’Union européenne « peuvent être détournés par des trafiquants pour faciliter la vente d’ivoire illégal ».

De plus, sur le catalogue actuellement disponible sur le site internet de Cannes Enchères apparaissent en filigrane les logos du Ministère de l’écologie et de la CITES (3). Cette utilisation abusive consolide le stratagème de Cannes Enchères autoproclamé n°1 mondial de la vente de défenses.

En conséquence, Robin des Bois demande au Ministère de l’écologie de veiller au strict respect de la décision du 27 janvier 2015, d’alerter la Belgique afin qu’elle ne soit pas complice du contournement de cette décision et si nécessaire d’ordonner le retrait des défenses d’éléphants de la vente du 7 mars 2015. Robin des Bois saisit également le secrétariat de la CITES sur l’utilisation de son logo à des fins commerciales.

La tentative de contournement par Cannes Enchères de la décision du 27 janvier 2015 confirme la pertinence de la suspension de toute commercialisation d’ivoire brut en France demandée par les 39 ONG. Dans un premier temps, seule l’exportation a été suspendue sine die par le Ministère de l’écologie.

(1) Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction.
(2) http://www.robindesbois.org/communiques/animal/2015/Trafic-ivoire-37-ONG-pointent-la-France.html

Robin des Bois, Amboseli Trust for Elephant, Animal Defenders International, l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages, Animal Welfare Institute, Awely des animaux et des hommes, Born Free Foundation, Born Free USA, Centre for Coastal Environmental Conservation, David Sheldrick Wildlife Trust, Eastern Caribbean Coalition for Environmental Awareness, Ecologie sans frontière, Environmental Investigation Agency, ElephantVoices, la Fondation Brigitte Bardot, la Fondation Franz Weber, Gallmann Memorial Foundation, Hong Kong for Elephants, Humane Society International, International Fund for Animal Welfare, International Animal Rescue, L214, la Ligue pour la Protection des Oiseaux, Lilongwe Wildlife Trust, Mille Traces, Occupy for Animals, Outraged South African Citizens Against Rhino Poaching, Pan African Wildlife Conservation Network, Performing Animal Welfare Society, Planète Tigre, Prowildlife, Save The Elephants, Shark Research Institute, Sharkprotect, la Société Nationale de Protection de la Nature, Species Survival Network, WildAid, Wildlife Friends Foundation Thailand et 30 Millions d’Amis.

Catalogue Cannes Enchère :
(3) http://www.robindesbois.org/communiques/animal/2015/Pages_de_07_03_2015-debussy.pdf

Robin des Bois
Association de protection de l’Homme et de l’environnement
Depuis 1985 / Since 1985
www.robindesbois.org

Extrait du Fig.fr(ça se sent quelque part...)
Ce commerce, interdit depuis 1989, reste cependant toléré dans certains cas. Le kilo, vendu en moyenne 500 euros il y a peu, se monnaye désormais autour des 800 euros.
Publicité
Un lot exceptionnel de deux défenses de 260 et 237 cm s’est vendu à 125.000 euros pour 120 kg en mars. Crédits photo : Cannes Enchères

Pas moins de 625.000 euros, c’est le montant que les acheteurs ont payé ce samedi pour s’offrir 910 kg de défenses d’éléphant lors d’une vente aux enchères qui s’est tenue à Cannes. Selon le directeur associé de Cannes enchères, la maison de vente organisatrice, il s’agit d’un record mondial pour une vente privée. Il y a deux mois à peine, la même société avait vendu 600 kg de défenses moyennant 520.000 euros, soit un prix au kilo sensiblement supérieur : 686 euros contre 625 euros cette fois-ci.

Si le commerce de l’ivoire est interdit depuis 1989, il reste quelques exceptions. C’est le cas notamment pour l’ivoire provenant de défenses d’éléphants morts de cause naturelle ou tués pour éviter la surpopulation (!!!)(???). Ou, comme c’est le cas pour les deux ventes cannoises, lorsqu’il s’agit de trophées d’animaux tirés avant 1976, année de l’entrée en vigueur de la Convention internationale sur le commerce des espèces protégées (Cites), appelée aussi Convention de Washington.

Alors que pour des ventes plus anciennes, les estimations moyennes dépassaient rarement les 500 euros le kilo, le tarif dépasse désormais les 800 euros. Un lot exceptionnel de deux défenses de 260 et 237 cm s’est même vendu à 125.000 euros pour 120 kg en mars (1042 euros le kilo), tandis que les prix ont culminé à 925 euros le kilo en mai.

Ce marché bien particulier retrouve aujourd’hui une certaine vigueur car l’offre et la demande sont au rendez-vous. Même si les prix records ont été décrochés par un acheteur qatarien, la quasi-totalité des lots sont désormais acquis par des Chinois. Dans l’empire du Milieu, la possession d’objets en ivoire reste en effet très appréciée car c’est un signe extérieur de richesse.

Du côté des vendeurs, la localisation de ces ventes aux enchères dans le sud de la France n’est pas vraiment un hasard. Bon nombre de ces trophées sont la propriété de retraités ayant vécu en Afrique et venus passer leurs vieux jours au soleil de la Côte d’Azur. S’ils sont très attachés à ces souvenirs du passé, les prix intéressants obtenus actuellement permettent d’améliorer substantiellement le montant de leur pension.

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL