Accueil > ENVIRONNEMENT > ENVIRONNEMENT : PETITIONS MAIL & COURRIERS... > Face aux mobilisations citoyennes, Monsanto en difficulté

Face aux mobilisations citoyennes, Monsanto en difficulté

mardi 17 octobre 2017, par C3V Maison Citoyenne

Lire cette newsletter en ligne

Cher soutien du Tribunal Monsanto,

Nous avons envoyé l’avis juridique consultatif du TribunalMonsanto à un grand nombre d’associations et d’organisations du monde juridique. Grâce aux médias et aux réseaux sociaux, il a été disséminé aux quatre coins de la planète. Bien sûr, nous n’avons pas arrêté la machine Monsanto, mais personne ne s’attendait à trop de facilité. Nous avons tout de même fait un grand pas en avant vers un monde sans produits chimiques toxiques. Monsanto est en difficulté pour beaucoup de raisons, et pas seulement à cause du Tribunal : l’autorisation de son produit phare Roundup — et de son ingrédient actif le glyphosate — arrive à expiration dans l’UE. Des victimes poursuivent Monsanto en justice. Le Tribunal Monsanto et ces procès ont permis d’exposer au grand jour les méthodes de l’entreprise, motivant d’autres citoyennes et citoyens à faire de même. Voyez ci-dessous les livres et films réalisés récemment à ce sujet. Enfin, dans les campagnes, la nature se défend : de plus en plus de mauvaises herbes résistent au Roundup. La « solution » avancée par Monsanto pour combattre ce problème — le dicamba, un autre herbicide extrêmement toxique — s’avère être un échec total.

Tous ces signaux nous montrent que le modèle toxique d’agriculture proposé par Monsanto et les méthodes d’extorsion de cette entreprise atteignent leurs limites. De plus en plus, nous comprenons que nous devons et pouvons nourrir la planète sans l’empoisonner. Un récent rapport de l’ONU dénonce d’ailleurs le mythe des pesticides « nécessaires ». Il est temps de travailler avec la nature plutôt que contre elle, et de soutenir les paysannes et paysans plutôt que de les exploiter.

Aidez-nous à promouvoir ces changements : parlez du Tribunal autour de vous, soutenez les campagnes en cours et faites un don si vous le pouvez pour nous aider dans ce travail.

Expiration de la licence du glyphosate

L’autorisation de l’ingrédient actif du Roundup arrive à expiration dans l’UE, non sans débat. Plus de 1,3 million de personnes ont signé une pétition officielle (Initiative Citoyenne Européenne) pour demander l’interdiction du glyphosate, la mise en place d’une réforme du processus d’autorisation des pesticides en Europe, et l’installation de quotas quant à leur utilisation. Au cours des discussions, il est apparu clairement que le rapport « indépendant » de l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments), basé sur le rapport de l’Institut fédéral allemand BfR, s’appuie en fait sur des études de l’industrie. Ce rapport contenait même des passages copiés-collés d’évaluations de Monsanto. Une audition officielle est prévue le 11 octobre prochain au Parlement européen, mais Monsanto et la BfR ont d’ores et déjà refusé de participer. Les États membres se prononceront bientôt sur le renouvellement de cette licence.

Cliquez ici pour une chronologie détaillée (en anglais) des événements liés au renouvellement de la licence.

« Monsanto Papers » : suite

De très nombreux documents « secrets » de plusieurs industries et entreprises ont été rendus publics cette année. En mars, dans le cadre d’une action collective intentée contre Monsanto aux États-Unis, un juge américain a déclassifié plus de 250 pages de correspondance interne de l’entreprise – très vite rebaptisées les « Monsanto Papers ».

Quatre mois plus tard, un nouveau lot de documents était publié. B. Wisner fait partie des avocats des victimes : « C’est un regard dans les coulisses [...] Ces documents prouvent que Monsanto a délibérément arrêté des études qui lui étaient défavorables, a rédigé des articles scientifiques en sous-main et s’est engagé dans des pratiques répréhensibles. Monsanto affirme que ces produits sont sûrs, car les régulateurs le disent, mais il s’avère que Monsanto a mis les régulateurs américains dans sa poche tout en dupant les régulateurs européens. »

Il faut ajouter à cela 100 000 pages de documents (témoignages, études non publiées, comptes-rendus de réunions) obtenues lors de poursuites contre des entreprises chimiques et des agences de régulation américaines, et rassemblées par des activistes environnementaux.
Ces documents sont accessibles au public via le projet Poison Papers. Dans ces conditions, il devient « difficile » pour des entreprises comme Monsanto de nier en bloc les accusations toujours plus nombreuses de collusion, de dissimulation et de fraude.

Du glyphosate dans les produits Ben & Jerry’s (et bien d’autres !)

En France, l’association Générations Futures a testé des produits alimentaires achetés en supermarchés : 53 % d’entre eux contiennent des résidus de glyphosate. Les organisations de défense de la santé et de l’environnement pourront utiliser ces résultats pour peser dans la balance lors des débats sur le renouvellement de la licence du glyphosate.

Juste avant Générations Futures, des associations de consommateurs ont aussi testé des produits alimentaires aux États-Unis. Elles ont trouvé du glyphosate dans beaucoup d’entre eux, y compris dans les crèmes glacées aux « ingrédients naturels » Ben & Jerry’s (groupe Unilever). L’Organic Consumers Association fait maintenant campagne pour que la marque qui dit « contribuer à la construction d’un monde meilleur » passe au biologique. Aidez-les en signant cette lettre ouverte.

Film Le Roundup face à ses juges

La nouvelle enquête de Marie-Monique Robin sera diffusée sur la chaîne Arte le 17 octobre prochain. La journaliste a suivi pendant plusieurs mois des victimes et experts du Roundup, et s’est bien sûr rendue aux audiences du Tribunal Monsanto, véritable fil rouge de ce documentaire. Elle révèle ainsi l’un des plus grands scandales sanitaires et environnementaux de l’histoire moderne. Vous pouvez regarder la bande-annonce du film et commander une édition spéciale du DVD en cliquant ici.

Livres sur Monsanto et le glyphosate

Le Roundup face à ses juges est le livre de Marie-Monique Robin associé au film ci-dessus.

La journaliste d’investigation Carey Gillam vient également de publier une enquête en anglais sur le Roundup : Whitewash : The Story of a Weed Killer, Cancer, and the Corruption of Science. « Whitewash n’est pas qu’un exposé sur les dangers d’un produit chimique ou sur l’influence d’une entreprise. Il s’agit ici de pouvoir et de politique. Whitewash montre que lorsque les intérêts des entreprises passent avant l’intérêt public, les conséquences peuvent être meurtrières ».

Pas de justice pour Shiv Chopra, lanceur d’alerte et témoin au Tribunal Monsanto

Dr Shiv Chopra, vétérinaire, était l’un des trois lanceurs d’alerte de Santé Canada. Avec ses collègues, il dénonça dans les années 90 la pression de sa hiérarchie pour autoriser des produits (dont la fameuse hormone de croissance bovine rBST) malgré des doutes sur leur sûreté. Il accusa le gouvernement canadien de laisser les entreprises influencer le processus d’autorisation des médicaments vétérinaires, aux dépens de la sûreté du système alimentaire. Avec les Dr Haydon et Lambert, Chopra est licencié en 2004 pour insubordination. Contrairement à lui, Haydon et Lambert sont parvenus à récupérer leur poste, car les suspensions précédant le licenciement ont été effacées de leur dossier.

Shiv Chopra a toujours affirmé que les tribunaux ont ignoré ses vraies inquiétudes sur Santé Canada : « Si j’avais gagné [ce procès] aujourd’hui, j’aurais reçu des compensations financières pour la perte de mes revenus. Mais le problème de sécurité alimentaire resterait le même ».

Shiv Chopra at the Monsanto Tribunal

Témoin expert et orateur dans de nombreuses conférences, Shiv Chopra a fondé le Conseil canadien sur la souveraineté alimentaire et la santé. Il reste inquiet au sujet de cinq classes de produits utilisés dans le système alimentaire canadien : hormones, antibiotiques, sous-produits animaux utilisés dans l’alimentation animale, pesticides et OGM. Revoyez son témoignage au Tribunal Monsanto etlisez un résumé de sa bataille juridique (en anglais).

Enquête européenne sur la fusion Bayer-Monsanto

Une forte pression a été exercée sur les autorités de régulation de la concurrence pour empêcher la fusion Bayer-Monsanto. Beaucoup s’accordent pour dire que la nouvelle entité concentrerait trop de pouvoir, et qu’une telle union serait défavorable aux agriculteurs et aux consommateurs. La Commission européenne a donc lancé une enquête approfondie, ce qui n’est pas forcément synonyme de refus de sa part. Dans le passé, 9 fusions sur 10 ont été approuvées.

Brochure du Forum Civique Européen sur le Tribunal Monsanto

Le FCE vient de publier une brochure de 120 pages décrivant l’ensemble du processus du Tribunal Monsanto en français et en allemand. Elle est imprimée et distribuée en Suisse. Une version internationale sera réalisée si nous parvenons à lever les frais nécessaires pour la traduction.

Merci pour votre soutien !

Tous les fonds récoltés pour organiser le Tribunal Monsanto et la communication de l’avis juridique ont été utilisés. Pour rappel, les juges, témoins, expertes et experts n’ont pas été rémunérés pour leur participation, et seuls les frais de déplacement ont été remboursés. La plus grande partie du travail d’organisation a été réalisée de manière bénévole, et seules quelques personnes ont reçu un salaire modique durant la phase de préparation. C’est donc avec une grande fierté que nous regardons le travail accompli grâce à votre soutien !

Nous souhaitons bien sûr continuer à communiquer les conclusions des juges du Tribunal au plus grand nombre. Concrètement :

6 000 € sont nécessaires pour traduire la brochure mentionnée ci-dessus en anglais et en espagnol.
Nous étudions la possibilité de réaliser une étude mondiale pour évaluer les coûts “réels” de Monsanto. Nous voulons calculer les dommages causés par Monsanto à long terme sur la santé humaine et l’environnement, pour s’assurer que les responsables paieront. Il serait impensable de laisser ces questions tomber dans l’oubli après l’éventuelle fusion Bayer-Monsanto.

N’hésitez pas à nous soutenir si vous le pouvez... Merci !

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL