Accueil > SOCIETE > SOCIETE > IMMIGRATION > Info (suite) migrants Yonne - 25/08/2017 et précédents - Appoigny / Auxerre (...)

Info (suite) migrants Yonne - 25/08/2017 et précédents - Appoigny / Auxerre par " réseau Soutien Migrants "

jeudi 24 août 2017, par C3V Maison Citoyenne, Yonne l’autre

25 AOÛT 2017 ▼ ▼ ▼


24 AOÛT 2017 ▼ ▼ ▼

Soutien aux réfugiés de l’Yonne et de France : empêchons les expulsions massives par le programme PRAHDA ! (Pétition à signer en ligne)

De nombreux signataires signent ce même texte sous forme « papier », les deux modes de signatures se complètent.

Parce que nous sommes humanistes, parce que nous nous inquiétons du devenir de l’Humanité, nous ne nous résignons pas devant le drame que vivent ces hommes, ces femmes, ces enfants qui viennent d’ailleurs et qui fuient la guerre, la misère, la faim, les tortures et les mauvais traitements, les politiques néocoloniales, parce qu’ils veulent vivre heureux et libres.
Nous n’acceptons pas que notre pays les rejette, les traite de façon indigne.
Pourtant, le Président de la République s’est engagé à traiter la question des migrants avec dignité.
C’est tout le contraire que subissent ces hommes et ces femmes.
Avec la mise en œuvre des procédures européennes, avec « Dublin » et le programme PRAHDA, ce sont tout simplement des expulsions massives qui se préparent.
C’est inacceptable !
Voir la suite sur l’Yonne l’Autre


22 AOÛT 2017 ▼ ▼ ▼

Bonjour à tous,

Juste pour rappeler que nous avons prévu de nous retrouver à nouveau demain matin (23 août 2017) à Appoigny.

Pour rappel, la préfecture vient à nouveau dans les locaux d’Adoma, dans les bureaux des assistantes sociales, pour signifier des arrêtés d’expulsion à 4 personnes, dont un Afghan dont l’asile a déjà été refusé en Suède. S’il est renvoyé là-bas, il sera expulsé en Afghanistan.

Pour protester contre cette politique violente et criminelle,
Pour protester contre la collaboration d’Adoma,
Pour montrer notre solidarité avec nos amis exilés,

Rendez-vous 7h30,

Sinon, rendez-vous à 18h pour la manifestation d’accueil au nouveau préfet,

A demain, ou à bientôt,

Erwan


Article Yonne Républicaine 22/08/2017
https://mail.google.com/mail/u/0/?ui=2&ik=2234d79025&view=att&th=15e091c6fb1ab91a&attid=0.1&disp=safe&zw


21 AOÛT 2017 ▼ ▼ ▼

Droits des Migrants et Réfugiés dans l’Yonne

Manifestation lundi 21 août à 18h00 place Surrugue

(devant Monoprix) à Auxerre
Après le durcissement du ton (pour reprendre le titre de l’YR) les bénévoles-soutiens et les demandeurs d’asile d’Appoigny et ceux de Jaulges craignent que leur tour arrivera bientôt.
Tous ensemble, ils veulent souhaiter la bienvenue au nouveau Préfet lundi 21 août à partir de 18h00.
Ils manifesteront donc, de nouveau dans le centre d’Auxerre. Depuis la place Surugue, ils iront cette fois jusque sous les fenêtres du Préfet, vers les quais de l’Yonne.
Nous vous remercions d’annoncer et de couvrir cette manifestation dans la mesure de vos moyens.
Cordialement

Pour le collectif des citoyens et associations en soutien des réfugiés d’Appoigny.

.
.
.
.


18 AOÛT 2017 ▼ ▼ ▼

Vendredi 18 Août 2017 à Appoigny, l’ancien Hotel formule 1 s’est transformé.

Ça n’a jamais été un réel lieu d’accueil, c’est un lieu de transit.

Les services de la préfecture y convoquent et viennent notifier les expulsions.

Elles ne sont pas obligatoires, le dispositif de DUBLIN ne s’impose pas.

Notre devoir d’existence induit une résistance.

Une pétition existe

https://yonnelautre.fr/spip.php?article13220

Elle montre notre désapprobation.

Nous sommes des voisins vigilants, ...vraiment.


12 AOÛT 2017 ▼ ▼ ▼

Le Président de la République a déclaré qu’il fallait régler la question des réfugiés "rapidement et dans la dignité". Les services de l’État ont donc pris leurs disposition "rapidement" mais pas du tout "dans la dignité".

Rapidement, cela s’est traduit par la mise en place du dispositif PRAHDA (PRogramme d’Accueil et d’Hébergement des Demandeurs d’Asile) qui vient s’ajouter à d’autres dispositifs déjà en place.
Parallèlement, l’État et la Caisse des Dépôts et Consignations ont racheté les hôtels Formule 1 dont le Groupe Accord voulait se débarrasser, et en a fait des "Centres PRAHDA". Leur gestion a été confiée à ADOMA que l’on connait depuis plus de 60 ans (chacun a entendu parler des foyers SONACOTRA) et qui est une succursale de… la caisse des Dépôts et Consignations.

"Rapidement" dit par le Président de la République, cela voulait dire tout de suite.
Alors, l’Office Français pour l’Immigration et l’Intégration (l’OFII) s’est empressé d’aller chercher des réfugiés qui se trouvaient dans d’autres Centres d’Accueil et d’Orientation (CAO) et les a placés dans les PRAHDA… avant même que l’on ait transformé ces anciens hôtels low-cost en résidences aménagées en lieux de vie… dignes.
À Appoigny, par exemple, (mais c’est la même chose dans les autres régions de France) un mois après l’arrivée des premiers réfugiés ils ne peuvent toujours pas cuisiner leur repas, ils n’ont toujours que le minuscule hall d’entrée pour se retrouver et échanger. Ils sont maintenant 36 dont 4 familles.

Rapidement, à peine arrivés, 4 d’entre eux, "dublinés", ont déjà reçu une convocation chez le Préfet qui leur remettent un billet d’avion d’expulsion. Tous les autres sont inquiets. Ils ont choisi la France et ils souhaitent y vivre. Mais être "dubliné" (relevant du règlement DUBLIN III) cela signifie être sous la menace de l’expulsion vers le pays qui les a contraints (parfois sous la menace ou la violence) à déposer leurs premières empreintes.

Rapidement, ils sont été placés en assignation à résidence avec obligation de pointer 3 fois par semaine à la gendarmerie… Lundi, Cissé n’a pas pu pointer, ni mercredi… car les gendarmes n’avaient pas encore reçu les formulaires nécessaires.

Bref, tout se passe comme si la "rapidité" annoncée avait fait place à la précipitation.
Et que la volonté affichée de "dignité" ne révélait, en fait qu’un profond mépris pour les êtres humains qui sont là.

Certains ont franchi des déserts, traversé la mer, subi toutes sortes de violence, été rançonnés… cela a duré parfois des mois…
Et là, dans un bureau de la Préfecture, une simple entrevue avec un chef de service : "Voilà Monsieur, votre billet d’avion. Vous retournez d’où vous venez ! On ne veut pas savoir comment ça s’est passé pour vous là-bas ! C’est le règlement !"

Les associations de soutien de l’Auxerrois, du Sénonais, de la Puisaye, des militants humanitaires, des citoyens émus se déplacent quotidiennement, sur place à Appoigny, avec quelques douceurs, quelques sourires, quelques conversations aussi puisqu’ils veulent apprendre le français… Chaque jeudi soir, sur la terrasse, à partir de 19h, un simple repas tiré du sac et partagé entre tous, et puis une assemblée où on fait le point, où on organise les actions des jours suivants.
Ce jeudi soir, bien sûr, on s’est préoccupé de ce que serait le pointage chez les gendarmes tous ensemble, et de ce que l’on pouvait faire pour retrouver le maximum de personnes à la manifestation de demain, vendredi, à Auxerre, à 18h, de Monoprix à la Préfecture.

Bonne fin de semaine
Pacco

Contact du réseau Soutien Migrants : rsm89@delair.lautre.net


Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL