Accueil > POLITIQUE > TRUMP - ATTENTION DANGER ! GAZ DE SCHISTE, MUR FRONTIERE, OLEODUC ET (...)

TRUMP - ATTENTION DANGER ! GAZ DE SCHISTE, MUR FRONTIERE, OLEODUC ET AUTRES, C’EST DEJA REPARTI !

mardi 24 janvier 2017, par C3V Maison Citoyenne

Trump – 1er jour

Investiture de Donald Trump

Destuction-man

(Ça promet !)

Washington va reprendre le forage des hydrocarbures de schiste

Agence Belga , publié le 20 janvier 2017 à 22h11
(Belga) Les Etats-Unis vont abandonner leur politique de réduction des énergies polluantes et reprendre le forage du pétrole et gaz de schiste pour créer des emplois et payer la rénovation des infrastructures publiques, a annoncé vendredi la Maison Blanche.

Sur le climat, le président Trump "s’engage à éliminer les politiques non nécessaires et nuisibles tel le plan d’action pour le climat et les eaux"

, mis en place par Barack Obama, le prédécesseur de Donald Trump, indique un texte posté sur le site de la Maison Blanche sitôt le nouveau président républicain investi. Ce plan, baptisé "Climate Action Plan", adopté lors du second mandat de Barack Obama, a permis d’adopter des standards fédéraux pour éliminer les sources les plus polluantes, comme les centrales thermiques les plus anciennes, moderniser la production électrique, le tout sous la houlette de l’Agence de protection de l’environnement (EPA) à qui de larges pouvoirs avaient été accordés. Censé mettre les Etats-Unis sur la voie de la transition énergétique, il encourageait également les efforts en matière d’énergies renouvelables. "Lever toutes ces restrictions va aider énormément les travailleurs américains, augmenter les salaires de plus de 30 milliards de dollars sur les sept prochaines années", argumente la Maison Blanche, qui ne dit en revanche rien sur l’Accord de Paris de lutte contre le réchauffement climatique ou sur le projet controversé de pipeline géant Keystone XL. Lors de la campagne électorale, Donald Trump avait qualifié le réchauffement climatique de "canular".

GAZ DE SCHISTE : TRUMP S’ENGAGE !

La Maison Blanche a également indiqué vendredi que le forage des gaz et pétrole de schiste allait reprendre aux Etats-Unis dont les réserves sont estimées à 50.000 milliards de dollars en valeur, selon la Maison Blanche. "L’administration Trump va embrasser la révolution des pétrole et gaz de schiste pour créer des emplois et apporter de la prospérité à des millions d’Américains", affirme le texte. Les revenus tirés de l’exploitation de ces hydrocarbures, extraits par la technique controversée de la fracturation hydraulique, serviront à la reconstruction des infrastructures publiques (routes, écoles, ponts...), détaille la Maison Blanche.
(Belga)

HEY ! CA DÉCOIFFE LES POTES NON ?

Tiens ! C’est quoi le p’tit Mikey y a là d’sous ? Ciel ma f... (ma femme ou ma fille ? Je ne sais plus moi !)


Je te laisse les USA... !

Putain ! Qu’est-ce que je vais fais faire de ça moi ??? !

USA. Trump signe un décret contre la loi sur la santé "Obamacare"

LE MONDE Publié le 21/01/2017 à 06:08

Le nouveau président des Etats-Unis Donald Trump a signé vendredi 20 janvier 2017, dès son entrée à la Maison Blanche, un décret contre la loi sur l’assurance-maladie « Obamacare », qu’il avait promis d’abroger durant sa campagne, a annoncé la Maison Blanche.
Il s’agit d’un décret ordonnant aux diverses agences fédérales de « soulager le poids » de cette loi, réforme la plus emblématique de la présidence de Barack Obama, en attendant son abrogation et son remplacement, a expliqué Sean Spicer, porte-parole de l’exécutif. Les caméras ont été invitées dans le Bureau ovale pour assister à la signature de ce document par le nouveau président républicain.

Cette loi de 2010, honnie des conservateurs en raison de son coût et de sa lourdeur administrative, vise à aider tous les Américains à souscrire à une couverture maladie

. La loi ne peut pas être effacée d’un coup de plume : le Congrès, à majorité républicaine, devra voter, selon un calendrier qui n’a pas encore été annoncé.
Dans le détail, le président ordonne à son administration d’utiliser toutes les marges de manœuvres possibles pour ne pas appliquer la loi actuelle,

via des exemptions et des reports. Un second texte, un mémorandum, a été signé par le nouveau secrétaire général de la Maison Blanche, Reince Priebus, ordonnant un gel général des réglementations fédérales jusqu’à ce qu’un nouveau ministre nommé par Donald Trump les approuve.

Trump : investiture cérémonies…

LE MONDE | 22.01.2017 à 01h51
Les chiffres :
Il semble que les comparaisons publiées par la presse entre la foule qui avait assisté à la prestation de serment de Barack Obama, en 2009, et celle qui s’est pressée sur le National Mall la veille, aient particulièrement exaspéré l’équipe du président. Devant la CIA, M. Trump a d’ailleurs évoqué une fourchette entre « un million » et « un million et demi » de personnes présentes.
" Je regarde cette chaîne de télévision, et ils montraient des pelouses vides et parlaient de 250 000 personnes. "

" C’est un mensonge. "

En milieu d’après-midi, son porte-parole, Sean Spicer, s’est exprimé brièvement devant la presse de la Maison Blanche pour un recadrage musclé.

Il s’est lancé dans une démonstration pour démontrer un biais des médias dans la comparaison avec la prestation de serment de M. Obama, qualifiée de « honteuse et fausse ». Il a conclu que la foule de vendredi « a été la plus importante à avoir jamais assisté à une prestation de serment, point final.

NA !


Allez, on se reprends...

Etats-Unis : Trump relance les oléoducs controversés

L’Opinon 24 Janvier 2017 à 23h11
Le président américain Donald Trump a signé mardi 24 janvier deux ordonnances relançant les deux projets d’oléoducs très contestés de Keystone XL et Dakota Access
Donald Trump poursuit sa politique de démolition contre les décisions de son prédécesseur, Barack Obama. Ainsi, le nouveau président américain a décidé de relancer les deux projets d’oléoducs et de geler tous les contrats passés par l’Agence de protection de l’environnement.
Les chantiers des oléoducs Keystone XL et Dakota Access, rejetés par des militants écologistes et des tribus amérindiennes, avaient été bloqués ou freinés par l’administration de l’ex-président démocrate.
Gel des EPA. La Maison blanche a parallèlement ordonné mardi le gel temporaire de tous les contrats, crédits et accords passés par l’Agence de protection de l’environnement (EPA) le temps d’un audit sur cet organisme dans le collimateur du 45e président des Etats-Unis et de son équipe. « En schématisant, il ne pourra plus y avoir de transferts d’argent tant qu’ils n’auront pas pu regarder les choses », a déclaré à Reuters un employé de l’EPA.
say after me : SCHIIIIISTE !!

«  Un joli petit mur !!!  »

Trump lance son projet de mur à la frontière du Mexique

Le président mexicain Peña Nieto a aussitôt condamné ce projet, s’engageant à défendre les migrants mexicains
25 janvier 2017 22h23 | Jérôme Cartillier - Agence France-Presse à Washington | États-Unis
« Je regrette et condamne la décision des États-Unis de continuer la construction du mur qui depuis des années, au lieu de nous unir, nous divise » a-t-il affirmé dans un bref message vidéo diffusé sur son compte Twitter.
« Le Mexique ne croit pas aux murs. Je l’ai dit plusieurs fois : le Mexique ne paiera pour aucun mur » a-t-il encore réagi, devant la promesse du président américain de faire payer le mur par son voisin du sud.
M. Peña Nieto a également annoncé qu’il avait demandé aux 50 consulats mexicains aux États-Unis de se transformer « en authentiques défenseurs des droits des migrants mexicains ».
JE PERSISTE ET ME SOIGNE...

DE MOINS EN MOINS DRÔLE...

Donald Trump veut fermer les frontières aux pays musulmans et aux réfugiés

« Ce n’est pas une interdiction contre les musulmans, mais cela concerne des pays qui ont beaucoup de terrorisme. » Il a ajouté : « Je ne veux pas de terrorisme dans ce pays », et réaffirmant sa conviction que l’Europe avait fait « une énorme erreur en autorisant des millions de personnes à aller en Allemagne et dans d’autres pays ». Le milliardaire populiste ne craint-il pas que ces décisions ne génèrent plus de colère dans le monde musulman ? « Colère ? Il y a déjà plein de colère. Comment pourrait-il y en avoir plus ? » répond-il. « Le monde est un foutoir [...] Le monde est en colère », affirme-t-il. « Nous n’aurions pas dû aller en Irak. Nous n’aurions pas dû nous en retirer de la façon dont nous l’avons fait. Le monde est un foutoir complet », martèle-t-il. Avant même que le décret ne soit officiellement signé, il a été dénoncé par des groupes de défense des droits de l’homme.
Donald Trump a par ailleurs signé un autre décret mercredi pour appliquer plus sévèrement la législation sur l’immigration. Il prévoit de réduire les financements fédéraux de Washington pour les quelque 200 « villes sanctuaires » aux États-Unis qui accueillent depuis des décennies des immigrés clandestins. Le président s’est attiré les foudres des maires démocrates de Los Angeles, New York ou Chicago. Ce dernier, Rahm Emanuel, ancien secrétaire général de la Maison-Blanche sous Barack Obama, a lancé : « Que vous soyez de Pologne, du Pakistan, de l’Inde, d’Irlande, d’Israël, du Mexique ou de Moldavie, vous êtes les bienvenus à Chicago. » À Manhattan, plus d’un millier de personnes ont manifesté mercredi soir pour dénoncer les mesures anti-immigration en scandant : « Pas d’interdiction ! Pas de mur ! New York est à tout le monde. »

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL