Accueil > ASSOCIATIONS - ONG. > INFOS ASSOCIATIVES REGROUPEES - LOCALES, NATIONALES, INTERNATIONALES... > INFOS ASSOCIATIVES LOCALES - NATIONALES ET INTERNATIONALES RESUMEES - (...)

INFOS ASSOCIATIVES LOCALES - NATIONALES ET INTERNATIONALES RESUMEES - JANVIER - 3ème SEMAINE

mardi 17 janvier 2017, par C3V Maison Citoyenne, Yonne l’autre

Vous trouverez ici regroupées, les nouvelles des associations locales, nationales et internationales en bref avec tous les liens utiles.

Les articles sont ajoutés au fur et à mesure de leurs arrivées dans la semaine correspondante - N’hésitez donc pas à y revenir chercher les nouveautés

Un grand merci pour vos visites de plus en plus nombreuses !



Bonjour,

Vous connaissez peut-être HSBC, la plus grande banque européenne. Nous avons mené un gros travail d’investigation qui prouve qu’elle finance largement des entreprises d’huile de palme. Certaines de ces entreprises, nous vous en avons souvent parlé, détruisent la forêt en Indonésie. Nous avons des images des dégâts catastrophiques causés par ces industries à la flore et la faune d’une forêt à la biodiversité exceptionnelle.

La déforestation conduit les orangs-outans au bord de l’extinction. Des vies humaines sont également en jeu : la déforestation cause des incendies dont les fumées toxiques sont pointées du doigt dans des milliers de morts prématurées chaque année. Le recul des forêts aggrave par ailleurs les changements climatiques en rejetant du gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

Pourtant, HSBC finance sans vergogne à coup de centaines de millions de dollars ces destructions.

Les sociétés incriminées sont responsables de pratiques scandaleuses : accaparement des terres appartenant à des communautés locales, opérations sans autorisation légale, exploitation des travailleurs, travail des enfants, feux de forêts, ou encore drainage et transformation des tourbières riches en carbone.

Dites à HSBC d’arrêter de financer ces entreprises destructrices. Les forêts et les orangs-outans d’Indonésie ne doivent pas banquer !
|
Sur son site Internet, HSBC affirme que « le développement durable est à la base de ses priorités stratégiques ». Les informations que nous avons recueillies prouvent le contraire !

Les banques sont très attentives à leur réputation. Ensemble, nous pouvons révéler leur hypocrisie au grand jour et les forcer à changer leurs pratiques. Que vont penser les clients de HSBC en apprenant que leur banque investit dans la destruction des forêts ? Si vous êtes clients HSBC, raison de plus pour interpeller votre banque !

Plus nous serons nombreux à signer, plus HSBC prendra conscience que ce scandale est public et qu’il faut changer de stratégie, et vite.

Merci pour votre participation,

Mehdi, pour l’équipe Forêts de Greenpeace


DTP : Une première victoire !

(Suite de cet article ce matin dans Le Monde - 18/01/2017) cliquez sur [1] ci-dessous.

" [1]"

Annonce spéciale :

Pour les Belges et les Français du Nord, n’oubliez pas que nous lançons un programme fascinant intitulé Les Journées du Microbiote à Louvain-la-Neuve en Belgique. Ce sont trois journées complètes de formation grand public, à la fois accessibles et nécessaires à tous. Plus d’informations ici.

Chère amie, cher ami,

En novembre 2015, avec 2500 requérants, nous avons lancé une action auprès de la Ministre de la Santé, Madame Marisol Touraine, pour qu’elle s’explique au sujet de l’affaire DTP.

Cette dernière n’ayant pas répondu officiellement, l’affaire est remontée au Conseil d’Etat.

Notre requête a été portée et défendue par notre avocate Maître Jacqueline Bergel-Hatchuel.

Nous attendions la réponse de la Haute Instance. L’insistance de notre avocate auprès du Ministère puis du Conseil d’Etat a fini par porter ses fruits. Nous avons obtenu une audience le 16 janvier prochain.

Evidemment, l’issue est incertaine.

La sortie du rapport du Comité de Vaccination et surtout les propositions qu’il contient ne sont pas de bonnes nouvelles et nous inquiètent.

Pour autant, le fait que l’affaire soit posée officiellement sur la table (et non pas remise aux calendes grecques ou enterrée en catimini) est une première victoire. Elle montre qu’au niveau du Conseil d’Etat (et donc de l’Etat), les choses ne sont pas aussi simples que l’on peut l’imaginer.

Votre détermination et votre mobilisation auprès de la Ministre aura de toute façon permis de déterrer un sujet que les autorités avaient enfoui depuis 2008 !

Vous avez poussé l’Etat à se positionner ! Quelle que soit la décision rendue, elle nous donnera certainement des raisons de continuer à agir sur cette question de l’obligation vaccinale qui, de plus en plus, pose problème dans nos démocraties.

Plus que jamais, signez notre dernière pétition sur le rapport du Comité de Vaccination.

Reste à voir quelle justice sera rendue. Ce sera lundi prochain. Nous y serons et vous ferons un compte rendu circonstancié de ce qui ce sera dit par les conseillers d’Etat.
En attendant, je vous propose ci-après un rapide rappel des faits pour que vous ayez bien en tête les enjeux de cette histoire du DTP : un scandale d’Etat.

L’obligation vaccinale en France

Vous le savez sûrement, il existe en France une obligation vaccinale qui couvre trois maladies : la diphtérie, le tétanos, et la poliomyélite.

Tout nourrisson doit être vacciné contre ces trois maladies avant ses 18 mois.

Cette obligation est évidemment assortie d’une sanction pénale. Les parents qui ne vaccinent pas leurs bébés risquent la prison et le retrait de la garde de leurs enfants. Ce n’est pas une petite conséquence !

Pendant 50 ans et jusqu’en 2008, il était possible de vacciner les enfants avec un vaccin de chez Biomérieux contre le DTP. C’était un vaccin sûr qui ne contenait pas d’aluminium. Il coûtait 6,54 euros.

Mais progressivement, les laboratoires pharmaceutiques ont remplacé ce vaccin par d’autres vaccins « combos ».

Au fil des évolutions (on a connu le tétravalent, puis le pentavalent), est arrivé « l’hexavalent » un « super vaccin » qui contient les trois vaccins obligatoires (DTP) + trois autres valences contre :

La coqueluche

L’influenza b

L’hépatite B

Ce « super vaccin » hexavalent pose trois problèmes bien identifiés par les scientifiques :

01. Les dangers du vaccin contre l’hépatite B !

Le problème est que ce dernier vaccin est très controversé. La campagne de vaccination menée dans les années 90 avait dû être arrêtée en raison des nombreux effets secondaires que les vaccinations de masse avaient déclenchés au sein de la population.

Un certain nombre de victimes de la campagne de vaccination contre l’hépatite B ont porté plainte contre les autorités. La Cour de Cassation a reconnu par deux fois qu’il existe un lien entre le vaccin contre l’hépatite B et la sclérose en plaques.

02. L’aluminium, toxique et cancérigène !

Autre difficulté, ce vaccin hexavalent contient de l’aluminium ainsi que du formaldéhyde (ce dernier en moindre quantité). Or ces deux substances toxiques sont hautement cancérigènes.

Le caractère dangereux de l’aluminium dans les vaccins a été démontré par une équipe de chercheurs autour du Pr Romain Gherardi de l’hôpital Mondor.

D’autres équipes de chercheurs dans le monde se sont intéressés à l’effet des métaux lourds – dont l’aluminium – sur la santé. Il est désormais déconseillé d’utiliser de l’aluminium dans sa cuisine, voire de consommer des conserves en aluminium. C’est vrai aussi pour les canettes de soda, de Coca-Cola notamment. Même l’aluminium dans les déodorants n’est plus en odeur de sainteté !

Or, le déodorant est utilisé sur la peau. Là on parle d’injections…

03. Le prix a été multiplié par 5 !

Enfin, il est noté que la disparition du vaccin DTP, si elle a lésé le public, a largement été bénéfique aux laboratoires qui en ont profité pour augmenter les prix.

En quelques années, le vaccin est passé de 6,54 euros à 39 euros.

Dans la mesure où ce « super vaccin » est le seul disponible pour se conformer à l’obligation vaccinale, les parents qui ne veulent pas aller en prison n’ont pas d’autre choix que de payer (beaucoup plus cher !) ce nouveau vaccin.

Comme il est remboursé, cela paraît indolore pour la population. Mais, in fine, ce sont bien vos impôts qui payent les énormes profits de cette opération qui ressemble fort à une escroquerie bien organisée.

L’Audience au Conseil d’Etat le 16 janvier 2016

Au niveau juridique, MaîtreJacqueline Bergel-Hatchuel a formulé, à travers la requête, trois questions devant le Conseil d’Etat :

Le non respect du principe de précaution,

La vente liée,

La non-assistance à personne en danger.

En effet, l’Etat met à disposition des citoyens – par le biais d’un laboratoire pharmaceutique :

Qu’un vaccin, dont les scientifiques ne sont pas sûrs (non respect du principe de précaution)

Un produit qui ne correspond pas à l’obligation vaccinale. Il contient plus de produits que ce que l’obligation requiert et coûte, du coup, beaucoup plus cher (vente liée).

L’Etat n’a rien fait pour empêcher l’exposition des bébés à des substances (aluminium) ou produits (vaccin anti-hépatite B) dangereux et controversés.

Que dira le Conseil d’Etat ? Nous en saurons plus lundi 16 janvier 2017.

Bien à vous,

Augustin de Livois
PS : N’oubliez pas que nous lançons un grand programme vidéo autour des Rencontres de l’IPSN. Chaque mois, vous pourrez accéder à une vidéo et des publications exclusives et de grande qualité en vous rendant ici.

Vous aussi, soutenez l’IPSN !


Vous croyez dans les combats de l’IPSN ?
Vous pouvez l’aider par un don !

Cette newsletter est éditée par l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle. Si vous ne la recevez pas déjà, il vous suffit de vous inscrire ici.

Votre adresse ne sera jamais transmise à aucun tiers. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, grâce à un lien se trouvant en début et fin de chaque message.

Institut pour la Protection de la Santé Naturelle
Association loi 1901 sans but lucratif
21 rue de Clichy
75009 PARIS
www.ipsn.eu


Alert’OGM

L’actualité des OGM dans le monde - Janvier 2017

Trèbes : Monsanto reporte l’inauguration de son usine

Christophe NOISETTE, janvier 2017
Monsanto a reporté de « quelques mois » l’inauguration de sa nouvelle usine à Trèbes (Aude) prévue initialement le 14 décembre 2016, de peur de voir les Faucheurs Volontaires et la Confédération paysanne troubler la fête. Ce projet d’agrandissement de l’usine – laquelle existe depuis 1976 - a fait l’objet d’une contestation citoyenne (procès, occupation, manifestation) depuis plus de dix ans, mais a finalement vu le jour.
Lire la suite


Quels pays ont adopté une réglementation sur l’étiquetage des OGM ?

Charlotte KRINKE, Pauline VERRIERE, janvier 2017
Cette carte a pour vocation de donner une vue d’ensemble des lois sur l’étiquetage des OGM dans le monde. Elle n’est pas encore exhaustive et sera complétée et mise à jour au fur et à mesure des évolutions législatives.
La classification retenue repose sur le seuil de présence d’OGM dans les produits à partir duquel l’étiquetage devient obligatoire. Ainsi, les réglementations qualifiées de strictes retiennent un seuil de présence d’OGM dans les produits de 0,1% à 0,9%. Les réglementations qualifiées de souples retiennent des seuils de 1% à 5%, et les réglementations qualifiées de floues n’établissent aucun seuil. À côté de l’obligation d’étiquetage des produits contenant des OGM, certains États ont créé des labels « sans OGM » ou « sans recours au génie génétique ». D’autres États ne disposent pas d’une réglementation relative à l’étiquetage des OGM. Ils sont colorés en gris sur la carte. C’est aussi le cas pour les États à propos desquels nous ne disposons pas encore d’informations quant à la législation sur l’étiquetage.
Lire la suite


Canada - Occasion manquée d’étiqueter les OGM

Charlotte KRINKE, décembre 2016
Le gouvernement fédéral canadien a lancé depuis 2013 une procédure de modernisation du système d’étiquetage des aliments. Si deux consultations publiques ont déjà été organisées, le gouvernement a exclu l’information sur les aliments génétiquement modifiés (GM) de la réforme alors même qu’une grande majorité de la population souhaite leur étiquetage. Un paradoxe pour une réforme qui prétend répondre aux attentes des citoyens de plus en plus désireux de consommer des produits qui répondent à leurs attentes en matière de sécurité et de santé.
Lire la suite

La recherche sur les OGM entachée de conflit d’intérêt

Christophe NOISETTE, décembre 2016
Ce n’est pas une association ou un syndicat, opposés aux OGM, qui le disent : une étude réalisée par des chercheurs de l’Institut public de recherche agronomique (Inra) conclut que « 40% des publications étudiées présentent un conflit d’intérêt financier ». Les chercheurs de l’institut se sont intéressés aux études « scientifiques » qui traitent de l’efficacité ou de la durabilité des plantes transgéniques Bt, génétiquement modifiées pour produire un insecticide.
Lire la suite







Lire les autres articles...



Lettre Forêt vivante

n°45 de Yonne Lautre (14.01.17)

Merci de faire connaître cette lettre si elle vous paraît utile.



1/ Plan National pour la Forêt et le Bois 2017-2027 : enquête publique et questions

Présentation et contributions d’Adret Morvant, de la FNE Bourgogne.

http://yonnelautre.fr/spip.php?article11961

2/ Le programme forêt-bois 2017-2027, la fin de la (vraie) forêt ? Le sacrifice annoncé du Morvan ?

Initié par la nouvelle loi dite LAAF 2014 contre laquelle Adret-Morvan et SOS Forêt France avaient déjà bataillé, le plan national réunit la forêt et la filière dans un même ensemble productif, avec la conséquence qui en découle : sous couvert de forêt de production assumée, on s’oriente vers la forêt standardisée et calibrée à la demande ponctuelle de l’industrie.Initié par la nouvelle loi dite LAAF 2014 contre laquelle Adret-Morvan et SOS Forêt France avaient déjà bataillé, le plan national réunit la forêt et la filière dans un même ensemble productif, avec la conséquence qui en découle : sous couvert de forêt de production assumée, on s’oriente vers la forêt standardisée et calibrée à la demande ponctuelle de l’industrie.

http://yonnelautre.fr/spip.php?article12183

3/ Claude Hoh : « Le temps de la forêt s’étend sur plusieurs générations d’hommes »

Claude Hoh, 47 ans, exerce comme conseiller forestier en Alsace depuis une vingtaine d’années. Avec l’essor du numérique et la forte attente des propriétaires des forêts, qui s’attendent à des résultats quasi immédiats, il a la sensation d’être soumis à des délais de plus en plus courts.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/tant-de-temps/article/2016/12/30/claude-hoh-le-temps-de-la-foret-s-etend-sur-plusieurs-generations-d-hommes_5055577_4598196.html#0wgLQGHYHVTIsFL4.99

4/ La forêt de Sherwood, future ZAD de « Robin des bois » écolos ?

En Angleterre, les opposants à l’extraction du gaz de schiste se mobilisent pour sauvegarder la forêt de Sherwood et son arbre quasi millénaire, menacés par un groupe pétrochimique.
http://www.liberation.fr/planete/2017/01/02/la-foret-de-sherwood-future-zad-de-robin-des-bois-ecolos_1538656

5/ Halte à la biomascarade ! Non à la mégacentrale biomasse à Gardanne : manifestation du Dimanche 5 février 2017 RDV à 10h30 devant la Mairie de GARDANNE

http://yonnelautre.fr/spip.php?article7310

6/ Quand les arbres communs racontent des histoires d’exception

De nombreux ouvrages sont consacrés aux arbres. Mais Arbor se distingue en refusant l’exotisme. Saisis par l’objectif d’Antoine Herscher, les arbres du commun sortent de l’anonymat pour raconter aux hommes des histoires inattendues.
https://reporterre.net/Quand-les-arbres-communs-racontent-des-histoires-d-exception

7/ En RDC, le trafic du charbon de bois, sève de la guerre

Très lucrative pour les groupes armés présents en République démocratique du Congo, cette activité illégale décime la forêt du plus ancien parc naturel africain.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/01/14/en-rdc-le-trafic-du-charbon-de-bois-seve-de-la-guerre_5062692_3244.html

et lire nos articles dans ces rubriques dédiées

Forêts http://yonnelautre.fr/spip.php?rubrique185

Bois Biomasse Bioénergie http://yonnelautre.fr/spip.php?rubrique190

Pour faire paraître une info dans cette lettre, pour demander des anciennes lettres (depuis février 2015), nous écrire à : listes@yonnelautre.fr

Pour s’abonner nous écrire ou le faire directement sur le serveur

foretvivante-subscribe@yonnelautre.fr
Pour se désabonner nous écrire ou le faire directement sur le serveur

foretvivante-unsubscribe@yonnelautre.fr

Merci de faire connaître cette lettre si elle vous paraît utile.

Pour rejoindre le groupe de réflexion autour de la forêt dans l’Yonne et tout autour,

nous écrire à : listes@yonnelautre.fr

ou s’inscrire directement à actionforet-subscribe@yonnelautre.fr

http://yonnelautre.fr/


Forêt vivante...






Bonjour,

Testez avec nous vos connaissances sur les grandes questions de développement de l’année 2016 grâce à notre quiz !

Savoir est la première étape qui mène à l’action. Vous informer, et informer le plus grand nombre, c’est aussi notre raison d’être. A ce titre, au-delà d’être ludique, ce quiz est aussi un outil pour combattre la pauvreté : partagez-le avec vos proches pour les sensibiliser à nos combats !

Vous pouvez également lutter contre la pauvreté en soutenant l’ensemble de nos actions par votre don.

Merci,
Solidairement,

Claire Fehrenbach
Directrice Générale d’Oxfam France

La newsletter de Basta ! :

musées et industrie pétrolière,

filière laine,

boues rouges,

personnes précaires...


À la une

Mécénat

Comment le Louvre et les grands musées passent sous l’influence de l’industrie pétrolière

Olivier Petitjean

Attaquées pour leur rôle dans le réchauffement climatique, les multinationales pétrolières cherchent à redorer leur image, y compris par le mécénat culturel. Des groupes comme BP, Shell ou Total émargent au budget de grands musées comme le Louvre. Une (...)


Décrypter

Invisibles

Malika, 25 ans dans l’industrie automobile : « Bosser la nuit, on fait ça pour le salaire, mais je me fais voler »

12/01/2017 Rémi-Kenzo Pagès, Hélène Bléhaut

Depuis vingt-cinq ans, Malika passe ses nuits en apnée à l’usine du groupe automobile Peugeot PSA, à Poissy, dans les Yvelines. De vingt-deux heures (...)

Invisibles

Jean-Claude : « Mon chez moi sur le trottoir, dans le 19ème arrondissement de Paris »

06/01/2017 Louise S. Vignaud, Benjamin Girette

Avec une enfance digne des Misérables, dix ans de cabane et trente ans de rue, Jean-Claude n’a jamais pu jouir d’une véritable intimité. (...)

« Esprit national

Classes de défense globale : quand l’armée fait son entrée dans les écoles et les collèges

03/01/2017 Guillaume Gamblin (Silence)

Des enfants coachés par l’armée dès l’école élémentaire ? C’est le cas en France, depuis quelques années, grâce à des partenariats établis entre l’armée (...)


et beaucoup d’autres articles intéressants...


Basta ! est un média indépendant centré sur l’actualité économique, sociale et environnementale. Constitué d’une équipe de journalistes et de militants associatifs, Basta ! contribue à donner une visibilité aux enjeux écologiques, aux actions citoyennes, aux revendications sociales, aux mouvements de solidarité et aux alternatives mises en (...)

In English

Lire la suite






Bonjour,

Après l’entrée de Facebook, Apple et Google il y a quatre ans, dans la course pour un Internet alimenté à 100 % par les énergies renouvelables, qui seront les prochains à s’engager pour un internet plus respectueux de l’environnement ?

Netflix, peut-être ? Alors que d’autres leaders du numérique ont montré qu’il était possible d’alimenter les centres de données et d’y héberger nos applications en utilisant les énergies renouvelables, Netflix, géant du streaming vidéo, a toujours recours à des énergies sales, comme le charbon.

Voir la video

En 2015, le streaming vidéo a capté 63 % du trafic web mondial. Alors que les services de Netflix sont en pleine expansion, ce chiffre devrait atteindre 80 % en 2020. Netflix continue d’alimenter notre streaming avec des énergies fossiles et doit d’urgence suivre le chemin d’autres géants du net. Nous devons aujourd’hui pousser Netflix à abandonner les énergies polluantes qu’elle utilise pour faire tourner ses gigantesques serveurs.

Une entreprise moderne et innovante ne devrait pas utiliser des énergies qui appartiennent au passé et menacent notre santé et notre environnement. Rejoignez-nous pour demander à Netflix de laisser les énergies sales derrière elle et de s’engager pour un approvisionnement 100 % renouvelable !

Je signe la pétition à Netflix

Merci et à bientôt !

Mehdi, pour l’équipe climat-énergie de Greenpeace France

La sélection hebdomadaire de Reporterre n° 108

Les nouveaux tests d’évaluation des pesticides ne sont pas appliqués

La mise sur le marché des néonicotinoïdes, fatals aux populations de pollinisateurs, a été possible à cause de tests inadaptés. Si les autorités sanitaires européennes ont mis en place une nouvelle méthodologie, les États-membres ne la font pas respecter. Lire la suite


Enquête

11 raisons de désespérer de 2017 - mais l’espérance trace son chemin

L’année 2017 s’ouvre sur onze périls, explique notre chroniqueur. Mais la transition écologique s’opère en profondeur, portée par des milliers d’expériences qui sont autant de reprises en main de notre destin. Et autant de raisons de ne pas désespérer. Lire la suite


Chronique

Mobilisation réussie : à Dax, les faucheurs de chaises l’ont emporté sur la banque fraudeuse

Le procureur de Dax a demandé lundi 9 janvier la relaxe pour le faucheur de chaises Jon Palais. Au même moment, plus de 2.000 personnes le soutenaient et dénonçaient l’évasion fiscale. Une mauvaise opération pour la BNP, absente au tribunal, et qui voit sa plainte se retourner contre elle. Lire la suite


Reportage

Jean-Luc Mélenchon : « L’écologie est une géopolitique en faveur de la paix »

Jean-Luc Mélenchon a surpris en plaçant ses voeux pour 2017 sous le signe de la paix et de la politique étrangère. Il définit une géopolitique découlant de l’autonomie énergétique, qui permettrait de ne plus mener de guerres lointaines pour le pétrole, le gaz et l’uranium. Lire la suite


Lire tous les articles dans REPORTERRE.net




En 2017,
je deviens membre





Bonjour,

Vous avez fait le choix d’agir avec nous pour soutenir les personnes dont les droits sont bafoués et je tiens à vous en remercier de tout coeur.

Vous pouvez être fier(e) de faire partie de ceux qui se mobilisent.
Quand beaucoup de personnes se résignent à ne rien faire face à la violence du monde, vous êtes de ceux qui agissent afin de tenter de changer la vie de personnes en danger.

Je m’adresse aujourd’hui à vous afin de vous proposer de devenir membre de l’association Amnesty International France, par le biais d’un versement mensuel de 10€, par exemple, par prélèvement automatique.

En acceptant de nous soutenir chaque mois, vous nous donnez
les moyens d’agir en toute indépendance, afin par exemple
d’appeler à la libération de prisonniers d’opinion, à faire cesser
les actes de tortures ou encore à défendre la liberté d’expression.

En devenant membre d’Amnesty International, nous vous donnons les moyens d’agir à nos côtés. Vous aurez accès
à une information exclusive via notre site extranet, notamment des propositions pour participer à nos campagnes et actions.

Vous recevrez également votre carte de membre qui vous permettra de participer à la gouvernance de l’association et de contribuer aux choix des grands combats à mener pour plus de respect des droits humains dans le monde.

En 2017, rejoignez Amnesty International.


J’espère vous compter parmi nos prochains membres !
Merci de votre soutien si précieux.

Camille Blanc
Présidente d’Amnesty International
France


L’investiture de Donald Trump

Snowden, Guantanamo, les discriminations raciales... retour sur ces dossiers encore sensibles aux Etats-Unis à la veille de l’investiture du nouveau président des Etats-Unis.

Lire notre dossier

Ali al-Nimr : le combat d’une mère pour son fils

En Arabie saoudite, Ali al-Nimr a été arrêté et condamné à mort à l’âge de 17 ans. Une mobilisation d’ampleur s’est mise en place pour le libérer. Sa mère vient de partager son émotion sur Twitter.

Lire la suite

RCA : des criminels de guerre en liberté

En République centrafricaine, des personnes soupçonnées d’avoir commis des crimes de guerre, échappent aux enquêtes et aux arrestations et, dans certains cas, côtoient leurs victimes au quotidien. Enquête.

Lire la suite

Hissène Habré : ultime étape d’une affaire historique

Les audiences du procès en appel de l’ancien président tchadien Hissène Habré, condamné pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et torture se sont ouvertes lundi 9 janvier, marquant la phase finale de la procédure.


Suite des article...

Notes

[1L’Etat bientôt contraint d’assurer la disponibilité des seuls vaccins obligatoires ?}
Le vaccin trivalent contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP) est introuvable depuis 2008.
Lire ici : http://www.lemonde.fr/sante/article/2017/01/16/l-etat-bientot-contraint-d-assurer-la-disponibilite-des-seuls-vaccins-obligatoires_5063638_1651302.html

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL